Anthem School  Index du Forum
Anthem School
Bienvenue. Anthem School est un forum RP, vous incarnerez un personnage masculin ou féminin, élève ou professeur de ce lycée bourgeois réputé.
 
Anthem School  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Convoquation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> Le bureau du directeur et la salle des profs.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 16 Avr - 21:54 (2011)    Sujet du message: Convoquation Répondre en citant

Keith avala sa salive avant de prendre une profonde inspiration et de frapper à la porte de la salle des profs. Pour une fois, il n'était pas en retard, par contre, être convoqué, ça c'était pas nouveau. Le jeune homme n'appréhendait pas particulièrement les regards furieux ou les remarques insolentes voir déplacées de ses professeurs, placées sous le symbole de l'autorité et de la sagesse infinie, mais cette fois c'était différent. Aux vues des derniers événements, a savoir l'agression d'Eliott Norels et d'Andy Dream dans le sous sol, sans parler du journal du lycée qui lançait des rumeurs plus abracadrabantes les unes que les autres, il n'y avait aucun doute sur les raisons de sa convoquation. Plusieurs élèves l'avaient vu avec Eliott et Andy ce fameux soir, quand il tentait de les rammener dans la chambre. Ces saletés de moucherons qu'étaient leurs enseignants voulaient en savoir le plus possible pour éviter que ça recommence bien évidemment. Et donc le questionner sur ce qu'il savait...

Le voyou attendit qu'on lui dise d'entrer avant de tourner la poignée de la porte et de pénetrer dans la salle. Près de six de ses profs étaient présents, assis derrière une longue table rectangulaire. Keith ne broncha pas et s'assis dans la chaise vide en face d'eux dès que l'un d'eux lui fit signe de prendre place. Presque aussitôt, tout les regards se posèrent sur lui, sévères, agressifs, sans pitié. Peu impressioné, le jeune homme regarda sans ciller le professeur assis au centre, attendant calmement qu'il se décide à parler. Celui ci croisa ses doigts sous son menton et soupira d'un air vraiment agacé par la situation avant de prendre la parole.

" Bien... Monsieur Kristin, vous n'êtes pas sans savoir les derniers malencontreux accidents qui se sont produits il y a quelques jours... "

" Venez en au principal monsieur, ni vous ni moi n'avons que ça a faire. " coupa séchement Keith, peu enclin a subir un discours de circonstance de trois heures.

Quelques profs prononcèrent quelques chuchottements indignés face a cette interruption, puis le prof du milieu, que Keith reconnu comme étant le sous directeur d'Anthem School se remit à parler, comme s'il n'avait pas été interrompu.

" Aux vues des blessures infligées a monsieur Eliott Norels et a monsieur Andy Dream, nous ne pouvons plus passer outre et fermer les yeux sur ces "accidents" voyez vous..."

Le jeune homme leva les yeux au ciel, soupirant profondément, histoire de bien montrer a ses interlocuteurs que ces aspects là, il les connaissait déjà, et pour cause. Eliott était son colocataire et meilleur ami en passant. Evidemment qu'il était au courant !

* Bande d'imbéciles... *

" Nous savons aussi que vous étiez présent sur les lieux du crime ce soir là. Des élèves vous ont vu avec monsieur Norels et monsieur Dream. "

Les regards se firent encore plus durs, et ce que Keith nota en plus avec une pointe de surprise, accusateurs. Il pencha la tête sur le côté et fronça les sourcils, ne quittant pas des yeux le sous directeur.

" Et alors ? "

" Et alors..." reprit un autre prof, à la droite du sous directeur, sur le même ton que le voyou, " ce n'est pas la première fois que vous êtes mêlé aux blessures de monsieur Norels ! "

" Aussi..." continua le sous directeur. "Nous vous prierons d'éviter de lui causer plus de soucis. Il serait regrettable que d'autres "accidents" de ce genre surviennent. Vous comprenez ? "

Le jeune homme sentit sa main se crisper sur l'accoudoire et se serrer au point de faire craquer ses phalanges. Geste qui ne passa pas inaperçu aux yeux des profs et qui provoqua quelques sourires triomphants. Les dents serrées également, les yeux brillants de haine pure vrillés dans ceux de ses professeurs et le coeur battant bien plus rapidement que la normale, Keith avait du mal a croire ce qu'il venait d'entendre. A leurs yeux, il était le responsable de cette boucherie qui avait blessé ses deux amis. Impensable. Absurde même ! Leur comportement était la preuve même qu'ils ignoraient tout d'eux. Pour eux, Keith Kristin n'était qu'un voyou ayant vécu dans les quartiers les plus dangereux de la ville, un rebèle, un danger pour les autres élèves, avec des pulsions agressives qui pouvaient gravement nuire aux autres personnes de l'école. Le coupable idéal. D'ailleurs sa réaction "violente" après avoir entendu ces accusations ne faisait que confirmer leur soupçons. Cependant il était aussi le fils héritier de l'une des plus puissantes compagnie du pays. Aussi il était difficile de l'exclure ou de lui infliger les punitions les plus sévères.

Le voyant dans une grande confusion mentale, le sous directeur décida d'en rajouter une couche, histoire de mettre officielement un nom sur le responsable de cette histoire qui ternissait l'image de leur prestigieuse école.

" Monsieur Kristin, je comprend que vous vous sentiez mal dans cet étabissement puisque vous n'êtes pas habituez a fréquenter ce genre de gens, mais il n'est pas judicieux de vous défouler sur eux pour autant. Monsieur Norels a autant de pouvoir que monsieur votre père. Il serait facheux qu'ils viennent à se confronter n'est ce pas ? "

Entendant cela, Keith du faire appel a tout le selfcontrol qui lui restait pour ne pas se jeter sur lui pour l'étrangler de ses mains. Il se leva brusquement lorsque le sous directeur eut à peine finit sa phrase. Les points serrés, la respiration saccadée, les yeux injectés de sang, il fusilla son interlocuteur du regard, retenant a grand peine les mots qui se bousculaient dans sa bouche.

" Comment osez vous dire cela sans avoir honte ? Avez vous seulement des preuves pour tenir de telles accusations a mon égard ? " dit il finalement d'une voix mitigée entre la colère, le dégout et l'ironie.

Il y eut un petit silence gêné où quelques professeurs échangèrent des regards éloquents. Bien sur que non, ils n'avaient aucunes preuves. C'était juste tellement évident que c'était lui le coupable... Cependant, lorsqu'ils le regardèrent à nouveau, leurs yeux étaient moins... mauvais. Ils avaient même l'air agréablement surpris de la manière dont le voyou tournait ses phrases, et du fait qu'il n'ait pas encore explosé de colère. Mais cela n'attendrit par le jeune homme, qui eut plutôt l'impression de servir de divertissement. Ses yeux se firent encore plus durs.

" Si ce que vous venez de me dire arrivait aux oreilles de mon père, alors que vous n'avez aucune preuves concrètes de ma culpabilité, je ne suis pas sûr que ce soit moi le plus pénalisé dans cette affaire. "

Les yeux du sous directeur s'agrandirent sous la surprise de cette déclaration. Sûr qu'il ne s'y attendait pas. Depuis quand cet espèce de brute qui passait son temps a sécher et qui rendait des devoirs minables, faisait preuve d'intelligence et de bonnes idées ? Comment un si mauvais élève pouvait leur tenir ce discours ?

" Vous savez monsieur, "continua Keith, un peu plus calme, " vous me demandez de ne pas m'approcher de Eliott Norels, mais le fait est que c'est vous même qui m'avez placé dans la même chambre que lui. Ne le niez pas. Par ailleurs vous êtes également au courant de cette tragique histoire dans la forêt, vous avez sûrement lu le rapport d'Eliott et de mademoiselle Raven Ambroise. Il est spécifié dedans que j'ai risqué ma vie pour les protéger. Depuis ce malheureux épisode, quelque chose de bien plus profond que l'amitié me lie a Eliott. Aussi donnez moi les raisons qui m'aurait poussé à l'agresser lui et Andy, que je ne connais que depuis quelques jours ! "

Un long silence lui répondit. Le sous directeur détourna son regard des yeux émeraudes du jeune homme et se mordit les lèvres. Il l'avait sous estimé. Keith inspira un bon coup puis se détourna après avoir prononcé un bref "sur ce, je me retire." et ferma la porte derrière lui, laissant ses professeurs dans leur silence. Une fois a nouveau dans le couloir, il s'appuya contre un mur et ferma les yeux un instant. Mine de rien, cet entretient l'avait épuisé. Et il ne s'était pas remis de l'accusation. Bien qu'il soit protégé par l'absence de preuve, il n'était pas tiré d'affaire pour autant. Il devrait trouver une solution pour prouver son innocence autrement, il allait vraiment être dans le pétrin.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Avr - 21:54 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Mai - 01:34 (2011)    Sujet du message: Convoquation Répondre en citant

Marchant lentement dans les longs couloirs de l'établissement, Eliott Norels restait quelque peu pensif quant à son altercation avec le président du club de journalisme, il y a de cela environ une heure. En effet, Jean-Eud Addelbert semblait bel et bien innocent dans cette histoire d'agression barbare. Il est vrai qu'il n'était surement pas assez "intelligent" pour organiser un coup pareil, et sans doute pas assez sadique. D'ailleurs, il n'aurait rien gagné en particulier à commander un gros gorille pour lui casser la figure. Le brun aux cheveux gélifiés était plutôt du genre à croire qu'un article de journal minable représentait une attaque de haut niveau et une vengeance pleine de classe.

Comme quoi il n'y avait pas que des brutes épaisses comme Keith Kristin sur cette planète.

Le châtain avait pu tout de même arracher au vermisseau le nom et le prénom du fameux King-Kong, de façon musclé si l'on peut dire ça comme ça, et cela avait un léger parfum de bon début. Seulement, il était malgré assez difficile de retrouver quelqu'un sans savoir dans quelle classe le trouver. L'école était si grande et il y avait tant d'élèves après tout. Par où commencer ? Dire que le petit morveux blond lui avait glissé entre les doigts.

Au moins, il avait pu coller son poing dans le gros pif de cet abruti de boniclard, mine de rien ça faisait du bien. Une question importante pouvait enfin être rayée : le gorille faisait-il partie de l'établissement ? Sans doute, puisque le petit blond avait parlé d'une obligation de faire ses devoirs en échange. Les autres établissements scolaires étant loin, il était peu probable que King Kong vienne d'ailleurs.

Eliott soupira nerveusement alors que ses pas l'avait mené jusque dans le Hall du lycée. Plus précisemment devant le tableau des annonces où il avait découvert l'existence de l'article de journal quelques heures plus tôt. A cette heure-ci, peu d'élèves se baladaient dans les couloirs et au fond ce n'était pas plus mal. Le châtain rencontrait quelques difficultés à se faire discret aujourd'hui, beaucoup trop de regards se posaient sur lui à son goût.

Un peu plus loin dans le couloir l'étudiant put appercevoir son colocataire sortir de la salle de réunion des professeurs et s'appuyer contre le mur. Visiblement, les enseignants avaient décidés de l'accuser ouvertement. Il se doutait bien que le brun passerait aussi à la casserole pour la convoquation barbante et inutile. Quelle bande de tâches.

Eliott s'apprêta à le rejoindre lorsqu'un petit groupe d'élève s'agglutina devant le tableau des annonces. La première page du journal trônait toujours fièrement au milieu du tableau tandis que les étudiants le découvraient en ouvrant de grands yeux ronds. Ceux-ci se retournèrent brusquement vers le principal concerné, le regard plein d'inquiétude pour certains, de pitié pour d'autres. D'un geste ferme, le châtain arracha la page du journal et la froissa nerveusement. Comment pouvaient-ils croire de telles conneries ? D'autant plus que le club de journalisme n'était pas réputé pour son honnêteté mais bien pour son imagination débordante.

« Vous voulez ma photo peut-être ? » dit-il sèchement aux quelques élèves qui le toisaient du regard.

A ces mots, il tourna des talons et se dirigea vers son ami, sous les murmures dérangeants des lycéens. Quelle situation fatiguante.

Auraient-ils dû dire la vérité aux professeurs et les laisser perdre leur temps à chercher quelqu'un dont ils ignoraient totalement l'identité ? Connaissant la mentalité des enseignants, ils allaient certainement en faire toute une histoire. Ils n'étaient même pas au courrant qu'ils s'angoissaient déjà, les mettre au courrant de la boucherie qui avait eut lieu était, à première vue, une bien mauvaise idée.

Eliott arriva à la hauteur du brun. Celui-ci semblait contrarié.

« Keith. Comment ça s'est passé ? »

A son tour, il s'appuya contre le mur et croisa les bras.

« Le mec des chiottes, j'ai son nom. » ajouta t-il simplement.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Mai - 16:31 (2011)    Sujet du message: Convoquation Répondre en citant

Un bruit de foule fit tourner le visage du jeune homme vers sa droite, pour voir, a quelques mètres de là, un groupe d'élève s'agglutiner devant le tableau d'affichage. Keith haussa un sourcil. Qu'est ce qui pouvait être si passionnant sur ce tableau plutôt synonyme d'annonce-merde ? Bien que curieux, il ne bougea pas. Le petit groupe avait tourné leur visage vers un autre jeune homme, qui n'était autre que Eliott Norels. Celui ci afficha un visage fermé et arracha d'un coup sec une affiche du tableau. De là où il se trouvait, le voyou ne pouvait pas voir ce qu'il y avait écrit dessus. D'autant plus que son ami s'empressa de chiffonner le papier sous les yeux ahuris de la bande de ploucs.

« Vous voulez ma photo peut-être ? » dit-il sèchement aux quelques élèves qui le toisaient du regard.

Puis il traversa le petit groupe pour le rejoindre, sous les murmures des lycéens. Keith l'accueillit d'une légère tape sur l'épaule, un sourire las sur le visage. Inutile de jouer les joyeux, la situation ne s'y pretait vraiment pas. Ses yeux tombèrent naturellement sur la main d'Eliott qui tenait encore le bout de papier froissé entre les doigts. Il se demandait vraiment ce qu'il pouvait contenir pour que son colocataire veuille le cacher.

« Keith. Comment ça s'est passé ? »

Le voyou releva les yeux vers lui puis soupira en rejetant la tête en arrière. Devait il... Oui evidement qu'il devait lui en parler ! Abruti va... Ce dont il était moins sûr par contre, c'était le comportement qu'il devait adopter avec lui dorénavant. Après tout, il y avait du vrai dans les accusations des professeurs. Depuis qu'ils étaient amis, Eliott était sans cesse confronté a des dangers toujours plus grands, et Keith
ne croyait pas vraiment aux coincidences. Et si pour protéger son colocataire, il devait simplement s'éloigner de lui ?
Ce dernier s'appuya contre le mur a son tour et croisa les bras.

« Le mec des chiottes, j'ai son nom. » ajouta t-il simplement.


Le voyou se redressa soudainement et regarda son ami dans les yeux, un léger sourire apparut timidement sur ses lèvres. Il ignorait comment avait fait Eliott pour avoir l'information, mais il était admiratif. Admiratif et reconnaissant. L'identité de ce type était une grande marche de franchie dans leur enquête sur la boucherie qui avait eut lieu. Le jeune se décolla du mur pour mieux faire face à Eliott.

" Qui est-ce ? " demanda-t-il d'un air grave.

Il laissa un petit silence s'écouler puis dit finalement.

" Les profs m'accuse de vous avoir fait ça. Mais tu le sais sûrement déjà... Je leur ais bien souligner qu'ils n'avaient aucune preuve donc qu'ils pouvaient bien aller se faire f*utre ! " finit il avec un petit sourire espiègle.

Sourire qui partit bien vite cependant. Le sérieux voir la gravité sur son visage n'était pas monnaie courante depuis qu'ils se connaissaient, sauf lorsqu'il se battait évidement, et cela lui donnait la désagréable impression d'être coincé dans une situation critique bien trop longue à son goût. Comme une mauvaise farce qui ne finissait pas. Il voulait retrouver ce type qui avait blessé ses amis... Il voulait lui faire sentir la douleur que eux même avaient enduré. Il voulait lui faire payer. Sans qu'il s'en rende compte, ses yeux devinrent meurtriés et ses muscles se tendirent, ainsi que ses mains et ses dents sous l'intensité de son désir de vengeance. Mais il avait encore son innocence a prouver. Même s'ils trouvaient ce sale type, il ne pourrait pas lui faire la peau comme il en rêvait. Ils devraient le faire avouer devant ces profs à la con, et cela d'une savante manière...

* Bon dieu quelle galère....! *

_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 17:49 (2011)    Sujet du message: Convoquation Répondre en citant

Le voyou se redressa soudainement et regarda son ami dans les yeux, un léger sourire apparut timidement au bout de ses lèvres. Visiblement, la nouvelle lui redonnait de l'energie à cette espèce de barbare sanguinaire assoiffé de baston. Il avait également soif de vengeance, c'était évident, et d'ailleurs il n'était pas vraiment le seul. Ces trois sal*uds paieraient très cher pour ce qu'ils avaient fait au jeune Andy Dream dans le sous-sol du lycée. Ce soir là, ils l'avaient souillé, humilié sans aucun scrupule en riant comme des porcs. Leur première erreur avait été de le faire sous les yeux du châtain. A cette pensée, celui-ci serra les dents nerveusement.

« Qui est-ce ? » demanda le brun d'un air grave.

Eliott adressa un regard à son camarade, mais ne répondit pas immédiatement. En premier lieu, il souhaitait entendre le compte rendu de sa convoquation dans la salle des professeurs. En deuxième lieu, l'étudiant préferait attendre un instant que le couloir soit un peu plus tranquille pour pouvoir parler de ce genre de détails. Faut dire qu'ils étaient l'attraction la plus populaire du moment, voire même depuis le début de l'année scolaire.

« Les profs m'accusent de vous avoir fait ça. Mais tu le sais sûrement déjà... Je leur ai bien souligné qu'ils n'avaient aucune preuve donc qu'ils pouvaient bien aller se faire f*utre ! » finit Keith Kristin avec un sourire espiègle.

En effet, le châtain était au courrant des accusations infondées que portaient les enseignants à l'égard de son ami. Il était le coupable idéal après tout. Mais malgré ses maladresses et son impulsivité débordante, le voyou n'en restait pas moins un jeune homme très mature et réflechi. Et il ne s'agissait là que d'une infime partie de ses, ô combien nombreuses qualités. S'il n'était pas si sauvage et agressif, elles se verraient plus facilement ces qualités, mais le mauvais caractère ça faisait son petit effet malgré tout. Il n'y avait que des imbéciles ignorants pour croire que Keith Kristin puisse être capable d'un tel acte de sadisme.

Ces profs, toujours soucieux de l'image qu'ils transmettent aux autres et à la réputation de l'établissement où ils exercent. Comme si ça pouvait être plus important que la dignité d'un jeune homme. Voilà l'image qu'ils montraient du monde purement adulte. Eliott reserra sa main autour du bandage de son bras gauche, nerveux. La route pour se sortir de ce pétrin allait sans doute être longue et fatiguante, mais ils n'avaient pas le choix. S'ils ne s'entre-aidaient pas, personne ne le ferait pour eux.

Le châtain posa un regard sur son ami. Celui-ci affichait un air grave ainsi qu'un regard meurtrier qu'il ne lui connaissait que trop bien, malgré sa rareté à le voir apparaitre. Ses muscles étaient tendus et l'on pouvait presque entendre ses dents grincer. Doucement, l'étudiant posa une main rassurante sur son épaule. Ils ne devaient pas perdre leur sang froid. Autrement, ils se retrouveraient rapidement réduits au même niveau que ces trois monstres.

« Détend-toi, Keith. » dit-il simplement.

Il aurait très bien pu se lancer dans des discours rassurants/niais/chiants interminables et balancer des "on les aura", "on leur fera la peau", "les gentils vaincront", mais d'une part : il n'était pas certain qu'ils fassent partie des gentils, et d'autre part, ce n'était pas son genre de parler pour ne rien dire. Les effusions d'amitié, c'était pas très viril.

Eliott croisa les bras avant de s'appuyer à nouveau contre le mur.

« Notre gorille s'appelle Jean-Charles. Adami Jean-Charles. Quand on l'a croisé à la bibliothèque, il était envoyé par un microbe pseudo-journaliste qui tuerait pour subir une séance de touche-pipi de la part de Jean-Eud. »

Il s'arrêta un instant afin de laisser passer trois élèves qui se rendaient certainement au refectoire. Ceux-ci le toisait du regard en tentant, sans succès, d'être discrets. Quelle joie d'être un animal de foire. Une fois passés, le châtain reprit son compte-rendu.

« A la base, il devait simplement me casser la figure. Et ça a dérapé, il a dû y prendre goût. »

Eliott passa une main dans ses cheveux pour replacer une mèche derrière son oreille, dans un geste machinal. Le gorille avait certes dû y prendre goût, mais il avait aussi découvert le plaisir de faire du mal en s'en prenant aux autres. En s'en prenant aux autres de façon très malsaine par ailleurs, s'il on pouvait dire ça comme ça.

« On aurait pu encore tirer les vers du nez à ce morveux pour savoir dans quelle classe le trouver, mais ça ne ferait qu'attirer les regards sur nous encore une fois. C'est pas le moment de se faire remarquer. »
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 9 Mai - 00:44 (2011)    Sujet du message: Convoquation Répondre en citant

Doucement, Eliott posa une main rassurante sur son épaule.  « Détend-toi, Keith. » dit-il simplement.


Le voyou croisa le regard de son ami, resta quelques secondes accroché a ses prunelles bleues puis peu à peu retrouva une respiration plus souple et plus ample. Enfin, le mince sourire complice revint. Ils savaient tout les deux que de grands discours encourageant porteur d'espoir factice ne serviraient a rien. Et en plus Keith avait toujours trouvé ça pitoyable. Eliott croisa les bras avant de s'appuyer à nouveau contre le mur. « Notre gorille s'appelle Jean-Charles. Adami Jean-Charles. Quand on l'a croisé à la bibliothèque, il était envoyé par un microbe pseudo-journaliste qui tuerait pour subir une séance de touche-pipi de la part de Jean-Eud. »

Il s'arrêta un instant afin de laisser passer trois élèves qui se rendaient certainement au refectoire, alors que le brun digérait l'information. Adami Jean-Charles... Pour sûr, celui là, il était pas prêt d'oublier son nom ! Une fois les quelques élèves passés, le châtain reprit son compte-rendu.

« A la base, il devait simplement me casser la figure. Et ça a dérapé, il a dû y prendre goût. On aurait pu encore tirer les vers du nez à ce morveux pour savoir dans quelle classe le trouver, mais ça ne ferait qu'attirer les regards sur nous encore une fois. C'est pas le moment de se faire remarquer. »


Keith hocha silencieusement la tête. Il avait raison, se faire remarquer ne ferait que renforcer les soupçons qui pesaient sur lui. Il releva vivement la tête vers son ami, les yeux remplis de reproches, et son coeur d'un sentiment d'injustice.

" Ca veux dire que je ne peux rien faire ! Si je fais quoique ce soit dans le lycée, les profs vont me tomber dessus ! Je ne veux pas ! Je veux... Je veux t'aider ! " s'écria-t-il, frustré.

Il fixa les yeux d'Eliott, à la fois buté et désespéré de ne pouvoir venger ses amis.

" Dis moi quoi faire... Je le ferais... peu importe ce que c'est... Tout ce que jveux c'est lui faire payer ! Il a pas le droit de s'en sortir comme ça ! Tu m'as dis qu'il avait été blessé à la jambe, il a du passer à l'infirmerie, l'infirmière doit savoir sa classe ! "

Le jeune homme s'arrêta un instant de parler le temps que d'autres élèves passent, bien lentement devant eux, les dévisageant au passage. Il leur adressa un regard noir. Puis il regarda le papier froissé que Eliott avait laissé tomber par terre. Il le ramassa sans rien dire et le déplia pour voir de quoi il s'agissait.

« SCOOP ! Eliott Norels tente de se suicider. Selon nos source, le brillant étudiant de Anthem School aurait tenté, dans la nuit du mardi au mercredi, de mettre fin à ses jours. Les raisons de cet acte restent encore inconnues mais la présence de pansements maintiennent le doute quant à ces informations. Bla bla bla... bla bla, etc... Président du club de journalisme, Jean-Eud Adelbbert. »


Keith failli s'étrangler d'indignation face à ça. Comment ce serpent binoclar avait il pu ?! ceci dit, ça lui ressemblait bien... Ce journal était il déjà tombé entre les mains des professeurs ? Il vallait mieux pas en tout cas... Ils seraient encore capable de dire que c'était sa mauvaise influence ou bien qu'il l'avait poussé a se faire du mal par des messages subliminaux ! Le voyou déchira le bout de papier en plusieurs morceaux avant d'en faire une boule et de la lancer dans la poubelle, à quelques mètres d'eux.

* C'est pas posssible d'être atteint à ce point... si ?... mais m*rde ! Même certains de mes potes de banlieues sont pas aussi fous ! C'est dire ! *

" N'importe quoi.... " dit il, blasé.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:11 (2018)    Sujet du message: Convoquation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> Le bureau du directeur et la salle des profs. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom