Anthem School  Index du Forum
Anthem School
Bienvenue. Anthem School est un forum RP, vous incarnerez un personnage masculin ou féminin, élève ou professeur de ce lycée bourgeois réputé.
 
Anthem School  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

[forêt] Camping Sauvage Alcoolisé
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : Au delà des portes du lycée. -> La mer, la forêt, le lac.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raven Ambroise


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 48
Âge: 18
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 01:45 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

L’endroit était sombre et poussiéreux, et sentait la mort. Raven se couvrit le nez avec sa main tout en observant les lieux. La maison semblait abandonnée depuis pas mal de temps, et pourtant elle se doutait bien que l’homme y vivait. Tout était si sale. Sur le mur en bois un unique cadre, un permis de chasse au nom de Charles Rives. Est-ce que c’était le nom du chasseur ? Ce dernier emmena les trois adolescents dans une pièce pourvue d’un lit double d’où semblait émané l’odeur nauséabonde qui collait partout dans la maison. D’abbord, Raven cru qu’une personne dormais dans ce lit, mais en s’approchant et en voyant une sorte de petit crabe sortir d’une orbite vide du corps qu’elle compris que c’était un cadavre en putréfaction. Vu l’état du corps, la mort était survenue il y avait quelques mois.


De stupeur, Raven inspira l’air putride de la pièce. Elle n’aurait pas dû. L’alcool aidant peut-être, elle se retourna et déversa le contenu de son estomac par terre. Personne n’avait semblé faire attention à elle cependant. Elle s’essuya la bouche puis plaça le bout de sa manche sur son nez pour respirer l’odeur de la lessive.

« Héloïse, t'es encore couchée ? Lève toi j'ai attrapé ces sales gamins qui traînaient près d'la maison ! »
dit le chasseur en entrant de la pièce à son tour, non sans pousser les jeunes gens terrorisés au passage.


Raven mis un temps à comprendre à qui ce certain Charles parlait. Certaines personnes parlent aux morts, pour se rassurer, sur le passé le présent ou l’avenir, mais ils sont conscients de l’état de la personne à qui ils parlent, avec un sentiment de nostalgie. Lui ne paraissait même pas sentir l’odeur inhabituelle des lieux, ni remarquer l’état du corps de celle qui semblait avoir été sa femme de son vivant. Peut-être l’aimait-il tellement qu’il n’avait pu que refuser sa mort, et qu’il avait finit par tourner fou, cela lui permettait de ne plus ressentir la douleur. Soudain, visiblement excédé, le chasseur s’énerva contre la morte, jeta une corde à terre. Il serrait les poings, les yeux révulsés, le souffle court, l’écume aux lèvres, les yeux fous. Il faisait vraiment peur.


« Combien de temps tu comptes encore m'ignorer ?! »
hurla t-il d'un seul coup, renversant d'un revers de la main une multitude de flacons en verre vides qui se trouvaient sur une vieille commode en bois. Ceux-ci explosèrent en morceaux sur le parquet, venant rejoindre de nombreux décher qui jonchaient déjà le sol poussiéreux.

Son accès de colère ne s’arrêta pas là, et il se mit à porter des coups au corps sans vie de la femme l’abîmant encore d’avantage.
Au bout d’un long moment, pendant lequel les trois adolescents durent assister au spectacle morbide, impuissants, il paru se rendre compte de sa violence, et de désespoir se mis à pleurer en serrant le cadavre dans ses bras. Raven en aurait presque ressentit de la pitié pour cet homme probablement devenu fou de chagrin.

« Pardon... Pardon... Héloïse pardonne moi, ne pleure pas, ça va s'arranger... Tu as froid ? Attends, je vais arranger ça. »
pleura t-il. Il se retourna et s'adressa aux adolescents. « L'un de vous va m'aider à couper du bois. »

Les trois jeunes se regardèrent tout à tour. Raven fixa ses yeux sur le placnher. La décision n’était pas dure pour elle. Entre un pervers psychopathe fou à lier, et un cadavre, elle choisissait le cadavre. D’un autre côté, elle ne pouvait pas sacrifier un de ses amis sans ressentir de la culpabilité. Mais Keith avait décidé de se sacrifier. Le jeune homme fit un pas en avant vers le chasseur.

« Je vais vous aider... »


Charles fit claquer sa langue de satisfaction puis entraina le jeune homme dans le jardin, comme l’aurait fait un grand père avec son petit-fils. Raven lui jeta un dernier regard désespéré. Lorsqu’ils furent sortis de la pièce elle se retourna vers Eliott et lui chuchota :

« Il faut qu’on sorte d’ici ! »


Elle farfouilla quelques instants dans son sac le temps de récupérer son téléphone portable.

« Je vais appeler la police. »


Malheureusement, même s’il était du dernier cri, l’appareil électronique ne captait pas une once de réseau. Quelle idée de s’être enfoncés dans la forêt, si loin de tout ? Raven leva un regard désespéré vers son ami qui avait lui aussi son téléphone dans la main. Captait-il ? Si non, avait-il une idée pour qu’ils puissent sortir vivants de ce cauchemar ?

Les yeux de Raven se posèrent ensuite sur le cadavre. Ils ne pouvaient pas partir sans offrir une sépulture décente à la jeune femme, sinon son esprit ne reposerait jamais plus en paix. Mais la brunette n’avait pas réellement envie, ni de creuser, ni de toucher au corps mort.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 01:45 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 23:58 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Je vais vous aider... » se sacrifia Keith Kristin.

*Pardon Keith, mais je dois tenter d'utiliser mon téléphone.* pensa t-il en jetant un regard complice à son camarade.

Il espérait que son ami comprendrait ce qu'il comptait faire et qu'il ne tenterait rien de stupide une fois seul là bas avec ce fou. Une fois seuls dans la chambre à coucher, les deux adolescents se regardèrent. Ils avaient la même idée.

« Il faut qu'on sorte d'ici, je vais appeler la police. »

Visiblement, la jeune fille n'avait pas plus de réseau que lui. Tant pis, il laisserait son téléphone tourner jusqu'à ce qu'une once de réseau apparaisse. Il fallait contacter quelqu'un, n'importe qui du moment qu'ils soient retrouvés. Peut-être devraient-ils courir dans la forêt, en essayant de fuir assez longtemps pour avoir du réseau ? Le problème, c'est que cet homme était bien trop mystérieux et cinglé pour le sous-estimer.
Eliott se mordit la lèvre, comme à son habitude lorsqu'il devenait trop nerveux.

« Désolé Raven, j'ai pas de signal. » murmura t-il.

« Il faut réfléchir, et vite. Keith est seul avec lui... » s'inquiéta le jeune homme.

Pour commencer, il se dirigea vers la fameuse commode en bois et fouilla les tiroirs. Il y trouva ce qu'il cherchait, à savoir un grand drap plus ou moins propre puis il se dirigea vers le corps de la femme nommée Héloïse de son vivant. Il la recouvrit entièrement, comme faisaient les médecins après un décès, c'était le moins qu'il puisse faire.
Maintenant, il fallait trouver une solution pour sauver leurs peaux. Ils finiraient bien par réussir à passer un rapide coup de téléphone, mais c'était trop long. Bien trop long. Eliott s'approcha de la porte de la chambre et jeta un rapide coup d'oeil à la pièce principale. Personne. Rapidement, nerveusement et sans prendre garde au bruit qu'il faisait, il chercha. Quoi ? N'importe ! Un couteau, une scie, un flingue, un tournevis, n'importe quoi qui pourrait lui permettre d'aider son ami. Le châtain entendit le vieux Charles brailler, sans doute l'avait-il entendu fouiller mais qu'importe. Il s'empara d'une vieille chaise en bois et la brisa en morceaux, de sorte à pouvoir utiliser l'un des pieds. Des bruits de pas s'approchèrent, le psychopathe allait rentrer alarmé par le bruit, c'était le moment de frapper.

« Raven, je vais essayer de mettre hors service ce gros taré. » dit-il en se placant sur le côté de la porte.

*Si je n'arrive pas à l'assommer du premier coup, il faudra fuir... Pourvu que je fasse pas une connerie !*

La porte s'ouvrit brusquement, laissant place à un chasseur en rogne. Il était seul.

*Keith, où est-il ? Pourvu qu'il ne lui ai rien fait.*

C'est à ce moment là que Eliott frappa, de toutes ses forces, en plein milieu du crâne de l'agresseur. Le pied de chaise se brisa sous la force de l'impact et l'homme s'écroula au sol en criant... Mais il n'avait pas perdu connaissance.

« AAARRRRHHHH !!!! SALOPERIE !!! » cria t-il en tentant de se relever.

Il fallait enchaîner à tout prix. Le garçon saisit un reste de la chaise brisée et attaqua de nouveau, un coup, puis deux, puis trois. La tête du type se mit à saigner au fur et à mesure qu'elle encaissait les coups. Au moment où il s'apprétait à frapper de nouveau, Charles se retourna brusquement et bloqua le bras du châtain. Il le serra si fort qu'il en lâcha son arme, arme que l'homme saisit et balanca violemment sur Raven qui ne se trouvait pas très loin, la corde tressée en main. La jeune fille s'écroula au sol et perdit connaissance. L'objet avait violemment heurté sa tête. Visiblement, elle comptait essayer de ligoter le taré une fois à terre mais il était bien trop imprévisible et bien trop fort.

« Toi ! Tu vas t'tenir tranquille oui ??!!! » hurla l'homme en repoussant Eliott contre le mur, lui administrant une claque monumentale au passage.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Juin - 00:57 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Keith tentait de maîtriser le tremblement de ses mains alors que le chasseur l'emmenait dans un coin du jardin où il avait apparemment l'habitude de couper son bois. Le jeune homme n'avait aucune idée de ce qui se passait dans la tête de cet homme, et cela l'effraya encore plus qu'avant. Il semblait passer de la folle violence à la tristesse en un éclair, ce qui était assez déroutant. Le brun inspira profondément.

* Surtout...rester calme ! Ne pas faire de conneries ! Calme toi et écoute juste ce qu'il dit ! Il a l'air un peu plus calme là donc c'est pas le moment de le provoquer ! *

Charles le chasseur lui fit signe d'attendre un peu en retrait avant de soulever une lourde hache et de couper d'un seul coup une large buche en deux.

" Tu portera le bois jusqu'à la maison. " dit il d'une voix déjà beaucoup plus posée que précédemment.

Et il se remit au travail rapidement. Keith se contenta d'obéir pour ne pas s'attiser les foudres de ce pauvre homme. Il se mit a ramasser les buches fendues par le chasseur en tâchant de ne pas le gêner pendant qu'il les coupait. Il faisait ça avec une telle force et une précision... Il ne devait vraiment pas être sous-estimé ! Lorsqu'il s'arrêta enfin, il porta lui aussi un peu de bois -mais beaucoup moins que Keith, ça a du bon d'avoir un esclave- et se retourna vers la maison, prêt a y retourner. Le jeune homme espéra un instant que ses amis avaient pu s'échapper ou trouver un moyen de les tirer de la pendant ce laps de temps...
C'est alors qu'ils entendirent un gros fracas venant de la maison. Charles écarquilla les yeux et se mit à courir immédiatement vers la source du bruit en lâchant par la même occasion le bois qu'il portait. Keith jura intérieurement.

" Qu'est-ce que c'est ??!! "

* Bordel ! Mais qu'est-ce qu'ils foutent ?! *

" Ah ! Attendez moi ! " cria-t-il en tentant de le ralentir, alors qu'il ramassait les buches par terre pour les ajouter à celles qu'il portait.

Le chasseur s'arrêta et se tourna vers lui avec un claquement de langue impatient. Il attendit que Le jeune homme soit à quelques mètres de lui avant de repartir, en marchant cette fois, mais d'un pas décidé. Il entra le premier, suivit de Keith qui grimaçait de douleur à cause de sa blessure au ventre et du poids des buches.

* Désolé Eliott...j'ai pas pu le ralentir plus...*

Il le vit ouvrir brusquement la porte de loin et s'écrouler dans un gros bruit. Keith stoppa net, choqué.

« AAARRRRHHHH !!!! SALOPERIE !!! » cria Charles en tentant de se relever.

C'est alors que Keith vit ce qui avait mis a terre le chasseur : Eliott, camouflé derrière la porte le frappait de toute ses force avec une chaise brisée. Il frappait, frappait la tête de l'homme encore et encore, le faisant saigner et hurler. Cependant, Charles reprit le dessus en attrapant le bras d'Eliott et lui faisant lâcher son "arme". "Arme" qu'il balança aussitôt sur Raven qui la reçut en pleine tête et s'évanouit sur le coup.

*Merde !! *

« Toi ! Tu vas t'tenir tranquille oui ??!!! » hurla l'homme en repoussant Eliott contre le mur, lui administrant une claque monumentale au passage.

" ELIOTT !!!! "
hurla Keith en balançant sa cargaison de bois sur Charles, qui surprit trébucha sous le poids et retomba à genoux.

Pas de temps à perdre, le brun se saisit d'un meuble qui ressemblait à une armoire dans le couloir menant à la chambre, la tira difficilement le plus rapidement possible et la poussa sur le chasseur qui se retrouva bloqué, momentanément sous le meuble. Keith monta dessus pour y apposer encore plus de poids sur lui.

" ELIOTT !! BARRE TOI ! PREND RAVEN ET BARRE TOI !!!  cria-t-il tellement la situation était risquée.

L'autre remuait déjà sous lui et le jeune homme se releva un peu pour mieux le maintenir.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Juin - 01:50 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« ELIOTT !!!! » hurla Keith en balançant sa cargaison de bois sur Charles.

« Keith ! » sourit-il, rassuré de voir son ami sain et sauf.

Le gorille se relevait furieusement, mais à peine eut-il commencé que le brun lui renversa une vieille armoire dessus. A croire que ce pauvre homme allait se manger tout son mobilier. Le voyou se précipita sur le meuble pour y mettre du poids.

« ELIOTT !! BARRE TOI ! PREND RAVEN ET BARRE TOI !!! » cria-t-il, paniqué.

Prendre Raven et s'en aller ? La bonne blague. Il ne pourrait pas courir assez vite avec Raven Ambroise sur le dos et Keith ne pourrait pas le retenir éternellement sous cette armoire. D'ailleurs, le chasseur s'agitait activement, donnant ainsi du fil à retordre à Keith qui peinait à le retenir. Charles réussit à passer son bras hors de l'armoire et s'empara fermement de la jambe droite du garçon. Ni une ni deux, Eliott se releva et affligea un puissant coup de pied pour écraser le bras de leur ravisseur. Celui-ci hurla de douleur comme un condamné tandis que ses os se brisaient dans un bruit sourd et désagréable, l'étudiant grimaça de dégoût. Ce n'était pas comme s'il faisait ça par plaisir.

« Il est hors de question que je te laisse encore une fois seul avec lui. »

Fou de rage, le chasseur s'extirpa violemment de sa cage en bois, la brisant en morceaux avec son seul poing gauche alors que Keith s'écrasait au sol. Il s'adressa à Eliott, les yeux déments et le souffle court.

« Mon bras... Mon bras !!!! Je vais te tuer !!!! » cria t-il en balancant à terre un morceau de ce qui était encore une armoire quelques secondes plus tôt.

Le jeune homme avala sa salive de travers tandis que le cinglé se jetait sur lui tel un possédé. Ils allaient devoir faire preuve de solidarité s'ils voulaient s'en sortir. A eux deux, peut-être qu'ils avaient une chance ? Mais Eliott avait peur, faut dire que ça ne lui arrivait pas souvent et que cette soirée était un véritable cauchemar. Le fou allié porta un coup puissant à quelques centimètres de la tête de Eliott, son poing fissura le mur de la maison. Cette fois, il n'avait plus peur, il était terrifié. Ses jambes se mirent à trembler, mais ce n'était pas le moment de flancher. Dans un ultime geste de rebellion, il lui cracha au visage, ce qui lui fit gagner une nouvelle tarte monumentale dans sa gueule. Sa lèvre se mit à saigner.

*C'est de ma faute... Raven ! Si seulement j'étais resté tranquille !*

Le chasseur saisit l'épaule du châtain et le retourna violemment face contre le mur, il s'adressa à Keith Kristin.

« Apporte moi cette putain de corde morveux. Ensuite tu ramasseras le bois que t'as laissé par terre, compris ?! »
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Juin - 02:27 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

* Oooooooh putain panique paaaaas !!! * pensa furieusement Keith alors qu'il se cramponnait au meuble sous lequel était coincé Charles qui se débattait activement.

Déjà l'homme avait libéré un de ses bras et attrapé la jambe droite de Keith. Le jeune homme réprima mal une grimace d'angoisse quant au devenir de sa jambe, mais c'était sans compter l'intervention d'Eliott. Il donna un puissant coup de pied dans le bras de Charles qui se tordit dans un craquement sinistre. Le chasseur hurla de douleur.

« Il est hors de question que je te laisse encore une fois seul avec lui. »

Keith sourit a son ami malgré la situation critique. A présent, ils allaient lutter ensemble.

Fou de rage, Charles se débarrassa de l'armoire en la brisant de toute part. Le brun tomba sur le sol alors que le chasseur se relevait et dévisageait Eliott avec des yeux de déments.

« Mon bras... Mon bras !!!! Je vais te tuer !!!! » cria t-il en balançant à terre un morceau de ce qui était encore une armoire quelques secondes plus tôt.

Et il se jeta sur lui. Le coup de poing fut tellement puissant et rapide que le jeune homme n'eut même pas le temps de se relever. Heureusement, il put constater qu'Eliott avait réussi a éviter. De peu, mais il était indemne tout de même ! Cependant, son mental tiendrait il aussi bien que son corps ? Son ami tremblait. Le mur s'était fissurer sur l'impacte, imaginer une seconde que sa tête aurait pu subir le même sort était traumatisant ! Et pourtant, le châtain cracha au visage de Charles, geste qui lui valut une gifle si monumentale que sa lèvre se mit à saigner.

Le chasseur saisit l'épaule du châtain et le retourna violemment face contre le mur, il s'adressa à Keith.

« Apporte moi cette putain de corde morveux. Ensuite tu ramasseras le bois que t'as laissé par terre, compris ?! »

Le jeune homme grimaça. Apparemment Charles lui donnait encore une confiance, toute relative, malgré l'incident de l'armoire. Il essaya d'analyser rapidement les choses. Le chasseur était gravement blessé au bras droit, c'était le moment  d'en profiter ! Mais avec Eliott entre ses mains.. sa marche de manœuvre était considérablement réduite. Keith alla docilement chercher la corde près de Raven, toujours inconsciente. Au moins, ainsi elle évitait d'être encore plus blessée, a l'inverse d'eux... Le jeune homme se dirigea vers Charles lentement, mais au lieu de lui céder la corde comme il lui avait demandé, il fit un saut pour prendre de la hauteur et passa la corde autour de son cou plusieurs fois avant de ré-atterrir sur le plancher.

* Si j'avais su que mes compétences en basket me serait utiles pour ce genre de situation... *

Le jeune voyou tira le plus qu'il put en arrière sur la corde. Charles, étranglé, fut forcé de lâcher Eliott, mais ce type ayant une force herculéenne, il résista à la pression de la corde et tira dessus a son tour. Keith sentait peu à peu ses forces disparaître et lança un regard affolé à son ami.

" Merde...gémit il en retenant la corde du mieux qu'il pouvait. Eliott...aide moi...! "
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Juin - 00:13 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Apporte moi cette putain de corde morveux. Ensuite tu ramasseras le bois que t'as laissé par terre, compris ?! »

Il semblait que Charles se sentait en confiance avec Keith Kristin, ce qui était assez étrange puisque le jeune homme l'avait attaqué en premier à l'extérieur de la maison alors qu'il braquait son fusil sur Raven Ambroise. Eliott espérait tout de même que son ami ne se laisse pas dicter sa conduite, et qu'il n'aide pas le vieux Charles à l'attacher comme un saucisson.

*Keith... Fais quelque chose... !* pensa t-il, angoissé.

« Espèce de... Aouh !! »

Le chasseur lui emprisonna les deux bras dans le dos en attendant la fameuse corde, prêt à les lui briser s'il faisait le moindre mouvement. L'homme lâcha cependant sa prise et le châtain se retourna pour en savoir la cause, inquiet de recevoir une nouvelle baffe dans la poire.
Quel soulagement, son ami maintenait fermement la corde autour du cou du sauvage. Cela allait être de courte durée mais au moins il était libre. En effet, Charles saisit la corde et la tira tant bien que mal pour essayer de s'en défaire. Keith appela son camarade en aide.

« Merde... Eliott, aide moi... ! » gémit-il en retenant la corde du mieux qu'il pouvait.

Eliott s'empressa d'accourir au secours de son ami mais le chasseur recula brusquement, conscient qu'il se trouvait en mauvaise posture, tant et si bien qu'il écrasa le pauvre Keith entre le mur voisin et son dos musclé.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Juin - 00:44 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Quelle ne fut pas la surprise de Keith lorsque Charles recula brusquement pour l'écraser entre le mur et son propre dos. Pour sûr, le jeune homme n'avait rien vu venir. Il se maudit cependant d'avoir fait un erreur de débutant. Lorsqu'on étrangle quelqu'un, on reste le plus près possible de lui ! En général, on évite ce genre de renversement ! Le brun cracha un peu de sang sous l'impacte. A ce rythme, il allait vraiment finir en compote ! Il resserra rapidement son emprise sur la corde pour ne pas laisser de répit au chasseur qui se remit à gémir de douleur, maugréant des insultes incompréhensibles.

" A nous deux mon gros balourd ! Qui de nous deux tiendra le plus longtemps ?! " ricana Keith, la voix haletante, montrant qu'il souffrait lui aussi.

Et il serra de toute ses forces la corde. Le jeune voyou était endurant...dans une certaine mesure. Il espérait que ce type s'évanouisse avant lui, sinon il ne donnait pas cher de ce qui allait arriver a Eliott et Raven. L'autre ne se laissa pas faire : tout en se débattant, il accentuait sa pression sur son dos pour mieux écraser le jeune homme qui avait la respiration de plus en plus difficile.

Keith lança un regard alarmé à son ami. Un coup de main ne serait pas de trop ! Si seulement il avait une arme blanche sous la main à mettre sous la gorge de Charles, ou un quelconque objet qui puisse le mettre hors jeu avant que Keith ne tombe dans les pommes ! D'un autre côté, il pouvait aussi partir, retourner dans la clairière où ils campaient pour avoir du réseau et appeler les flics. Après tout, ils n'étaient pas si éloignés de cet endroit ! Le jeune voyou sentit les os de ses côtes craquer légèrement.

* oh mon dieu... si jmen sort vivant, j'aurais au moins droit à un séjour à l'hosto ! *
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Juin - 01:34 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« A nous deux mon gros balourd ! Qui de nous deux tiendra le plus longtemps ?! » ricana Keith, la voix haletante, montrant qu'il souffrait lui aussi

Un bruit sourd annonca que les côtes du brun étaient sur le point de céder. Pris de panique, Eliott se mit à farfouiller partout dans la pièce à la recherche une nouvelle fois d'une quelconque arme blanche. Rien, rien, rien et toujours rien. Que dalle !
Tant pis. Il fallait au moins libérer Keith, celui-ci crachait du sang au fur et à mesure que le chasseur l'écrasait contre le mur. Eliott ne souhaitait pas voir Raven se réveiller avec un premier plan sur le cadavre de leur ami, son estomac ne tiendrait pas le coup encore une fois. Il allait se prendre des coups mais c'était la seule solution. Oui, le couteau de chasse était attaché à la ceinture du fou allié. Il inspira un grand coup et s'adressa à l'homme.

« Hey gros lard, elle était bien bonne ta femme quand je me la suis tapé pendant que tu coupais du bois ! »

Le chasseur se figea net et se crispa violemment, tandis que Eliott commencait à regretter d'être né. Sûr qu'il était pas loin de faire dans son pantalon, il avala sa salive de travers une nouvelle fois. Charles administra un puissant coup de dos au brun derrière lui et le laissa souffler pour se rapprocher dangereusement de celui qui venait de le provoquer. Le jeune homme jeta un oeil à son ami, il était vivant. En mauvais état mais vivant. Il recula lentement au fur et à mesure que la menace se rapprochait.

*Ok, j'ai peur. Je suis au moins aussi taré que lui.*

« Qu'est ce que t'as dit là... ? » demanda le chasseur en se rapprochant, la voix tremblante.

« T'as pas compris ? Ta femme elle est B-O-N-N-E ! »

Sans lui demander une deuxième fois, Charles se précipita de tout son poids sur le pauvre Eliott qui tremblait comme une feuille morte. Du mieux qu'il pouvait il lutta pour éviter les coups de poings qui pleuvaient mais il se retrouva vite plaqué au sol, coincé comme un rat par un dégénéré. Exactement comme il avait prévu toutefois. Rapidement, discrètement et avant de se prendre un pain monstrueux en plein dans le visage, il s'empara du couteau de chasse à la ceinture de son adversaire et le pointa sous sa gorge en tremblant. L'homme s'immobilisa et le regarda dans les yeux.

« Si tu touches encore un seul de ses cheveux, je t'égorge comme un porc. » dit-il, haletant.

Malgré que le couteau soit en sa possession, il n'était pas tellement en posture de dominer. Un violent coup de poing dans l'abdomen le ramena à la raison, il en cracha presque ses boyaux. Il ne pouvait rien faire et il se detestait d'être si faible. L'homme lui administra une nouvelle gifle et lui écrasa le poignet au sol. Eliott lâcha le couteau par mégarde, si bien que son agresseur s'en empara immédiatement. D'un air psychopathe, il tenta de le planter dans la poitrine de l'adolescent qui l'évita dans un ultime effort. L'arme trancha son bras qui se mit à saigner aussitôt. Cette fois-ci, il allait se faire tuer. Quelle idée d'avoir voulu jouer le héros. Le châtain se résigna.

« Ne lui faites pas de mal... » dit-il faiblement.

L'expression du chasseur vira de la démence à la tristesse, à croire qu'il avait encore une once d'humanité. Il se releva et s'empara de la corde. D'un geste ferme, il retourna le garçon pour le coucher sur le ventre et lui lia les mains derrière le dos.

*Putain... !*

« P'tits gars, restez tranquilles maintenant ok ? » dit-il d'une voix plus douce.




_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Juin - 02:40 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Hey gros lard, elle était bien bonne ta femme quand je me la suis tapé pendant que tu coupais du bois ! »

Keith, écarquilla les yeux. Il pensait avoir tout vu, mais apparemment non. Eliott avait encore suffisamment de cran pour sortir ça a un fou enragé ? Ce dernier donna un dernier coup de dos sur le voyou avant de s'approcher du châtain. Keith tomba à genoux, lâchant la corde, le sang coulant de sa bouche.

« Qu'est ce que t'as dit là... ? » demanda le chasseur en se rapprochant d'Eliott, la voix tremblante.

« T'as pas compris ? Ta femme elle est B-O-N-N-E ! »

Keith ne put qu'assister, impuissant, au combat de Charles et Eliott, qui esquivait tant bien que mal les coups de poings de l'autre. Le jeune homme eut un geste pour se relever, mais une vive douleur lui déchira l'abdomen et il s'écroula à plat ventre, toussant et crachant le sang qui remontait un peu trop a son goût.

* Merde ! Merde !! Eliott !! * jura-t-il intérieurement avant de relever la tête pour voir si son ami allait bien.

Le châtain était allongé par terre, le chasseur au dessus de lui, attaquant toujours. Keith se mordit la lèvre tellement il se sentait si inutile. Soudain Eliott s'empara du couteau de chasse de Charles et le pointa sous la gorge de celui-ci. L'homme s'immobilisa immédiatement.

« Si tu touches encore un seul de ses cheveux, je t'égorge comme un porc. » dit Eliott, haletant.

Malgré la menace, Charles ne se laissa pas intimider et frappa Eliott en plein dans le ventre avant de le gifler à nouveau et de lui écraser le poignet au sol. Le jeune homme lâcha le couteau, que le chasseur s'empressa de récupérer. Il leva haut le bras pour le planter dans la poitrine d'Eliott. Keith retint son souffle, terrifié. Mais a son grand soulagement, Son ami avait réussit à esquivé, son bras avait prit à la place de son coeur.

« Ne lui faites pas de mal... » dit-il faiblement.

L'expression du chasseur vira de la démence à la tristesse, à croire qu'il avait encore une once d'humanité. Il se releva et s'empara de la corde. D'un geste ferme, il retourna le garçon pour le coucher sur le ventre et lui lia les mains derrière le dos.

« P'tits gars, restez tranquilles maintenant ok ? » dit-il d'une voix plus douce.


Keith regarda, plus qu'abasourdit, le chasseur. Était il possible d'être plus lunatique que ça ?! Alors que Charles se levait, le brun vit le portable d'Eliott par terre près de lui. Il avait du tomber lors de l'affrontement de tout a l'heure...Keith s'empressa de le prendre et de le fourrer au plus profond de sa poche de pantalon. Si Charles lui faisait toujours confiance, cela dit rien n'était plus improbable, peut être aurait il l'occasion d'appeler la police. L'homme se tourna vers lui et s'approcha. Le sang du jeune homme ne fit qu'un tour. Qu'allait il lui faire ? Il se mit a trembler fortement. Cependant Charles se contenta de saisir son bras et de le relever.


" Ramasse le bois et allume la cheminée, Héloïse va avoir froid. " dit en se dirigeant alors vers Eliott qu'il souleva sans difficulté et le posa sur son épaule pour l'emmener dieu seul savait où.

" A... Attendez !! " cria Keith d'une voix rouillée.

Le chasseur tourna la tête vers lui.

" Où l'emmenez vous ? "
demanda le jeune voyou en s'appuyant contre le mur derrière lui pour tenir debout. La crainte était palpable dans ses paroles et visible sur son visage.

" Juste l'enfermer ailleurs p'tit, là où il ne fera pas de connerie. " répondit Charles avant de partir, Eliott sur son épaule.

Keith avala sa salive. Pourvu qu'Eliott s'en sorte ! Hélas, il porta une main à son ventre, il ne pouvait plus se battre. Marcher était possible, mais rien que se pencher pour ramasser le bois était une torture. Plusieurs fois Keith toussa du sang, mais accomplit la "tâche" que lui avait demandé le chasseur. Il trouva sans soucis une boîte d'allumette et enflamma les buches. La cheminée provoqua une lumière qui l'aveugla presque. Au moins ça réchauffait un peu l'atmosphère...

* Eliott...Pardonne moi... *
pensa le jeune homme, une larme coulant le long de sa joue.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Juin - 13:31 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Ramasse le bois et allume la cheminée, Héloïse va avoir froid. » dit en se dirigeant alors vers Eliott qu'il souleva sans difficulté.

Bien qu'épuisé, le jeune homme gesticula violemment en signe de mécontentement, jusqu'à donner un léger coup de genoux dans le ventre du chasseur. Celui-ci grogna légèrement.

« Je peux marcher tout seul ! » affirma t-il.

L'homme le lâcha brusquement en signe d'approbation, si bien que le garçon manqua de s'étaler par terre mais il se contenta de tomber sur les fesses. Avec son eternelle brutalité, il saisit ses bras liés et l'incita à se relever pour ensuite avancer plus loin dans la maison. Son ami s'inquiéta de son sort et se risqua à demander ce qu'il allait advenir de lui, la voix serrée.

« A-Attendez !! Où l'emmenez vous ? »

« Juste l'enfermer ailleurs p'tit, là où il ne fera pas de connerie. » répondit Charles en reprenant son chemin.

*Tsss, Keith va encore se retrouver seul avec lui...*

Eliott regarda son camarade malgré les bousculades de l'homme, malgré l'angoisse, il lui sourit comme pour lui dire que tout allait bien se passer, qu'il ne devait pas avoir peur. Si tout allait bien se passer ? Il n'en savait fichtrement rien, et dans sa situation actuelle il ne pouvait plus faire grand chose. Au passage, Charles Rives saisit Raven Ambroise et la positionna sur son épaule. Visiblement il ne faisait confiance qu'à Keith, allez savoir pourquoi.
Les deux adolescents se retrouvèrent dans une vieille cave sombre et humide. A l'intérieur se trouvaient divers objets tels que des tonneaux ou des étagères en bois recouvertes de poussière et de nourriture en conserve.

« ........ Restez tranquilles maintenant. »

Le dégénéré posa délicatement la jeune fille au sol, sur une vieille couverture puis s'en alla en claquant la trappe de la cave. Un bruit de serrure confirma qu'ils étaient enfermés. Peu de lumière passait au travers. Eliott soupira et dû se faire violence pour ne pas pleurer.

Son bras piquait vivement et le sang ne cessait de s'écouler, lentement, tâchant sa chemise blanche au fur et à mesure qu'il descendait le long de son bras. L'étudiant espérait vivement qu'ils ne resteraient pas enfermés ici une eternité, espérait également ne pas crever d'une infection durant cette même eternité. Il se mordit la lèvre nerveusement et se pencha sur Raven.
Sa tempe saignait légèrement mais cela ne semblait pas critique. Si seulement ses mains étaient libres, il pourrait au moins s'occuper d'elle. Qu'il se sentait inutile. Il se coucha sur le côté, face à la jeune fille, le front collé au sien. Que faire ? Son portable ne se trouvait plus dans sa poche, celui de Raven était sûrement là haut dans son sac à main. Alors ils n'avaient plus aucune chance ?

Le temps filait et le châtain se sentait partir lentement vers le sommeil mais il était hors de question de dormir. Pourquoi aurait-il le droit de dormir alors que Keith se trouvait seul là haut, blessé, et tout ça par sa faute. Le soleil commençait à se lever, déjà. Combien de temps cela allait-il durer ? Eliott tomba de fatigue quelques minutes plus tard.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Raven Ambroise


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 48
Âge: 18
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Juin - 17:53 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Désolé Raven, j’ai pas de signal. » murmura Eliott « Il faut réfléchir, et vite. Keith est seul avec lui… »

Eliott farfouilla la commode en bois et en sortit un drap qui avait dû être blanc par le passé. Il s’en servit pour recouvrir le corps de la morte, ce qui rassura la jeune fille brune, qui croyait un peu aux superstitions. Puis il se mit à retourner de fond en comble la pièce principale. Il cherchait quelque chose, mais quoi ? Raven le regardait interloquée lorsqu’il s’empara d’une vielle chaise en bois et la frappa violemment contre le mur de manière à la briser et ne garder qu’un pied aux échardes acérées.

« Raven, je vais essayer de mettre hors service ce gros taré. » dit-il en se plaçant sur le côté de la porte.

La jeune fille acquiesça, et se mit en quête de quelque chose qui pourrait aider son ami. Ses yeux furent attirés par la corde que le chasseur avait jeté furieusement au sol quelques instants auparavant. Elle s’en servirait pour le ligoter une fois qu’Eliott l’aurait mit à terre. Mais était-ce réellement sérieux de faire revenir ce taré avec eux ? Elle rangea son cellulaire dans la poche arrière de sa jupe, entre un paquet de mouchoir qui avait absorbé une grande partie de l’humidité de son boxer et sa fesse droite, puis s’arma de la corde tressée.

La porte s'ouvrit brusquement, et le fou furieux entra en trombe. Keith n’était pas avec lui. Ensuite les événements se passèrent si vite que Raven n’eut pas vraiment le temps de réagir. Eliott frappa, probablement de toutes ses forces, en plein milieu du crâne de l'agresseur. Le pied de chaise se brisa sous la force de l'impact et celui qui semblait se nommer Charles Rives s'écroula au sol dans un cri de goret... Mais son crâne semblait assez dur pour qu’il ne tombe pas dans les pommes.

« AAARRRRHHHH !!!! SALOPERIE !!! » Hurla-t-il manquant de cracher ses poumons.

Eliott saisit un reste de la chaise brisée et attaqua de nouveau, enchaînant les coups sur le crâne gras du chasseur, comme une sorte de combo-kick. Du sang coula un peu plus à chacun des coups. Raven vit Keith choqué dans le cadre de la porte. Mais en quelques secondes, l’homme attrapa le bras d’Eliott, le serra au point de lui faire lâcher son arme de fortune dont il s’empara. Comme au ralentit, Raven vit le morceau de chaise arriver vers elle, mais elle n’eut pas le temps de faire un seul mouvement que tout fut noir. Elle avait perdu connaissance.

***
   

La jeune fille ouvrit les yeux, haletant comme au sortir d’un cauchemar. Ou était-elle ? Autour d’elle, une vieille cave humide. Une goutte d’eau tombait à un rythme plus ou moins régulier sur son visage. C’était ce qui avait dû la réveiller. Petit à petit, les souvenirs lui revenaient en mémoire : le camping, la baignade, le chasseur, son fusil, son couteau, le bois, la morte, le pied de chaise. Eliott et Keith, comment allaient-ils ? Agacée par la goutte, Raven se tourna brusquement pour se retrouver face à un Eliott endormit et bien amoché. Il avait dû se prendre des coups. Raven étouffa un gémissement de douleur. Quelque chose lui perforait la fesse droite.

Elle s’appuya difficilement sur son coude puis alla fouiller dans la poche arrière de sa jupe. Elle en sortit un paquet de mouchoir trempé, et le cadavre de son téléphone. Elle avait dû tomber violemment sur lui pour briser l’écran comme ça. Elle était quitte pour en racheter un autre. Si elle sortait vivante de ce guêpier. Sans grand espoir elle appuya sur le bouton pour le rallumer, puis se retourna vers son ami.

Il avait les mains attachées derrières le dos, les poings liés par une corde solide. Raven s’arracha les ongles sur les liens, mais parvint au prix de nombreux efforts, à délier le noeud qui enserrait les poignets du jeune homme. Lorsqu’elle vit ses mains pleines de sang, Raven cru qu’elle allait tomber dans les pommes à nouveau. Elle se rendit vite compte que le liquide provenait du bras de son ami. Elle se servit de son paquet de mouchoir à moitié trempé pour éponger la peau de son ami.

En même temps elle passa sa main sur le front du garçon et chuchota :

« Eliott ? Eliott ? Réveille-toi ! »


Un bruit au dessus d’elle la fit sursauter. Qu’est-ce qu’il se passait là haut ? Keith ? A travers le soupirail, on pouvait voir que le jour était déjà levé. Mais depuis combien de temps ? Combien de temps s’écoulerait avant que le lycée Anthem se rende compte de leur absence ? Un nouveau bruit, comme une chute d’un objet en métal sur le parquet, se fit entendre. Après avoir retenu son souffle quelques instants, la jeune fille secoua son ami de façon un peu plus précipitée.

« Eliott, Bordel, me laisse pas toute seule ! »
  

_________________


Revenir en haut
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Dim 27 Juin - 22:40 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Keith était appuyé contre le mur à côté de la cheminée quand Charles revint dans la pièce. Il sembla satisfait du feu et se dirigea vers l'une des commodes qui ornaient la chambre. Il en ressortit une sorte de couverture d'une propreté toute relative et la lança au jeune homme.

" Tu dormira la dessus cette nuit. " dit le chasseur en s'installant près de sa..."femme"...

Keith le regarda un moment ébahit. Il allait vraiment dormir en serrant ce cadavre purulent contre lui ? Il détourna la tête pour ne pas avoir la nausée et étala ce qui allait lui servir de matelas par terre, près de la cheminée. Le jeune voyou étouffa mal des gémissements de douleurs alors qu'il s'allongeait, ce qui provoqua un grognement de la part de Charles qui aspirait surement à un sommeil paisible. Keith retint un instant sa respiration. Il ne se permit de respirer a nouveau que lorsqu'il fut à peu près sûr que le chasseur dormait, ou somnolait du moins. Très lentement, le jeune voyou sortit le portable d'Eliott de sa poche. Ses mains tremblaient alors qu'il tenait l'appareil entre ses doigts mais il l'ignora. Il fallait absolument qu'il arrive a contacter quelqu'un, n'importe qui ! Mais malgré tout ses efforts, il ne détecta aucun réseau, c'était pas faute de s'escrimer.

* Putain !! Putain !! PUTAIN !!!! CONNECTE TOI BORDEL DE MEEEERDEUUHH !!!!! *

De petites larmes de colères s'échappèrent de ses yeux. Combien de temps ce cauchemar allait il encore durer ?! Et Eliott et Raven qui étaient enfermés dieu sait où... Keith inspira a fond avant de réfléchir quelques secondes. Devait il profiter du sommeil de Charles pour chercher ses amis ? En prenant le risque de le réveiller sur ce plancher grinçant et de s'attirer ses foudres ? Le jeune homme avait beaucoup de mal a le croire, mais le chasseur semblait lui faire plus confiance qu'aux deux autres. Pourtant il lui avait subtiliser son fusil, recouvert de buche, balancé une armoire sur le dos, et même tenté de l'étrangler ! Ce type était un vrai mystère ! Le mieux était surement d'attendre le levé du jour pour voir ce qui se passerait. Il fallait profiter de cette confiance. Surtout qu'avec sa délicatesse naturelle, Keith aurait vitre fait de réveiller le chasseur en se vautrant dans des escaliers dans le noir...

Le jeune homme soupira silencieusement. Pouvait il réellement chercher le sommeil dans cette odeur dégueulasse en présence d'un psychopathe, qui ronflait d'ailleurs, et d'un cadavre rongé par les vers alors qu'il ne savait même pas ce qu'étaient devenus ses deux camarades ? Un sentiment de culpabilité l'étreignit. Il tenta de se relever doucement, mais ses côtes étaient vraiment bien amochées, la douleur le déchirait dans tout son torse. Il fut presque forcé de se rallonger pour éviter l'évanouissement tant la souffrance était intense. Le brun serra les dents, frustré. La nuit allait être longue...

***

Quelques heures plus tard, Charles se décida enfin à se lever. Keith avait les yeux grand ouverts et des cernes de trois kilomètres de long. Il avait été incapable de fermer l'œil de la nuit, trop angoissé par la situation générale. Devant le chasseur, il se força à se lever, ignorant ses blessures et regarda l'homme comme s'il attendait sa sentence. Charles murmura quelques mots d'amour a son épouse, puis porta son regard sur le jeune homme. La nuit lui avait elle porté conseil ? Du moins, Keith espérait que dormir avait calmé son caractère psychopathe ! Le chasseur sortit de la salle en lui faisant signe de le suivre. Le brun suivit, une main sur son abdomen, priant pour que son mal n'empire pas. Une fois dans une pièce qui ressemblait à une cuisine, après avoir renverser un vase par inattention puis une casserole presque vide par terre Charles lui tendit un plateau avec une baguette de pain et une carafe d'eau avec trois verres en plastique. Keith saisit la chose sans vraiment comprendre ce qu'attendait l'homme de lui. A vrai dire, il n'eut pas besoin de se demander, car déjà Charles le menait dans un couloir menant à un escalier sombre. Le jeune homme écarquilla les yeux. Serait-ce l'endroit où Eliott et Raven avaient passé la nuit ? Le chasseur sortit des clefs de sa poche et déverrouilla la porte avant de pousser le brun dans la pièce. 

" Mangez, je reviens tout à l'heure te chercher p'tit." dit il. " J'vais avoir besoin de toi. "

La porte se verrouilla dans le dos du jeune homme qui déglutit. Il était dans une cave sombre, mais il s'arrêta d'examiner la salle quand il vit Eliott allongé au sol, Raven près de lui, mais bien éveillée. Keith se précipita.

" Mon dieu ! Raven ça va ? Tu n'as rien ? Et...et Eliott...? "

Son regard stoppa sur la blessure au bras de son ami. Le sang avait cessé de couler mais la plaie était profonde et commençait à s'infecter. Keith grimaça et se mordit les lèvres. Apparemment la jeune fille avait tenté de nettoyer la plaie avec ses mouchoirs, mais il fallait intervenir au plus vite s'ils ne voulaient pas qu'Eliott ne perde l'usage de son bras. Le brun déchira un pan de sa chemise, versa un peu d'eau dessus et l'appliqua que la blessure avant de faire un noeud atour du bras de son ami pour que ça reste en place.

* Peut être que si j'en parle à l'autre taré, il m'autorisera a utiliser une trousse a pharmacie ou un autre truc du genre... *


 
 

_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Raven Ambroise


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 48
Âge: 18
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Juin - 23:42 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

Un bruit de clé se fit entendre et Raven dressa l’oreille, se recroquevillant prête à bondir en cas de danger.

«  Mangez, je reviens tout à l'heure te chercher p'tit. J'vais avoir besoin de toi. »


C’était la voix du chasseur psychopathe. Des bruits de pas dans les escaliers. Quelqu’un de pas très lourd, à la démarche mal assurée. Il ne pouvait s’agir que de Keith ! Un cliquetis de serrure à nouveau, ils étaient enfermés. Alors ça y était, le fou en avait eu marre de Keith et l’avait enfermé avec Eliott et Raven en lui faisant miroiter une fausse liberté.

«  Mon dieu ! Raven ça va ? Tu n'as rien ? Et...et Eliott...? »


Keith avait couru vers eux. Pour répondre à sa question Raven lui jeta un regard triste et lui dit.

« Eliott ne se réveille pas, il dort juste, je l’ai entendu baragouiner à un moment il me semble, mais sa blessure a l’air infectée. »


Elle lui montra le bras du jeune homme et aussitôt Keith déchira un pan de sa chemise, qu’il trempa dans l’eau et s’en servit pour panser la blessure d’Eliott. Il fit un nœud qu’il serra pour que ça tienne en place. Une fois qu’il eut fini, Raven se jeta à son cou et le serra dans ses bras. Elle fondit en larmes, incapable de se contenir plus longtemps.

« J’ai si peur Keith, est-ce qu’on va s’en sortir ? Tu vas bien toi, il ne t’a pas fait de mal ? »


Après quelques instants elle se releva et essuya ses larmes avec un vieux mouchoir. Il fallait qu’elle se reprenne et quelle trouve un moyen de se sortir de là. Elle attrapa son portable qu’elle avait posé quelques temps auparavant. Malgré l’écran fissuré on pouvait deviner une phrase qui demandait le code pin, qu’elle rentra à toute vitesse. Un sablier apparu, tourna sur lui-même, signe que l’appareil mettait du temps à enregistrer le code. Elle leva les yeux vers le brun.

« Mon portable a l’air de marcher. Faut attendre qu’il se rallume pour voir si j’ai du réseau. Mais il faut qu’on prépare un plan pour se barrer d’ici ! Le chasseur a l’air de te faire confiance, pourant t’es le pire de nous trois. T’as pas une idée ? »

Après tout, Keith c’était un gars des rues, il savait se battre et tout. Peut-être qu’il savait aussi comment échapper à un psychopathe. Raven n’était jamais sortit de chez elle. Elle avait été élevée comme une princesse par une nourrice. Même si son père avait fait du mieux qu’il avait pu pour elle, on ne pouvait pas dire qu’il l’avait entrainée à se battre ou à s’échapper d’un endroit inconnu.

« Si seulement Eliott était réveillé. Il a toujours des idées de génie lui, avec son imagination débordante même si… »


Elle fut coupée par le vibreur de son portable. Du réseau ! Un texto ! C’était son père. Elle ne parvenait pas à lire le texto, mais ça devait être un truc du genre « Comment vas-tu ma chérie, tu as bien pris ton petit-déjeuner ? Bisous de Papa. » Elle poussa une exclamation de joie.

« J’ai du réseau ! Mon père qui essaye de me joindre ! »


Pour un peu plus elle aurait sauté de joie, mais pour l’instant elle était un peu trop épuisée pour ça, même si de nouveau l’espoir gonflait son cœur. Elle appuya sur la touche de raccourcis, rappeler l'expéditeur, et porta l'appareil à son oreille

_________________


Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Juin - 01:33 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

La tête de l'étudiant se faisait lourde et douloureuse tandis qu'une voix le réveillait peu à peu. Raven ? Etait-elle reveillée ? Allait-elle bien ? Une douleur vive dans le bras le reveilla un peu plus. Il semblerait que Raven était en train de défaire les liens à ses poignets. Affaibli par la fièvre, sûrement causée par la blessure de son bras d'ailleurs, Eliott peinait à ouvrir les yeux et réaliser ce qu'il se passait.

*Merde...! Fait chier...*

Il reprenait conscience par moment puis c'était le noir total. Etait-il toujours dans cette cave sombre et humide ? Où était Keith ? Des milliers de questions fusaient dans sa tête. Une sensation de froid sur sa blessure, de l'eau peut-être, quelqu'un était en train de le soigner. Alors c'était fini ? On les avait retrouvés ? Le châtain put entendre la voix de Keith Kristin et se tortura pour se reveiller totalement. Il soupira fortement et ouvrit les yeux, doucement. La première chose qu'il put voir n'était autre que le plafond de la fameuse cave. Apparement, le cauchemar n'était pas terminé. Mais il saurait trouver la force de se battre à nouveau contre ce fou allié. Tout lui revint rapidement en mémoire : sa lutte contre le chasseur, les blessures de Keith Kristin, Raven Ambroise évanouie puis l'enfermement dans la cave de la maison. 

Eliott souleva ses mains. Effectivement, elles étaient libres. Son regard se posa sur la jeune fille qui était débout et trifouillait son téléphone portable, ses ongles étaient en mauvais état.

*Alors elle s'est détruit les mains en défaisant la corde ?* pensa t-il, encore à moitié dans le brouillard.

Dans un effort surhumain, l'étudiant se redressa, une main posée sur son bras en poussant un long soupir de douleur. Il jeta un oeil au pansement de fortune, il s'agissait d'un morceau de la chemise de son camarade.

« Raven... Keith... » dit-il faiblement. « Keith ! Tu vas bien ? Qu'est ce qu'il t'a fait ? »

Le jeune homme se rapprocha de ses amis.

« Faut qu'on sorte d'ici... »

Rapidement, il fit l'état des lieux. Il y avait bien une minuscule fenêtre qui menait directement au sol du jardin mais des barreaux n'y laissaient passer qu'un bras tout au plus entre chacun d'eux. Les plans s'emmêlaient dans sa tête alors que le téléphone portable de la jeune fille se mit à vibrer. Eliott ouvrit de grands yeux et retint sa respiration.

*Du réseau ? Dans cette cave ?!*

C'était fou comme un simple vibreur de portable pouvait redonner l'espoir. Mais ce fut de courte durée, les bruits de pas du chasseur faisaient grincer le plancher et il se rapprochait de l'entrée de la prison humide.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Juin - 11:10 (2010)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé Répondre en citant

« Eliott ne se réveille pas, il dort juste, je l’ai entendu baragouiner à un moment il me semble, mais sa blessure a l’air infectée. »

Une fois qu’il eut fini ses soins rudimentaires, Raven se jeta à son cou et le serra dans ses bras. Keith, très peu habitué à ce genre de contact, surtout venant d'une fille rougit légèrement, puis serra les dents. A le serrer ainsi contre elle, la jeune fille lui faisait mal à sa blessure. Il s'appreta à le lui dire lorsqu'elle fondit en larmes.

« J’ai si peur Keith, est-ce qu’on va s’en sortir ? Tu vas bien toi, il ne t’a pas fait de mal ? »

Le jeune homme lui offrit un sourire crispé. Inutile de l'inquiéter plus qu'elle ne l'était déjà. Après tout, il en avait vu d'autre ! Le brun avait déjà vécu des situtations où il était incapable de se lever tant il était amoché. De plus voir ses amis lui redonnait des couleurs malgré la nuit blanche qu'il avait fait.

" Rien d'insurmontable pour moi, j'men sortirais ! " dit il d'une voix qui se voulait rassurante.

Raven resta dans ses bras quelques instants puis se leva en tapotant sur son telephone portable avec insistance. Keith resta à genoux par terre à la regarder, attendant avec espoir de savoir si le portable captait un quelconque réseau.

« Mon portable a l’air de marcher. Faut attendre qu’il se rallume pour voir si j’ai du réseau. Mais il faut qu’on prépare un plan pour se barrer d’ici ! Le chasseur a l’air de te faire confiance, pourant t’es le pire de nous trois. T’as pas une idée ? »

Le jeune voyou porta son regard sur la porte par laquelle il venait d'entrer. Certes...le chasseur avait l'air de lui faire confiance... Confiance qui ne s'expliquait pas d'ailleurs. La logique de Charles lui échapait totalement, ce qui le rendait imprévisible. Imprévisible et dangereux ! Une idée pour se tirer d'ici ? Si seulement il pouvait établir un dialogue sencé avec lui, peut être avait il une chance de le convaincre de les laisser partir ? Keith secoua la tête, mlagré son expérience en situation foireuse, c'était la première fois qu'il se retrouvait si démuni et sans aucun moyen de communication vers l'extérieur, ce jeu pouvait durer aussi longtemps que ce psychopathe le voulait.

« Si seulement Eliott était réveillé. Il a toujours des idées de génie lui, avec son imagination débordante même si… »

« Raven... Keith... » fit la voit d'Eliott. Le coeur du brun fit un bond. « Keith ! Tu vas bien ? Qu'est ce qu'il t'a fait ? » ajouta son ami en se rapprochant.

Le jeune voyou lui sourit, heureux de le voir relativement en bon état. Il porta une main à son abdomen et fit une petite grimace mélangé à un petit rire nerveux pour ne pas inquiéter l'autre jeune homme.

" Ca va... J'ai vu pire..."

« Faut qu'on sorte d'ici... »

Le châtain observa alors attentivement la pièce, cherchant surement un moyen de s'en évader. Mais il fut vite coupé dans sa reflexion par le vibreur du portable de Raven. Une flamme d'espoir raviva le visage de Keith. La jeune fille poussa une exclamation de joie.

« J’ai du réseau ! Mon père qui essaye de me joindre ! »

Aussitôt, elle porta l'appareil à son oreille. Le jeune rebelle soupira de soulagement. Quelqu'un allait enfin pouvoir venir a leur secours ! Il ne put s'empêcher de pouffer silencieusement. Ce serait bien la première fois que la police le libère...d'habitude c'est plutôt l'inverse... Cependant ce petit moment de joie fut de courte durée. Les bruits de pas de Charles se rapprochaient de leur prison humide. Keith jura intérieurement.

* Merde ! Pourquoi maintenant ?! *
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:30 (2018)    Sujet du message: [forêt] Camping Sauvage Alcoolisé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : Au delà des portes du lycée. -> La mer, la forêt, le lac. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom