Anthem School  Index du Forum
Anthem School
Bienvenue. Anthem School est un forum RP, vous incarnerez un personnage masculin ou féminin, élève ou professeur de ce lycée bourgeois réputé.
 
Anthem School  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

[forêt] Camping Sauvage Alcoolisé
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : Au delà des portes du lycée. -> La mer, la forêt, le lac.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raven Ambroise


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 48
Âge: 18
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Juin - 20:57 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Les sonneries s’égrainaient les unes après les autres semblant durer une éternité. Ah la puissance de la relativité. Des bruits de pas au dessus de leur tête. Charles semblait estimer que leur repas avait assez duré. Et son père qui ne répondait pas. Raven insultait mentalement, son téléphone, son père, le chasseur, le temps, Dieu et ses anges, le père Noël et tout ce qui lui passait par la tête.

Soudain, un déclic, une voix un peu pâteuse qui disait : « Allo ? » . La jeune fille sentit son cœur bondir, et elle hurla presque dans le téléphone :

« Papa, papa, c’est Raven, au secours, on est enfermés dans une cave par un vieux fou, appelle la police !! Papaaaah»

Raven avait hurlé de douleur. Un projectile qui se révéla être un morceau de mur l’avait frappé au niveau de la main qui tenait l’appareil, lui retournant un ongle de plus au passage et explosant son téléphone, lui envoyant rejoindre le paradis des légos. Raven porta sa main à sa bouche et se mordit le doigt pour ne pas hurler de douleur, les larmes aux yeux.

Le chasseur la regardait, la bave aux lèvres et l’œil furibond.

« Jvous y prend à perturber ma demeure avec vos ondes bizarres. Toi viens là, on va chercher à manger. »


Il s’adressait à Keith visiblement, semblant le prendre pour une sorte de domestique. Et dans ce cas, Eliott et Raven, ils étaient quoi ? Le garde-manger ? Elle espérait que son père avait pu entendre ce qu’elle disait. Tout s’était passé si vite. Elle jeta un coup d’œil discret au soupirail. Il permettait de laisser à peine passer un bras, mais ça pouvais suffire si Keith parvenait à dérober les clés au vieux et à les laisser tomber juste devant l’ouverture. Il fallait qu’elle trouve un moyen de le prévenir sans alarmer Charles.

Le chasseur lui donna cette occasion alors qu’il tourna les talons, ordonnant d’un signe de tête à Keith de le suivre. Ce dernier s’était tourné vers ses amis, et Raven semblait lire dans ses yeux une certaine tristesse à les quitter. Elle pointa du doigt le soupirail et articula silencieusement :

« Laisse tomber les clés de la cave devant »


Un signe de tête. Il paraissait avoir compris. La porte de la cave claqua. Crochetis, crochetas, de nouveau enfermés. La jeune fille se retourna vers Eliott. Elle fit un effort pour ne pas parler fort, et murmura :

« Surveille la fenêtre, j’ai demandé à Keith de laisser tomber les clés devant. En se faisant la courte échelle on devrait réussir à les attraper. J’espère qu’il va s’en sortir… »

Sur ces mots la brunette regarda ses mains ravagées. Elle qui prenait tant de soin à se vernir les ongles… ils étaient fichus. Elle commençait à se dire qu’elle ne boirait plus jamais de sa vie, si ça devait ruiner ainsi son apparence à chaque fois. Sa jupe était tachée de boue et de poussière, et on voyait son soutien-gorge à travers son haut encore humide. Elle croisa ses bras sur ses genoux et frappa plusieurs fois son front dessus, les larmes aux yeux, manquant d’éclater à nouveau en sanglots.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Juin - 20:57 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 30 Juil - 14:05 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Papa, papa, c’est Raven, au secours, on est enfermés dans une cave par un vieux fou, appelle la police !! Papaaaah»

Raven n'eut pas le temps d'en dire plus. Un morceau de mur avait percuté sa main, et par la même occasion, rendu son portable complétement inutilisable. Les trois jeunes se retournèrent vers la porte, où Charles semblait fortement mécontent. Keith avala sa salive.


« Jvous y prend à perturber ma demeure avec vos ondes bizarres. Toi viens là, on va chercher à manger. »


Alors c'était comme ça ? Ce taré avait décidé de faire de lui son chien ou quoi ? Combien de temps comptait il les garder enfermé comme ça ? Keith regarda ses amis avec une pointe de tristesse. Il ne voulait pas les laisser seuls dans cet endroit morbide...en plus il fallait s'occuper de la blessure d'Eliott ! Hélas, le chasseur ne paraissait pas prompt à la discussion diplomatique. Du moins pour le moment. Le jeune homme serra les poings. Alors qu'il se levait à contre coeur, Raven lui indiqua discretement le soupirail du doigt en articulant silencieusement.


« Laisse tomber les clés de la cave devant »


Malgré tout, le voyou lui sourit et hocha légèrement la tête. Heureusement, l'échange entre les deux jeunes gens avait été trop rapide pour que Charles s'en rende compte. Le brun se releva complétement et adressa un clin d'oeil à ses amis avant de se détourner et de suivre le chasseur. Une fois la porte a nouveau vérouillée, il ne put empêcher une petite angoisse de naître dans son ventre. Keith inspira a fond. Voler quelque chose à quelqun, c'était facile. Il avait déjà fait du pick-pocket dans la rue sans jamais se faire prendre. Récupérer les clées serait aisé à faire. Alors qu'ils remontaient l'escalier qui menait à la cave, le jeune homme trébucha en avant et s'agrippa au chasseur pour ne pas chuter. Celui-ci se retourna immédiatement vers lui, inquiet d'une nouvelle tentative d'attaque sûrement. Keith lui offrit un regard désolé.

" Désolé...j'ai trébuché..."

Charles haussa les épaules, et continua sa route, tout en lui faisant signe de le suivre. dans son dos, le jeune voyou avait récupéré son sourire espiègle. Les clefs étaient à présent en sa possession. Il ne restait plus qu'a les laisser tomber devant le soupirail pour permettre à Eliott et Raven de s'échapper.
Avant de partir, ils passèrent dans une pièce qui devait être une sorte de remise, où toutes sortes d'armes de chasseur étaient éparpillées. Charles s'empara d'un fusil et d'un couteau semblable à celui qu'il avait la veille. Keith regarda autour de lui avant de subtiliser un minuscule bout de papier, un crayon et un petit couteau qui traînaient par terre. L'autre n'avait rien remarqué. Le voyou fourra son arme au plus profond de sa poche de pantalon. ce n'était surement rien comparé à ce que possédait Charles, mais c'était mieux que rien.
Le chasseur et le jeune homme sortirent de la maison. Sans doute Charles avait il prévu de chasser. Keith s'efforçait juste à suivre le rythme, une main crispé sur son abdomen douloureux. Il était épuisé, mais ses intentions et l'exitation quant à apercevoir une occasion de filer, le maintenaient éveillé. Il marchait légèrement en retrait du chasseur, et en profita pour écrire sur son papier :

" Barrez vous et prévenez quelqu'un. Je me débrouille. "  
  
Il roula le bout de papier et l'accrocha aux clefs. De temps en temps, Charles regarda derrière lui pour vérifier que le jeune homme suivait bien, sans rien manigancer, mais ne remarqua rien de suspect. Ils firent le tour de la maison pour s'avancer vers la forêt. vers la même barrière en bois qu'ils avaient vu la veille. Lorsqu'ils passèrent devant le soupirail de la cave, keith fit tomber comme convenu les clefs suffisamment près des barreaux. Il vit ses amis le regarder, inquiets, mais tenta de les rassurer en leur faisaint discretement un signe V de la main. A présent, il n'avait plus qu'à s'assurer d'emmener le chasseur suffisament loin pour que Eliott et Raven puisse partir sans risque. Ils s'enfoncèrent dans la forêt.

~~~~~~~~~~~  
  
  
" Aaah !! Là-bas ! Là-bas ! J'en ai vu un !! "  
" Arrête un peu d'hurler tu va le faire fuir ! "  
  
Keith fit silence. Planqués dans d'épais buissons, le chasseur et lui guettaient un sanglier. Ils avaient longtemps marché et le jeune homme espérait qu'ils étaient assez loin de la maison à présent... Il guettait à présent la moindre occasion de s'enfuir. Le vieux commençait a fatiguer, il le sentait. C'était peu probable qu'il arrive à lui courir après s'il filait.   
  
" Y a pas de sanglier par là ! " rugit Charles en le fusillant du regard.   
" Ah non ? mince... Il a du s'enfuir en nous entendant approcher..." répondit le voyou d'un air désolé.  
  
Le chasseur grogna puis se remit en marche, suivit de Keith.   
  
* Le pauvre, c'est au moins la 4ème fois que je lui fais croire qu'il y a un animal dans le coin...*  
  
Ils furent arrêtés par le cri d'un oiseau. Charles fit signe à Keith de ne plus bouger pour ne pas effrayer la perdrix qui était à présent visible. Lentement, il positionna son fusil et visa avec précaution. Le jeune homme retint sa respiration pour ne pas le perturber. Malgré les 4 fois où il avait feinté de voir du gibier, ils avaient tout de même pris 3 lapins et un sanglier. La perdrix allait sûrement clore cette chasse. Il ne fallait pas qu'il rate son coup...  
  
Le coup de feu retentit. L'oiseau tomba à terre. Blessé.   
  
" Va le chercher. " ordonna Charles.   
  
keith hocha la tête avant de s'élancer vers l'endroit où la perdrix gisait. Elle était tombée beaucoup plus loin que ce qu'ils pensaient, ce qui arrangea le jeune homme. Une fois que le chasseur ne fut plus visible, il se mit à courir de toutes ses forces dans la direction opposée. par chance, il se souvenait à peu près du chemin, du moins, la direction, à prendre. ses côtes lui déchiraient le torse de douleur, mais il réussissait à courir au maximum de sa vitesse sans trop de difficulté malgré sa respiration sifflante. Tout en fuyant, il sortit le téléphone d'Eliott de sa poche et composa le numero d'Anthem school. Au moins, eux, l'écouteraient plus que ces abrutis de la police. La tonalité lui indiqua qu'il y avait du réseau, et l'espoir gonfla son coeur. Mais il ne fallait pas se réjouir trop vite. Charles n'allait pas tarder à se rendre compte qu'il lui avait faussé compagnie. Il y avait deux possibilités : soit il se lançait à la poursuite du voyou, soit il rentrait se venger sur Eliott et Raven.   
  
* Pourvu qu'ils se soient échappés ! Non...ça devrait aller...ça fait au moins une heure qu'on est parti...ils ont eu largement le temps...*  
  
Keith entendit au loin un cri de rage. Sûrement Charles...Alors il le suivait ? Le jeune homme accelera, slalomant entre les arbres, sautant par dessus les petits ruisseaux ou les troncs d'arbres. Finalement une voix répondit a l'autre bout du combiné téléphonique.  
  
" allo ?"  
  
Le jeune homme reconnu la voix de la secretaire du directeur, et s'empressa de lui raconter l'histoire. La sortie camping, le chasseur qui les emmena dans sa maison en les menaçant, le cadavre, la lutte pour survivre, leur blessures, le plan pour s'enfuir... La jeune femme l'écouta sans rien dire, laissant de temps en temps s'échapper un exclamation effrayée.   
  
" Je vais tout de suite prévenir le directeur et la police ! Tenez bon ! "  
  

_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 1 Sep - 01:55 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Keith Kristin allait une nouvelle fois se retrouver seul avec ce gros dégueulasse, qui plus est au fin fond de cette maudite forêt, mais il ne s'inquiétait pas pour le plan de Raven. Le brun était un garçon des rues, il savait certainement faire les poches alors voler une paire de clés ne devrait pas être une tâche trop compliquée. La porte refermée, Eliott rassembla ses esprits et se dirigea vers la petite fenêtre. Le soleil était assez haut, il devait être pas loin de midi. Quelques minutes plus tard et comme prévu, les clés tombèrent à travers le soupirail accompagnées d'un petit mot.

« Barrez-vous et prévenez quelqu'un. Je me débrouille. »

« S'il croit que je vais le laisser se débrouiller tout seul il se met le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude. » dit-il, se sentant déjà plus en forme.

« Allons-y, c'est notre chance ! » dit-il en saisissant la main de sa camarade qui venait de ramasser leur laissez-passer pour la liberté.

Ils passèrent la porte de leur prison désormais ouverte, un soupçon de soulagement dans le coeur. La maison était en bien mauvais état, Charles n'avait pas rangé le désordre de leur altercation de la veille. Eliott posa son regard sur une vieille couverture posée devant la cheminée.

*Il l'a fait dormir là ? Quel enfoiré...*

« On va retrouver Keith, n'ais pas peur Raven. » lui dit-il en lui serrant la main pour la rassurer.

Les étudiants partirent dans la forêt sur les traces de leur ami. Le jeune voyou était assez impulsif et fonçait trop souvent tête baissée, comment savoir ce qu'il pourrait lui arriver face à cette grosse brute de chasseur nécrophile ?


* * * * * * * *


Un cri de rage interpella le châtain dans sa course. Charles. Cela faisait maintenant presque une heure qu'ils courraient. Eliott fit signe à Raven de ne plus faire de bruit. Plus loin, à plusieurs dizaines de mètres, Keith Kristin passa à vive allure, le portable à l'oreille. Le chasseur fou allié le suivait d'assez prêt et n'allait pas tarder à le rattraper. Sans réfléchir, le jeune homme fila dans leur direction.
Charles bondit sur le brun et balanca le téléphone portable d'un revers de la main, l'achevant par la suite d'un puissant coup de pied. L'appareil vola en éclats et l'étudiant ne put que jurer intérieurement car oui, il s'agissait bien de SON téléphone. L'homme s'apprétait ensuite à administrer un coup à Keith Kristin en guise de punition à sa désobéissance.

« Keith !!!! » cria t-il en s'élancant sur l'agresseur de toutes ses forces, la rage au ventre.

Le taré se tourna et ouvrit de grands yeux, visiblement étonné.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Raven Ambroise


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 48
Âge: 18
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 1 Sep - 23:37 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Un bruit métallique sortit Raven de ses pensées. Il s’agissait de la clé que Keith venait de laisser tomber par le soupirail. Eliott était déjà debout, face à la minuscule ouverture, lisant le mot qui y était joint. Alors enfin, ils allaient pouvoir sortir de cette prison. Ce n’était pas trop tôt, à en croire la lumière qui pénétrait dans la cave humide, la matinée devait être fortement avancée. Les gargouillis de son estomac indiquée que l’heure du déjeuner approchait. Son regard tomba sur la baguette de pain que Keith avait rapporté. Elle mordit dedans en arrachant un bon morceau. Lorsqu’elle eut fini de le mastiquer la jeune fille se leva difficilement, étouffant un gémissement de fatigue et s’approcha dans le dos du garçon. Elle déchiffra par-dessus son épaule le petit mot qui était bien sûr de la main de Keith :

« Barrez-vous et prévenez quelqu'un. Je me débrouille. »

Etrangement la lecture de ce mot avec un effet bénéfique sur les deux adolescents, même s’il était évident qu’aucun des deux n’avait l’intention d’y obéir. Eliott formula d’ailleurs son opinion à voix haute.

« S'il croit que je vais le laisser se débrouiller tout seul il se met le doigt dans l'œil et jusqu'au coude. »

Sa détermination fit rire Raven qui approuva d’un signe de tête. Elle ramassa les clés que l’artiste avait ignorées au profit du papier qui les accompagnait. Eliott lui pris soudain la main, celle qui ne tenait rien, et s’exclama :

« Allons-y, c'est notre chance ! »


Raven fit tourner les clés dans la serrure un peu usée de la porte de la cave qui s’ouvrit sans opposer de résistance. Raven pris une grande inspiration, histoire de se donner du courage, mais avant que l’air ne parvienne à ses poumons, l’odeur nauséabonde qui envahissait la maison la prit de cours, et elle s’étouffa légèrement. Le cadavre devait être toujours là, mais peu importait, il fallait continuer. Ils se retrouvèrent de nouveau dans la pièce ou ils avaient vainement tenté de résister au chasseur fou. Tout était en désordre, de loin pire que la valise ou n’importe quelle penderie de Raven. Une vieille couverture, rongée par l’humidité et noircie par la suie, était étendue près de la cheminée. La jeune fille lança un regard interrogateur à son ami.


« On va retrouver Keith, n'aies pas peur Raven. »


Sur ces mots il lui serra la main. Raven ferma les yeux pour cacher leur humidification soudaine. Ça ne faisait pas l’ombre d’un doute que Keith avait dormi à cet endroit, s’il avait réussi à fermer l’œil avec le chasseur et sa défunte femme non loin de lui. Elle se reprit rapidement et rendit sa pression de main à Eliott pour lui indiquer qu’elle était prête à partir à la recherche de leur ami. Ils partirent en courant dans la forêt.

Cela faisait au moins une heure qu’ils s’étaient échappés de la cabane et courraient dans les bois. Raven suivait Eliott de façon presque mécanique, elle n’avait pas l’habitude de courir, et encore moins après avoir reçu des coups et passé une nuit presque blanche, mais son souffle était bien entraînée grâce à ses heures passées dans l’eau. Ainsi lorsqu’il s’arrêta brusquement, elle lui rentra dedans. Il se retourna et posa son index sur ses lèvres, lui demandant de garder le silence. Au loin on entendait comme des grognements ou des cris d’animaux blessés.

Ce ne fut que lorsque Keith passa à vivement allure à quelques mètre d’eux, suivit de près par Charle le chasseur fou, que Raven comprit d’où venaient ces sons étranges. L’homme était furieux, et Keith tentant visiblement de s’échapper tout en… en appelant quelqu’un avec le téléphone d’Eliott. Ce dernier partit au quart de tour, sans même un regard pour la brunette, dans le but évident de se jeter sur l’adulte mugissant. Mais le chasseur rattrapa Keith avant qu’Eliott n’ait pu combler la distance entre eux. Il acheva le téléphone d’un coup de pied, et avait l’air très en colère. Le président du club de dessin, sentant probablement qu’il ne pourrait rejoindre Keith avant un coup de la part de Charles qui pourrait lui être fatal, hurla le prénom de son ami.

Cela eut pour effet d’attirer l’attention du chasseur. Il cligna des yeux,  qu’il avait grand comme des soucoupes, visiblement surpris.

« Pourquoi êtes vous sortis bande de vermine. Vous avez laissé Héloïse toute seule !!! Elle va avoir peur ! »


Puis il changea de cible, se tournant vers Eliott, avec l’attitude de quelqu’un qui va tenter de faire un plaquage. Le maigre étudiant n’ayant aucune chance de survit si cette collision se produisait, le cerveau de Raven se mit à marcher à toute vitesse. C’était comme si le temps était ralenti à son maximum. Elle fit alors quelque chose de plutôt héroïque, et en même temps assez stupide. Elle se pencha et ramassa une pierre de la taille de son poing, pour la jeter sur l’homme qui fonçait tête baissée vers son ami. Le caillou siffla aux oreilles de l’artiste et fini sa course au milieu du front de Charles.

_________________


Revenir en haut
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 2 Sep - 20:27 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

" Courir ou mourir ", cette expression prenait tout son sens dans cette situation ! Keith poursuivit de près par le chasseur fou, qui avait par chance laissé son fusil près de son gibier mort, courrait avec le peu de force qui lui restait. Sa respiration était sifflante et ses jambes chancelantes à cause de la fatigue et de la douleur. La possibilité de se planquer derrière un arbre pour se reposer était à présent à bannir. Le voyou sentait la respiration saccadé de Charles dans son dos ainsi que ses pas lourds mais habitués du terrain. Il l'avait rattrapé malgré l'avance que le jeune homme avait gagné auparavant. Cela ne trahissait qu'une chose : Keith avait considérablement ralentit. Sa vision se brouillait de plus en plus souvent et il lui semblait que son cœur était prêt à exploser.

* Ptain ! J'en peux plus ! *

C'est alors qu'il entrevu ses amis. Eliott et Raven. Au beau milieu de la forêt. Une vision ? ou bien ... ?

Il fut stoppé par Charles qui fracassa le téléphone d'Eliott d'un puissant coup de pied. Keith fit un rapide écart sur le côté. L'appareil vola en éclats. Sûrement comme lui si le chasseur avait continué son mouvement dans sa direction, sauf que le cri d'Eliott, plein de rage, l'arrêta.

« Keith !!!! »

Charles le regarda tellement surprit qu'il resta quelques secondes sans bouger, les yeux fixé sur le châtain. Il n'était pas le seul d'ailleurs. Le brun avait du mal à réaliser que son ami était bien là, à quelques mètres de lui. Il fut envahit par le soulagement et la colère en même temps. Ne lui avait il pas dis de partir cherchez quelqu'un ?! Ils ne faisaient pas le poids à eux trois contre Charles, ils l'avaient vu la veille ! Que comptait il faire en venant le sauver ? Il réduisait ses efforts à néant !

« Pourquoi êtes vous sortis bande de vermine. Vous avez laissé Héloïse toute seule !!! Elle va avoir peur ! » rugit le chasseur, remis de sa surprise.
 
Il se dirigea vers Eliott, menaçant et furieux. Keith voulut faire quelque chose, mais ne put que tousser du sang, une main crispée sur son torse, l'autre appuyée sur le tronc d'un arbre derrière lui pour ne pas tomber. Les vertiges étaient de plus en plus violents. Le jeune homme eut à peine le temps de voir que Raven avait ramassé un caillou d'une taille non négligeable et l'avait lancé en pleine tête du chasseur. Un grand silence suivit cette action. Même la forêt semblait être muette. Charles ne bougea pas d'un pouce, comme s'il était stupéfait que la jeune fille puisse faire acte de violence. Après de longues minutes, il la regarda d'un air furibond.

" Qu'est-ce que t'as fait ptite salope ?! "


Alors qu'il s'avançait à nouveau vers elle, Keith serra les dents et cria d'une voix à la limite du désespoir (qui le dégouta lui même).

" Mais putain ! Arrêtez ...!! "

Charles tourna lentement la tête vers lui.

" Arrêtez..." dit le brun plus doucement. " Pourquoi faites vous ça ? On n'vous a rien fait ! Depuis le début !! "

De petites larmes de rages commençaient à perler de ses yeux émeraudes.

" Vous avez d'autres choses à faire !...Votre femme est morte... " 

Une larme coula.

" Depuis longtemps maintenant..."

Keith regarda Charles, qui s'était complètement retourné, dans les yeux. Un sentiment de tristesse et de compassion l'envahissait. Le genre de sentiment qu'il ne ressentait vraiment que très rarement, et qui donc l'affectait beaucoup plus. Face à lui, le chasseur semblait tétanisé par ce qu'il entendait et voyait. Il tremblait. Peut être réalisait il enfin la situation ?
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 2 Sep - 23:17 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Alors que le chasseur s'avançait à nouveau vers la brunette, Keith serra les dents et cria d'une voix à la limite du désespoir.

« Mais putain ! Arrêtez ...!! Arrêtez... » dit le brun plus doucement. « Pourquoi faites vous ça ? On n'vous a rien fait ! Depuis le début !! » 
De petites larmes de rages commençaient à perler de ses yeux émeraudes. 

« Vous avez d'autres choses à faire ! ... Votre femme est morte... Depuis longtemps maintenant... » 

Eliott se précipita vers son ami pour le soutenir, prenant bien soin de ne pas poser sa main sur un point douloureux ou une blessure. Une larme coula sur la joue du brun, il sentit son camarade faiblir.

« Keith, tiens bon ! »

Charles s'était immobilisé, comme si sa raison s'était soudainement glacée, comme s'il venait de réaliser la triste réalité. Son regard vide laissait tout de même apparaitre un soupçon de tristesse, de désespoir. Les larmes lui montèrent aux yeux et il tomba à genoux, le visage enfouit douloureusement entre ses mains pour étouffer ses sanglots.

« Héloïse... Héloïse... !! Nooon... » pleura l'homme, transpercé par la douleur.

Eliott sentit son coeur se serrer. Aussi fou soit-il, aucun homme ne méritait de vivre ce que cet homme avait vécu. Lentement, la raison l'avait quitté. Il aurait sans doute beaucoup moins souffert s'il avait réalisé, et s'il s'était suicidé suite au décès de son épouse. Combien de temps cela faisait-il qu'il vivait seul enfermé dans sa folie ? Le silence s'installa. Un silence pesant, inquiétant, menaçant. Un souffle plus tard, Charles Rives avait balancé une droite à Raven Ambroise qui se trouvait malheureusement un peu trop près de lui à ce moment là. La jeune fille s'écrasa violemment au sol et en une fraction de seconde, le fou allié se trouvait déjà penché sur elle, une main aggripant violemment ses longs cheveux bruns.

*Merde !! Raven, Merde !!!* jura Eliott, se détestant de ne pas avoir envisagé un tel retournement de situation.

Les yeux déments, il la fixa, comme s'il était prêt à lui arracher les yeux. Mais très vite son attention se déporta vers les deux autres et plus précisemment sur Keith Kristin. Le chasseur lâcha sa prise sans délicatesse aucune et se dirigea vers le brun, d'un pas menaçant, le souffle saccadé.

« NON !!!! ELLE EST VIVANTE !!! HELOISE EST VIVANTE !!! » hurla t-il.

La tristesse avait laissé place à la rage et la folie meurtrière. Eliott pensa que c'était le moment d'essayer de lui faire entendre raison, si bien qu'il s'interposa entre l'homme et son ami. Il fallait trouver une solution et vite, d'autant plus qu'il ne savait pas encore que Keith avait pu contacter des secours quelques minutes plus tôt.

« Arrêtez de vous voiler la face ! Elle est mor... » commença Eliott alors qu'un coup de poing vint s'écraser contre sa machoire, lui ouvrant la lèvre inférieur.

La puissance du coup le propulsa au sol, le chasseur écrasa le bras de l'étudiant avec son pied, employant toute la force que sa folie pouvait lui apporter. Un bruit sourd d'os brisés se fit entendre. Eliott serra les dents pour ne pas hurler sa douleur.
L'enragé enchaina deux ou trois coup de pieds, histoire de s'assurer que le message passerait bien.

« NON NON NON NON !!! NOOON !!! NOOOOOOON !!!!!!! » cria t-il de toute sa rage avant de retomber à genoux.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Raven Ambroise


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 48
Âge: 18
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Sep - 00:39 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Le temps sembla durer une éternité. Comme une épée de Damocles, Raven attendait de connaitre l’effet de son lancer sur le chasseur. Elle se tenait prête à courir de toute ses forces si tel un golem il se ruait vers elle.


« Qu'est-ce que t'as fait ptite salope ?! »



Charles s’avança vers Raven, mais elle ne pu tourner les talons pour fuir, c’était comme si les émotions qu’elle avait ressenti depuis la nuit dernière lui clouaient les pieds au sol. Alors qu’elle abandonnait tout espoir de pouvoir être de nouveau élu Miss Anthem par le journal du lycée, Keith cria d'une voix qui avait perdu tout espoir également.


« Mais putain ! Arrêtez ...!! »



Charles tourna lentement la tête vers lui. Raven sentait des fourmis virtuelles parcourir ses mollets, il fallait qu’elle arrive à tourner les talons, il fallait qu’elle s’échappe.


«  Arrêtez... » dit le brun plus doucement. « Pourquoi faites vous ça ? On n'vous a rien fait ! Depuis le début !!  Vous avez d'autres choses à faire !...Votre femme est morte... Depuis longtemps maintenant... »


Charles ne la regardait plus, il fallait qu’elle court, il le fallait sinon elle allait y passer elle le sentait. Comme une peur sourde qui se saisissait de ses entrailles et les retournait à sa guise. D’un autre côté elle ne pouvait pas laisser ses amis, mais ils n’avaient plus aucun moyen de contacter le monde. Elle vit vaguement Eliott rejoindre et soutenir Keith, tandis que le malheureux chasseur se donnait en spectacle, hurlant le nom de sa défunte épouse. Il gémissait, grognait, écroulé par la douleur. Il faisait presque pitié, comme un chien abandonné sur le bord de la route depuis des mois. Mais Raven aurait plus volontiers adopté le chien, même couvert de tiques et de puces, plutôt que de vivre ce tête à tête avec Charles.


Un long moment s’écoula, et il se tu enfin. Ce fut le silence. Lourd, et pesant. Raven n’osait pas bouger. Son cœur battait, mais elle ne savait s’il battait très vite ou si le temps s’étirait comme une baudruche gonflée d’air. Là où ils étaient, Eliott et Keith étaient hors de danger, Raven pourrait donc se mettre à courir sans risque leur vie. Elle n’eut pas le temps d’anticiper le coup que le poing du Chasseur lui arriva droit sur la joue, causa immédiatement un hématome violacé. La jeune fille se retrouva projetée à terre mais elle n’eut même pas le loisir de se frotter la mâchoire que le fou l’avait agrippé par les cheveux – ses magnifiques cheveux pour qui elle se donnait du mal –  et il la regardait comme s’il allait la dévorer, comme un animal sauvage et affamé.


Mais contre toute attente, il fit volte-face, fixant Keith, et laissant par là même choir la jeune fille dans les fougères, tel un vieux chiffon. A ce moment, il devenait évidant que la seule issue possible pour ce pauvre homme était l’hôpital psychiatrique dans la section schizophrénie et trouble de la personnalité. Ce fut au tour du jeune voyou d’être pris pour cible par ce taureau de corrida, mugissant, soufflant, suant comme un porc. Il hurlait toujours les mêmes mots.


« NON !!!! ELLE EST VIVANTE !!! HELOISE EST VIVANTE !!! »



Eliott tenta bien de le raisonner, mais ce fut l’effet contraire qui se passa. L’homme entra dans une telle colère que le coup qu’il porta au jeune artiste l’envoya valser sur le sol, la lèvre en sang. Un bruit d’os qui se brise se fit entendre, et Raven tenta de se persuader que ce n’était qu’une branche, qu’Eliott n’avait rien et qu’il allait très bien. Charles quand à lui s’acharnait contre son ami, enchainant les coups de pieds avec violence. Keith paraissait se maudire de ne pouvoir voler au secours du châtain avec sa dextérité habituelle.


Les larmes ruisselant sur ses joues, en trois pas elle fut près du fou, en trois secondes elle s’était jetée sur lui, lui griffant le visage. Et avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, elle lui donna quatre coups de talons dans les testicules, en hurlant :


« NE - TOUCHEZ PAS -  A MON ELIOTT - COMPRIS ?»



La colère l’aveuglait et lui donnait en quelque sorte des forces. Le regard fou et l’écume aux lèvres de celui que personne n’avait dû appeler Charles depuis des lustres aurait du lui mettre la puce à l’oreille, lui signaler que c’était le moment de fuir, mais elle ne le vit pas, trop concentrée à s’extasier sur chacun de ses gémissements de douleur étouffés.

_________________


Revenir en haut
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 3 Sep - 13:16 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Après s'être immobilisé, comme s'il venait de réaliser la triste réalité, les larmes montèrent aux yeux de Charles et il tomba à genoux, le visage enfouit douloureusement entre ses mains pour étouffer ses sanglots. « Héloïse... Héloïse... !! Nooon... » pleura l'homme, transpercé par la douleur.



Les trois jeunes gens restèrent silencieux face à ce triste spectacle. Le coeur serré, Keith se rapprocha inconsciement d'Eliott venu le soutenir. Quelques minutes s'écoulèrent où l'on n'entendait que les sanglots Charles Rives. Puis sans prévenir, ce dernier balança une droite à Raven qui se trouvait malheureusement un peu trop près de lui. La jeune fille s'écrasa violemment au sol et en une fraction de seconde, le fou allié se trouvait déjà penché sur elle, une main aggripant violemment ses longs cheveux bruns. *Nan...c'est pas vrai...ça ne finira donc jamais ?!...* pensa le brun, l'éclat de la panique à nouveau dans ses yeux.

Les yeux déments, le chasseur fixa la jeune fille, comme s'il allait lui arracher les yeux. Mais son attention se déporta très vite vers Keith. Le chasseur lâcha Raven sans délicatesse et se dirigea vers le brun, d'un pas menaçant, le souffle saccadé.

« NON !!!! ELLE EST VIVANTE !!! HELOISE EST VIVANTE !!! » hurla t-il.



« Arrêtez de vous voiler la face ! Elle est mor... » commença Eliott alors qu'un coup de poing vint s'écraser contre sa machoire, lui ouvrant la lèvre inférieur.

Keith ne put rien faire pour empêcher la chute de son ami, et regarda impuissant le chasseur écraser le bras de l'étudiant avec son pied. Un bruit sourd d'os brisés se fit entendre. L'enragé enchaina deux ou trois coup de pieds, histoire de s'assurer que le message passerait bien. « NON NON NON NON !!! NOOON !!! NOOOOOOON !!!!!!! » cria t-il de toute sa rage avant de retomber à genoux.


Les yeux fixé sur Eliott qui serrait les dents sous la douleur, le jeune voyou serra le poing violemment, faisant ressortir ses veines. C'est alors que raven refit son apparition, en larmes et folle de rage. Elle se jeta sur Charles en lui griffant le visage puis lui donna quatre coups de talons dans les testicules en hurlant.

« NE - TOUCHEZ PAS -  A MON ELIOTT - COMPRIS ?»

Le chasseur tomba à plat ventre, se tenant les parties en gémissant et maugréant des insultes incompréhensibles. Keith profita de ce petit moment de répis pour aider Eliott à se relever, en prenant soin de ne pas toucher son bras blessé. Peut être devraient ils en profiter pour s'enfuir ? Le voyou regarda Raven. La jeune fille semblait se délécter de la souffrance de Charles, l'observant gémir, un sourire sadique planté sur son visage fatigué. Mais elle n'aurait pas du. Le chasseur fou se releva brusquement et la saisit au cou sans lui laisser le temps de s'enfuir.

" Tu va me le payer espèce de...!! " jura-t-il en la soulevant, de ses deux puissantes mains, par le cou.

Raven etouffa un gemissement étranglé. Son visage devenait de plus en plus pâle et ses jambes battaient dans le vide, cherchant désespérement à s'échapper.

Keith serra les dents et baissa la tête. Il laissa les tremblements de son corps s'exprimer, autant ceux de peur, de désespoir que ceux de colère et de rage. Il en avait marre de tout ça !  Il était fatigué...non ! Il était épuisé ! Il avait mal ! Ses amis étaient maltraités, blessés, insultés...cela avait assez durer ! Certes, vu son état, il n'allait pas pouvoir faire grand chose... mais tout de même ! Il ne pouvait pas rester les bras croisé à attendre qu'ils se fassent tous tué !!

" HEY !!! ECOUTE MOI ESPECE D'ENC*LE !!! "

Charles tourna la tête vers lui, toujours furieux.

" J'EN AI PLUS QUE RAZ LES B*RNES DE TES CONNERIES !! NON MAIS TU T'ES VU ?? T'ES MEME PAS FOUTU DE DIFFERENCIER LES MORTS DES VIVANTS !! T'ES QU'UNE SOUS-MERDE QUI FUIT LA REALITEE ! TU FUIS ET TU TE DEFOULE SUR DES INCONNUS SANS MEME TE RENDRE COMPTE DES BLESSURES QUE TU POUVAIS LEUR INFLIGER !! REVEILLE TOI VIEUX FOU !! TA FEMME EST MORTE ! T'AS MEME PAS L4AIR DE TE RENDRE COMPTE DE CE QUE TU RISQUE EN NOUS RETENANT DANS TA BARAQUE PUANTE !! "

Keith repris son souffle, le regard haineux vrillé dans celui de Charles, qui laissa tomber Raven pour s'approcher du jeune homme, menaçant. Le brun le regarda venir, il n'avait plus peur de lui. Peut être allait il mourir, il ne savait pas et il s'en fichait. Au moins il pourrait partir en aillant fait tout ce dont il était capable, sans aucun regrets. Charles lui empoigna le col de sa chemise et le souleva sans difficulté. Ni l'un ni l'autre n'avaient décroché son regard de son adversaire, et continuaient un combat silencieux. Puis un petit sourire satisfait se dessina sur le visage de keith.

* T'as perdu pauvre con. *

" NE BOUGEZ PLUS ! LES MAINS EN L'AIR ! TOI ! PAUSE LE GAMIN ! PAUSE LE GAMIN JT'AI DIS ! DOUCEMENT ! OKAY RETOURNE TOI MAINTENANT !"

Les flics... Enfin ! Etrangement, Charles obéissait aux ordres du capitaine sans broncher. Seul son regard de fou continuait de fusiller les trois jeunes silencieusement. Keith soupira de soulagement. Pour une fois, il était vraiment content que la police soit là !
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 3 Sep - 16:25 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Tout se passa très vite, son bras qui se brise, Raven qui se jète sur le fou et qui le griffe en hurlant, en pleurant. Tandis que la brunette se battait avec le chasseur, à la force de son coeur, Keith se rapprocha de Eliott et l'aida à se redresser. Le mouvement lui arracha un gémissement de douleur, si son épaule n'était pas déboitée et ses os brisés en milles morceaux c'était un miracle. Il s'essuya la lèvre d'un revers de manche, sa chemise était déjà foutue de toute façon. Le cauchemar ne finirait donc jamais ? Alors, ils allaient mourir ici tous les trois ? Mourir alors qu'ils étaient venus pour s'amuser.

A peine le temps de souffler, le chasseur avait déjà retourné la situation, comme à chaque fois. Etait-il invincible ? De sa pouissante poigne, il souleva Raven par la gorge, la menaçant d'une morte quasi-certaine. Eliott sentit son camarade trembler de rage contre lui. Le voyou ne tarda pas à exploser.

« HEY !!! ECOUTE MOI ESPECE D'ENC*LE !!! » Charles tourna la tête vers lui, toujours furieux. « J'EN AI PLUS QUE RAZ LES B*RNES DE TES CONNERIES !! NON MAIS TU T'ES VU ?? T'ES MEME PAS FOUTU DE DIFFERENCIER LES MORTS DES VIVANTS !! T'ES QU'UNE SOUS-MERDE QUI FUIT LA REALITEE ! TU FUIS ET TU TE DEFOULE SUR DES INCONNUS SANS MEME TE RENDRE COMPTE DES BLESSURES QUE TU POUVAIS LEUR INFLIGER !! REVEILLE TOI VIEUX FOU !! TA FEMME EST MORTE ! T'AS MEME PAS L4AIR DE TE RENDRE COMPTE DE CE QUE TU RISQUE EN NOUS RETENANT DANS TA BARAQUE PUANTE !! »

Keith repris son souffle, le regard haineux vrillé dans celui de Charles, qui laissa tomber Raven pour s'approcher du jeune homme, menaçant. Le châtain se reserra contre son ami, mais le chasseur les sépara en s'empara de son camarade en l'empoignant par le col. Un lourd silence s'abbatu dans la forêt mais il ne dura pas, mettant fin au combat silencieux entre Keith et Charle par la même occasion.





« NE BOUGEZ PLUS ! LES MAINS EN L'AIR ! TOI ! POSE LE GAMIN ! POSE LE GAMIN JT'AI DIS ! DOUCEMENT ! OKAY RETOURNE TOI MAINTENANT ! »

 Les flics... Alors Keith avait réussi à appeler de l'aide ? Les policiers pointaient leurs armes à feu sur le psychopathe et étaient prêts à faire feu s'il bougeait ne serait-ce que d'un poil. Le chasseur retrouva soudainement un peu plus de lucidité et obéit, bien que son esprit était encore embrumé par la rage. Un policier se dirigea vers Raven, un autre approchait des deux garçons tandis que les autres menottaient le vieux chasseur.


« Les jeunes, c'est terminé, est-ce que tout va bien ? » demanda l'officier.

« Ils sont blessés, faites passer l'équipe médicale ! » ordonna t-il à son subordonné.

Une équipe d'infirmiers les avaient pris en charge, leur passant des couvertures et des boissons chaudes en attendant le véhicule nécéssaire à leur transfert vers un hopitâl. Les policiers avaient enfermés Charles Rives dans une des voitures, bien qu'un fourgon blindé aurait été plus adapté. Eliott conversait avec l'officier de police, lui expliquant la situation, lui indiquant l'emplacement du corps de la pauvre femme. Finalement, c'était terminé. Il était épuisé, son seul souhait pour le moment était de s'endormir et de ne pas se reveiller avant de longues heures. Une ambulance arriva, c'était le moment de quitter cette maudite forêt. L'étudiant lança un dernier regard à leur agresseur, sans doute serait-il soigné de sa folie là où ils l'emmenaient. Le cauchemar se terminait pour lui aussi d'une certaine façon. L'homme tourna les yeux vers Eliott et s'adressa à lui à travers la fenêtre ouverte, d'une voix étonnemment calme mais pleine de tristesse.

« Je sais qu'elle vivante, jamais je ne l'aurai laissée mourir... Ma chère Héloïse. Jamais... »

* * * * * * * * * *

Les trois étudiants restèrent quelques jours à l'hopitâl. Pour Eliott rien de bien grave : des points de suture au bras et à la lèvre, quelques bleus, une épaule déboitée et le bras cassé. Il avait gagné un beau plâtre et une interdiction de pratiquer un sport pendant 2 mois. Pour son camarade de chambre, malheureusement, les blessures étaient bien plus importantes. Il resta donc hospitalisé un peu plus longtemps mais recevait la visite très régulière de ses deux amis.

Plus tard, ils apprirent que Héloïse avait été enterrée au cimetière Saint-Pierre et que Charles Rives s'était pendu dans sa cellule après la cérémonie.


[ Topic terminé ]
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:10 (2018)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : Au delà des portes du lycée. -> La mer, la forêt, le lac. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom