Anthem School  Index du Forum
Anthem School
Bienvenue. Anthem School est un forum RP, vous incarnerez un personnage masculin ou féminin, élève ou professeur de ce lycée bourgeois réputé.
 
Anthem School  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Combattre les rumeurs.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> La bibliothèque.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 4 Sep - 22:48 (2010)    Sujet du message: Combattre les rumeurs. Répondre en citant

Premier jour de cours suite à l'incident avec Charles Rives dans la forêt. L'affaire avait été quelque peu étouffé par les autorités afin de ne pas causer de tords aux trois étudiants et surtout ne pas ameuter une bande de journalistes assoiffés. Cependant, quelques rumeurs semblaient circuler dans l'école, mais le châtain ne savait pas encore de quoi il s'agissait. Partout où il se trouvait, les regards se tournaient vers lui, ce qui avait le don de l'aggacer au plus haut point. D'ailleurs, il se passait exactement la même chose avec Keith Kristin et Raven Ambroise.
Certes, il n'avait pas fier allure avec ses points de suture à la lèvre ainsi que son bras plâtré, Raven encore moins avec son oeil au beurre noir et Keith avait presque la démarche d'un clochard boiteux ivre mort. Mais qu'importe.

Dans les rayons de la bibliothèque, l'étudiant cherchait un livre intéressant pour se détendre lorsqu'une jeune fille vint à sa rencontre.

« Bonjour, Eliott Norels. » dit-elle timidement.

Le garçon ne daigna même pas tourner les yeux vers elle et se contenta de lui rendre son salut, continuant calmement sa recherche parmi les ouvrages. Il avait une sainte horreur d'être dérangé à la bibliothèque.

« Ca te fait pas trop mal ? » demanda la gêneuse en pointant son bras immobilisé du regard.

« Est-ce que c'est vrai ce qu'on dit ? Que tu as été impliqué dans une affaire de drogue avec Raven Ambroise à cause de Keith Kristin ? »

Eliott se fit violence pour ne pas éclater de rire. Quelle gamine débile. Et puis d'abord, c'était quoi cette histoire de drogue ? Comme si Keith avait une tête de toxicomane. Lassé, il soupira et garda le silence. Il n'était guère nécéssaire de répondre à ce genre d'idiotie. Une autre gamine idiote qui avait l'oreille baladeuse s'invita dans la "conversation".

« De la drogue ? Mais non, on m'a dit qu'ils s'étaient battus par amour pour Raven ! »

Visiblement, le sujet faisait grand débat au sein de l'établissement. Tandis qu'elles étaient occupés à se disputer, Eliott en profita pour s'éclipser. Mais la journée s'annonçait mauvaise et il ne trouverait pas la paix immédiatement. Le très magnifique et agréable Jean-Eud se tenait devant lui, droit comme un balai accompagné d'un de ses larbins.

*Il veut encore se manger une baffe ?* pensa le châtain, irrité.

Le brun aux cheveux gelifiés avait eu l'occasion de changer de lunettes depuis la gifle qu'il s'était pris le jour où... Le jour où ils étaient partis en forêt. Eliott se mordit la lèvre. Il n'aimait pas repenser à cette histoire là. Le larbin de Jean-Eud donna une tape sur les livres que le jeune homme tenait dans sa main disponible et tout tomba au sol sous un rire de femmelette frustrée.

« Tu ne me dis pas BONJOUR Eliott Norels ? »

Le châtain s'abaissa pour ramasser, avec difficulté, les trois livres gisant au sol. Les nerfs lui montaient rapidement, bibliothèque ou pas les coups allaient partir. Jean-Eud posa son pied sur le livre qu'il s'apprêtait à ramasser et ricana.

« Eliott à genoux devant moi, que c'est fla... »

Encore une fois, il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Eliott s'était relevé pour lui balancer un coup de plâtre dans son nez, qui lui aussitôt se mit à saigner à flot. Son bras n'étant absolument pas guérri, il se crispa sous la douleur et serra les dents, une goûte de sueur perla sur son visage. Le bruit avait alerté les élèves présents dans la bibliothèque, si bien qu'ils se rapprochaient au fur et à mesure pour voir ce qu'il se passait par là.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Sep - 22:48 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Dim 5 Sep - 00:10 (2010)    Sujet du message: Combattre les rumeurs. Répondre en citant

Keith grogna alors qu'il marchait dans l'un des couloirs d'Anthem school. Il était parfois obligé de s'appuyer contre les murs, ce qui ne facilitait pas sa démarche, ni son allure. Et le nombre de regards curieux qu'il s'attirait par la même occasion lui donnait la nausée. Il avait beau les fusiller du regard, ça n'empêchait pas certains imprudents de venir lui poser des questions. Ce a quoi il ne s'attendait pas, par contre, c'est qu'une flopée de filles, toutes aussi bourges les unes que les autres, vienne s'attrouper autour de lui.

" Dis Keith ! C'est vrai ce que tout le monde dit ?! Tu a entraîné Eliott et Raven dans des quartiers louches pour que ton gang les tabassent parce qu'ils ont insulté ta mère ?!
"

Le jeune homme stoppa d'un seul coup. Qu'est-ce que c'était comme histoire fumeuse encore ?!

" Keith ! T'es un monstre ! Osé faire ça à mon pauuvre Eliott... Regarde le maintenant comme il a l'air de souffrir avec son plâtre..."


" Moi on m'as dit que tu avais blessé Raven et que Eliott s'est battu avec toi pour la venger ! "


" Mais non ! Tout le monde sait que Raven est amoureuse d'Eliott, mais qu'elle faisait de l'oeil à Keith ! Du coup il s'est imaginé des trucs et a voulu en découdre avec Eliott ! Raven a essayé de les séparer mais elle s'est faite touché par Keith dans la bagarre ! "


" VOS GUEULES !!! "

Toutes ces filles à papas se turent, apeurées. Le voyou, à moitié appuyé contre le mur, une main sur son front, les yeux fermés et les sourcils froncés, tentait de refréner ses envies de meurtre. Qu'est-ce que c'était que ces rumeurs toutes aussi stupides les unes que les autres ?! Qui les avaient propagé ? Et dans quel but ? Pour sûr, le coupable allait morfler ! Lorsqu'il rouvrit les yeux, les prudes jeunes filles frissonnèrent face au regard noir et glacé du voyou. Elles se poussèrent d'elles même quand il se dégagea de la "foule" pour continuer son chemin. A cette heure là, Eliott devait être à la bibliothèque. Il se dirigea vers celle ci à grand pas. Il avait besoin d'en parler à son ami, la panique de ses rumeurs l'inquiétait plus que ce qu'il n'imaginait !

Passé la porte de la bibliothèque, Keith n'eut aucun mal à localiser Eliott. Dans la série "ma journée est vraiment à chier aujourd'hui", ils avaient touché le gros lot ! "Jean-machin-bidule-la-tapette-du-club-de-presse" était là. D'ailleurs, il semblait prendre plaisir à profiter de la blessure de son ami.

* Quelle sous merde ! *

Jean truc avait poser son pied sur le libre qu'Eliott s'apprêtait à ramasser, jouissant presque de sa domination.

« Eliott à genoux devant moi, que c'est fla... »

Keith s'avançait déjà pour intervenir, quand Eliott se redressa brusquement et lui mit un magnifique pain dans le nez à l'aide de son plâtre. Le nez de Jean machin était en sang, mais le voyou s'inquiétait plus du bras du châtain, qu'il savait pas complètement guéri. Le bruit avait alerté les élèves présents dans la bibliothèque, si bien qu'ils se rapprochaient au fur et à mesure pour voir ce qu'il se passait par là. Ils se poussèrent tout de même quand Keith s'avança vers son colocataire. Une fois au même niveau, il jeta un regard haineux à Jean bidule.

" T'as vraiment que ça à faire pauvre fillette ? " lança-t-il avec tout le mépris qu'il pouvait exprimer.

Quelques rires se firent entendre parmi les spectateurs, mais le regard froid du voyou intima le silence rapidement. En face de lui, "la fillette" se tenait le nez comme s'il allait se décrocher à tout instant, tremblant de rage.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 17:37 (2010)    Sujet du message: Combattre les rumeurs. Répondre en citant

« T'as vraiment que ça à faire pauvre fillette ? » lança Keith avec tout le mépris qu'il pouvait exprimer.

Quelques rires se firent entendre parmi les spectateurs, mais le regard froid du voyou intima le silence rapidement. En face de lui, "la fillette" se tenait le nez comme s'il allait se décrocher à tout instant, tremblant de rage.

Eliott adressa un sourire à son ami en guise de remerciement à son soutien, cela le touchait. Il savait que quoi qu'il arrive et même face à la mort, il pourrait toujours compter sur lui et vice versa, ils avaient pu en faire l'expérience lors de leur tragique escapade nocturne. L'intervention du brun avait fait grande sensation auprès des filles fanatiques du châtain.

Le président du club de presse ravala sa salive plusieurs fois, tentant difficilement de ne pas faire ses besoins dans ses sous-vêtements de luxe. Keith Kristin était vraiment un garçon intimidant et il n'hésitait pas à se couvrir les mains de sang pour se soulager les nerfs. Du moins auparavant, mais très peu de gens avaient pu constater que le brun s'était adouci depuis quelque temps déjà.
Enfin, Eliott n'avait pas non plus que ça à faire : bavarder avec un abruti congénital de première classe. Mais il n'avait pas l'intention d'en rester là. Le chétif aux cheveux luisants avait tenté de l'humilier en public, ça allait chier des bulles. L'étudiant se rapprocha et lui saisit la cravate, comme il avait pu le faire dans la salle du club de dessin.

Les souvenirs fusaient dans le petit crâne primitif de Jean-Eud. Le coup de poing de Keith qui lui avait fait un vilain bleu sur le bras, la baffe de Eliott Norels qui lui avait cassée ses belles lunettes, et surtout... Surtout : cette phrase humiliante qu'il avait prononcé alors que de colère il s'était mis à pleurer. Cette phrase raisonnait brutalement dans sa tête, un homme de son rang ne pouvait laisser passer un tel affront.

Saisissant fermement la cravate violette de Jean-Eud, Eliott passa son bras plâtré sur son épaule et appuya aussi fort que la douleur le lui permettait, et il n'en fallait pas énormément pour mettre un pseudo-journaliste appeuré à genou. Celui-ci serrait nerveusement les dents mais était très certainement bien trop faible pour oser protester. Le châtain pris plaisir à le regarder de haut.

« Si tu as fini de jacasser, tu peux ramasser. » dit-il avec mépris.

Il était hors de question pour l'étudiant d'avoir l'air handicapé par un maudit plâtre au bras. Il ne laisserait pas le privilège à Jean-Eud Adelbbert de jouir de ses blessures. Au moindre mot de travers de sa part, il se sentait prêt à lui ricocher une nouvelle tarte dans la gueule. Jean-Eud posa une main sur les livres et se mit à sangloter.

« Ramasse. » insista le châtain.

Une chance pour le misérable, le bibliothéquaire était revenu alerté par un élève un peu trop lèche bottes et s'empressa de dispercer la foule. Jean-Eud en profita pour se relever et s'essuyer le nez avec un délicat petit mouchoir en soie avant d'enfoncer des petits bouts de kleenex dans chaques narines. Eliott afficha un sourire narquois face à cette petite nature mais laissa à Keith le plaisir d'en faire un commentaire.
Bref, il n'avait plus envie de lire et si cela continuait il allait se faire expulser de la bibliothèque, ce qui serait une catastrophe dans le fond. L'étudiant tourna des talons sans demander son reste et se dirigea calmement vers la sortie après avoir adressé un clin d'oeil complice à son camarade. La porte passée, il s'appuya contre le mur et soupira.

* Owwww je me suis détruit le bras. * pensa t-il en serrant les dents.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 22:22 (2010)    Sujet du message: Combattre les rumeurs. Répondre en citant

L'ambiance assez tendue plût au jeune voyou. Malgré ses origines et sa famille fortunée, personne, ou presque, n'ignorait son enfance passée dans les rues des quartiers chauds, et ses fréquentations plus que douteuses. Toutes rumeurs malsaines sur lui allant de la violence, la drogue, l'alcool et même le sexe, avaient un semblant de vérité dans le fond. Il aimait les conflits, les combats et les défis. Aussi, mettre la pagaille dans un endroit aussi coincé que la bibliothèque de la célèbre Anthem school avait quelque chose de très excitant ! Il remercierait mentalement Jean machin pour avoir créer cette situation jouissive ! Mais l'heure n'était pas aux élans de sadisme, un peu de sérieux ne fait jamais de mal disait on. Ce même Jean truc avait réitéré son erreur de la dernière fois dans la salle du club de dessin : prendre de haut son ami, et de plus essayer de l'humilier en profitant de ses blessures ! Parmi toute les choses que Keith ne supportait pas, il y avait ce genre de fourberies.

Cependant, même blessé, Eliott restait un homme. Et il lui appartenait de se venger proprement. D'ailleurs il ne se le fit pas prier. L'étudiant se rapprocha et saisit la cravate de Jean bidule. Il passa son bras plâtré sur son épaule et appuya jusqu'à ce que le pseudo-journaliste apeuré se mette à genoux.

« Si tu as fini de jacasser, tu peux ramasser. » dit le châtain avec mépris.

Déjà la fillette sanglotait au milieu des livres à ramasser. Keith lâcha sa colère pour du sadisme pur et dur mélangé à de l'ironie bête et méchante. Il laissa échapper un pouffement qui en disait long tout en levant les yeux au ciel. Il avait rarement vu pire...Il se prit même à imaginer Jean machin dans une rue craignos et sa probable réaction - qui le fit ricaner d'un air pas vraiment rassurant. 

« Ramasse. » insista le châtain.

Apparemment le message avait du mal à passer ! Keith donna un petit coup de pied dans le livre le plus proche de la tapette à lunette vers lui.  Cependant, le bibliothécaire débarqua sans crier gare, sans doute prévenu par une balance de bourge et dispersa rapidement la foule d'élèves spectateurs un peu trop curieux selon Keith. Jean bidule en profita pour se relever et s'essuyer le nez avec un mouchoir de soie avant de se fourrer des bouts de kleenex dans les narines. Le jeune voyou fit une moue à la fois dégouté par le personnage et amusée par tant de candeur. C'était à en douter de ses origines sexuelles ! Il ricana à nouveau, ne cachant plus du tout sa moquerie et son mépris pour le petit journaliste si pitoyable.

" C'est ça ! Retourne chialer dans la jupe de ta vieille ! Au moins tu y sera à ta place ! " cracha-t-il avant de suivre son camarade qui partait déjà.

Une fois dehors, Keith s'approcha d'Eliott qui serrait les dents, inquiet. Évidemment, son bras n'étant pas guéri, il devait avoir mal. Le jeune homme posa délicatement sa main sur le plâtre de son ami pour enlever les petites traces de sang de l'autre déchet de la société.

" T'aurais ptet pas du te faire mal pour lui mettre un pain. Il mérite même pas qu'on le tabasse. Même si je te comprend. " dit il d'un ton neutre.

Il eut toutefois un sourire espiègle et un regard complice envers son ami. Jamais Keith Kristin n'aurait imaginer un jour avoir une relation de ce genre : un ami complice et qu'il avait envi de protéger. Même avant, il n'avait pas eu de tels rapports, mis à part son frère. Mais il n'eut pas le temps de rêvasser plus. Évidemment la foule écartée de la bibliothèque s'était plus ou moins reformée dans le vaste couloir et provoquait un brouhaha de commentaires et discussions fumeuses. Keith tiqua. Ils étaient vraiment pire que des sangsues ! Il était à deux doigts de faire signe à Eliott de le suivre ailleurs, quand le grand Jean machin fit son retour, plus déterminé que jamais, ses yeux rougis par ses larmes essuyées à la va vite qui rivalisaient avec ses joues, rouges de son humiliation.

" Vous allez me le payer ! Eliott Norels, Keith Kristin ! Ne croyez pas vous en sortir comme ça ! J'vais pas vous lâcher ! Vous devriez vous méfiez ! Vous savez pas de quoi je suis capable ! "

Keith haussa un sourcil en direction de "la fillette" comme il se plaisait à l'appeler. S'agissait il d'une mauvaise blague, ou d'un élan de masochisme ? Il en re-voulait ? Et devant tout le monde ? Il tendait vraiment le bâton pour se faire battre ! Le jeune homme ne cacha pas son amusement et se retint à peine de lui rire au nez. Il s'approcha cependant de Jean truc assez près pour lui susurrer à l'oreille :

" Dis moi fillette, t'as vraiment envi d'en découdre avec moi ? T'arrive même pas à la cheville d'Eliott, d'ailleurs jpense que tu méritais même pas de te faire taper par lui... Des mecs comme toi, j'en ai vu plus d'un se faire lyncher la gueule. Si t'as pas envi de finir comme ton pote le gorille blond que tu m'as envoyé la dernière fois, jte conseille de pas trop nous coller. Et encore, si on compare vos carrures, j'imagine même pas dans quel état t'en ressortirais ! " finit il en s'éloignant à reculons, le sourire sadique aux lèvres, pour rejoindre Eliott.

Jean bidule était passé du rouge au blanc. Ses tremblements s'étaient accentués, mais son regard buté bien que rouge, survivait. Décidément, malgré son bégaiement, il en voulait !

" Ttt...tu ne mm...me ff...fait pp..ppaas pp...peur ! Mmm...mes pp...parents ssont rr...rriches ! Ttt...tu ffera m...moins l...le mmalin a...a cce m...mmoment laa ...! "

C'en était trop pour Keith. Il éclata de rire tellement ce type lui inspirait de la pitié, du ridicule et tout un tas d'autres trucs pas reluisant. Le brun dut se tenir à son ami tellement il riait, toutefois en prenant soin de ne pas lui faire mal.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 7 Sep - 22:41 (2010)    Sujet du message: Combattre les rumeurs. Répondre en citant

Keith Kristin le rejoint dans le couloir et posa délicatement sa main sur son plâtre pour enlever les petites traces de sang de Jean-Eud, le déchet de la société le plus puant qu'il puisse exister. 

« T'aurais ptet pas du te faire mal pour lui mettre un pain. Il mérite même pas qu'on le tabasse. Même si je te comprend. » dit il d'un ton neutre.

Il eut toutefois un sourire espiègle et un regard complice. Eliott lui rendit son sourire et posa sa main sur la sienne.


« Ne t'en fais pas pour ça. » dit-il pour le rassurer. « Tu devrais lui mettre ton poing dans sa gueule toi aussi, tu comprendrais mieux. » ria t-il.

La foule de curieux de la bibliothèque s'étaient déplacées jusqu'au couloir. L'étudiant se redressa et croisa les bras, contrarié. Visiblement il n'était pas le seul, Keith semblait bouillir à côté de lui. Des groupies affolées étaient venues prendre des nouvelles du châtain, témoins du magnifique revers qu'il avait envoyé dans le nez de cette tapette de Jean-Eud. Comme à son habitude, il resta de marbre.
C'est alors que l'apprenti journaliste en mousse refit son apparition. N'en avait-il pas eu assez ? Ce mec là semblait aimer se manger des coups et s'il continuait, Keith n'allait plus s'en priver très longtemps. Le brun aux cheveux luisants avaient les yeux rougis par les larmes et frisait l'hystérie.

« Vous allez me le payer ! Eliott Norels, Keith Kristin ! Ne croyez pas vous en sortir comme ça ! J'vais pas vous lâcher ! Vous devriez vous méfiez ! Vous savez pas de quoi je suis capable ! »

Keith haussa un sourcil en direction de "la fillette" comme il se plaisait à l'appeler, surnom qui plaisait énormément à Eliott. Le journaliste était cependant foutu. D'une, il adressait la parole au voyou, et de deux il le menacait. Soit il était inconscient, soit il n'aimait pas la vie et voulait mourir dans la souffrance et l'humiliation. il y avait des gens qui avaient ce genre de penchant, se faire frapper et humilier pendant l'acte. C'était la première fois qu'il en voyait un en vrai.

Son camarade approcha de la tapette et lui murmura quelque chose à l'oreille, il avait la chance de se trouver assez près pour entendre l'intégralité de ses paroles. De belles promesses qui allaient sans doute faire mouiller la petite culotte en soie de Jean-Eud.

« Dis moi fillette, t'as vraiment envi d'en découdre avec moi ? T'arrive même pas à la cheville d'Eliott, d'ailleurs jpense que tu méritais même pas de te faire taper par lui... Des mecs comme toi, j'en ai vu plus d'un se faire lyncher la gueule. Si t'as pas envi de finir comme ton pote le gorille blond que tu m'as envoyé la dernière fois, jte conseille de pas trop nous coller. Et encore, si on compare vos carrures, j'imagine même pas dans quel état t'en ressortirais ! » finit il en s'éloignant à reculons, le sourire sadique aux lèvres, pour rejoindre Eliott.

Celui-ci pouffa de rire en voyant le journaliste passer du rouge au blanc. Ses tremblements s'étaient accentués, mais son regard buté bien que rouge, survivait. Décidément, malgré son bégaiement, il en voulait ! 

« Ttt...tu ne mm...me ff...fait pp..ppaas pp...peur ! Mmm...mes pp...parents ssont rr...rriches ! Ttt...tu ffera m...moins l...le mmalin a...a cce m...mmoment laa ...! » 

Keith éclata de rire comme un sauvage, s'accrochant à son camarade pour ne pas se laisser tomber au sol tant il riait. Eliott dû quant à lui se faire violence pour ne pas avoir la même réaction mais un large sourire apparu sur son visage.


« Attention Keith, si t'es pas gentil avec Jean-Eud, son papa va venir te coller une branlée à coups de billets. »

« Ttt.. Toi aussi E-E-Eliott ! Tsss ! Tu-Tu paies vraiment rien pour attendre, je-je-je vais ttt-te... »

Le président du club de presse peinait à terminer sa phrase, d'ailleurs il ne la termina pas. Il se doutait bien de ce que le débile pouvait bien penser. Il était tout à fait le genre d'ordure à payer des voyous et les envoyer les tabasser. Restait juste à trouver des voyous qui résisteraient à l'envie de lui mettre des tartes à celui-là. Ce gars (enfin presque) était incapable de faire quelque chose par lui-même si ce n'est autre chose que de se vanter de l'argent de ses parents et commander une bande de minables petits écrivains de pacotille. Bon, ok, c'était peut-être pas tous des minables, mais il fallait vraiment avoir un sérieux problème mental pour fréquenter volontairement ce genre de vermine. Car oui, Jean-Eud n'était qu'une vermine, une petite ordure de seconde zone, un virus incurable. 

« Allons y Keith, il n'en vaut pas la peine. » dit-il en regardant le virus avec un sourire narquois.






_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Sep - 15:00 (2010)    Sujet du message: Combattre les rumeurs. Répondre en citant

« Attention Keith, si t'es pas gentil avec Jean-Eud, son papa va venir te coller une branlée à coups de billets. »

« Ttt.. Toi aussi E-E-Eliott ! Tsss ! Tu-Tu paies vraiment rien pour attendre, je-je-je vais ttt-te... »


« Allons y Keith, il n'en vaut pas la peine. » dit le châtain en regardant le pseudo journaliste avec un sourire narquois.


Le Voyou avait réussit à calmer son fou rire, et regarda un dernier instant la pauvre petite chose qui devait sentir son pantalon de luxe s'humidifier, avant de se retourner et suivre son ami. La fillette tremblait littéralement de rage, cherchant sans doute un moyen de rehausser son honneur et sa fierté par tout les moyens que lui permettait le lieu. Il lança quelques regards à la foule, qui semblait être partagée. Si beaucoup de garçons et quelques filles ne portaient pas Eliott et Keith dans leur cœur pour x raisons, le nombre de leur groupies était bien supérieur. De plus, le comportement de Jean-Eud n'avait pas l'air de leur avoir plût. 

Quelques larbins cependant, se joignirent à la cause, perdue, de la fillette, sans doute plus par solidarité entre bourgeois, que par autre chose. Alors qu'ils partaient, suivis de quelques filles complètement gagas, Keith sentit de l'agitation dans son dos. L'autre tâche manigançait un truc pour les frapper par derrière ? Il esquissa un sourire.

En effet, Jean Eud, revigoré par ses nouvelles forces s'était élancé derrière les deux jeunes hommes, sans doute pour frapper d'une manière totalement inédite et de manière suicidaire. Son pas lourds et précipité permit à Keith de savoir à peu près combien de mètres les séparaient sans difficultés. Et à à peine un mètre de lui, le voyou se retourna brusquement vers la lopette, le bras droit tendu vers lui, son index et son majeur posé contre son front, comme un gamin qui jouait au pistolet.

Jean truc s'arrêta immédiatement, rencontrant à nouveau les yeux de Keith. Même si ceux ci n'étaient pas remplis de colère, ils imposaient quelque chose d'indéchiffrable qui faisait froid dans le dos. Jean machin avala difficilement sa salive. Quelques secondes passèrent qui lui parurent interminables. La sueur dégoulinait de son front, comme si sa dernière heure était venue. De son côté, Keith ricanait intérieurement. Il ne faisait pourtant rien, il pointait juste le front de cet imbécile de ses deux doigts, comme s'il allait lui tirer dessus. Cet incapable n'arrivait même pas à réaliser qu'il jouait avec lui.

Keith soupira, lassé. Même les spectateurs semblaient en suspens de savoir si Jean bidule allait mourir ou non. Mais le voyou commençait à en avoir marre. Il effectua une petite pression sur le front du journaliste en mousse en soufflant un "bang ! " totalement inoffensif. Jean -Eud se laissa tomber a genoux,  la face livide, le corps tremblant, et bien sûr, les larmes aux yeux. Le brun soupira bruyamment et se gratta l'arrière de la tête.

" Dans la rue, tu serais mort. "

Et il tourna les talons, rejoignant Eliott qui l'attendait.

[Topic terminé]

_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:12 (2018)    Sujet du message: Combattre les rumeurs.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> La bibliothèque. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom