Anthem School  Index du Forum
Anthem School
Bienvenue. Anthem School est un forum RP, vous incarnerez un personnage masculin ou féminin, élève ou professeur de ce lycée bourgeois réputé.
 
Anthem School  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Entretien dans la salle des profs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> Le bureau du directeur et la salle des profs.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 05:23 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

Voilà maintenant deux jours que l'incident du sous-sol avait passé. Ils avaient eu la présence d'esprit de retourner, tôt le lendemain matin, sur les lieux du crime pour récupérer les couteaux laissés par terre, ne voulant pas laisser d'occasion à l'affaire de s'ébruiter d'avantage.

Eliott s'était également rendu à l'hopital de la ville se faire recoudre les avants-bras et bénéficier d'un traitement pour limiter les risques d'infection, après quoi les trois étudiants n'avaient pas pris la peine de reparler concrètement de tout ça. Ils avaient simplement décidés de garder les évènements sous silence, le temps de pouvoir en découvrir un peu plus sur l'identités de leurs agresseurs.

Les regards interrogateurs sur les deux jeunes hommes quant à leur état physique ainsi que les éternels murmures à l'encontre du comportement violent de Keith Kristin n'avaient cessés depuis ce soir là. A vrai dire, ça ne changeait pas de d'habitude et le châtain ne s'en inquiétait pas plus que ça. Il n'avait pas que ça à faire.

C'est lors d'un cours de littérature qu'un surveillant entra dans la salle de classe pour lui annoncer sa convocation immédiate dans la salle des professeurs. Etrange. Quelle qu'en soit la raison, cela aurait au moins pu attendre jusqu'à la pause. Du moins, en toute logique, mais les profs et le café c'était une autre affaire. Eliott Norels se retrouvait donc sur une chaise, face à deux de ses enseignants. Il écouta attentivement, mais surtout silencieusement, ces deux abrutis déblatérer leurs conneries sur les éventuelles rumeurs qui avaient pu atteindre leurs saintes oreilles. Il ne dirait rien et cela semblait aggacer ses ainés au plus haut point. Ca ne les regardait absolument pas, mais ils semblaient determinés à lui faire cracher le morceau sur l'origine de ses blessures.

« Des élèves vous ont vu, vous et le jeune Andy Dream, avec... Keith Kristin, à une heure tardive, dans les couloirs du pensionnat. »

L'étudiant tiqua à l'entente du nom de son ami.

« Qu'insinuez-vous ? » dit-il, sèchement.

Alors comme ça, ils soupçonnaient son camarade ? Car en effet, il n'était pas stupide, il se doutait parfaitement que ces deux glands avaient fait le rapprochement entre le voyou et ses blessures. Tout de suite, dès qu'il y avait un problème, il fallait toujours que le brun soit responsable. Mauvaise influence, soit disant.

« Nous voulons simplement savoir ce qu'il s'est passé, vous comprenez ? »

« Keith n'a rien à voir avec ça. » rétorqua l'étudiant.

L'un des professeurs posa sa main lourdement sur le bureau, provoquant la chute du pot à crayons qui s'y trouvait. Les deux enseignants le fixaient désormais avec insistance dans l'attente d'une réponse clair. Il ne pouvait tout de même pas flancher et leur avouer toute la vérité. C'était le moment d'improviser, autrement, il se doutait bien que Keith aurait des ennuis. Avec ou sans preuves. Le plus vieux des deux s'apprêtait sans doute à pousser une gueulante lorsque la sonnerie retentie dans les couloirs du lycée. Mine de rien, l'entretien avait duré tout le restant de l'heure.

Le châtain se releva de sa chaise et salua rapidement ses ainés.

« Si vous voulez bien m'excuser, je dois retourner en cours. » dit-il avant de se diriger vers la sortie.

« Eliott Norels, nous n'avons pas terminé ! Asseyez-vous ! »

Que nenni, comme s'ils allaient oser le forcer à faire quoi que ce soit, avec la puissance concidérable de ses parents derrière lui. Il n'aimait pas tellement en profiter, mais il fallait avouer que ça avait quelque fois une certaine utilité. D'un geste vif, il claqua la porte de la salle des profs et soupira nerveusement en continuant sa route. Les regards interrogateurs des autres élèves se posaient discrètement sur lui. La situation commençait sérieusement à devenir compliquée.
_________________


Dernière édition par Eliott Norels le Lun 4 Avr - 16:03 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Avr - 05:23 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 05:51 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

Voilà deux jours qui s'étaient écoulés depuis l'incident du sous-sol. Andy était toujours touché physiquement et mentalement, ça c'est clair, ça n'allait pas lui passer du jour au lendemain. Il aurait besoin d'en discuter avec quelqu'un mais pour le moment, il vaudrait mieux rester sous silence, les rumeurs étaient déjà bien suffisantes, inutile d'en rajouter en sachant en plus, qu'on avait abusé de lui. Ca aurait été déformé et en pire, quelle langue de vipère ces Lycéens. Quoiqu'il en soit, il n'en toucherait pas un mot à qui que ce soit mis à part à ses aînés, Eliott et Keith qui sont les seuls à connaître la vraie version.

Le premier cours de la journée venait d'être passé, c'était souvent dur de démarrer un emploi du temps aussi chargé mais il fallait s'y faire. Ecole prestigieuse, certes, mais les piles de devoirs à faire n'étaient pas des moindres. Il soupira en sortant de la salle, tout en appréhendant la prochaine matière qui sera toute aussi passionnante que celle-ci. Vive l'ironie. Il devenait de plus en plus insolent ou silencieux, tout dépendait du cours à suivre. En gros, il était loin d'être toujours le petit Ange qu'il avait donné comme impression dès son arrivée. Mais c'est normal, avec les nouveaux, c'est toujours le même train-train, ça fait l'élève sage puis ça devient le pire des cancres en réalité. Sur le chemin menant à sa salle, il croisa Eliott qui venait d'être convoqué lui aussi.

Dès les premières minutes de son cours, le petit noireau avait été convoqué dans le bureau du Directeur mais son silence était d'or. Il n'avait rien dit sur ce qu'il s'était passé, ce qui était bien pire puisqu'il s'agissait d'ignorer les faits ainsi que toutes les paroles citées. Le seul moment où il a pris la parole, c'était pour défendre Keith comme quoi ce n'était pas lui le coupable. A quoi bon sans cesse le soupçonner sans preuves ? Ca n'avait pas de sens. Les adultes sont décidément pires que les adolescents, quelle tristesse... Il s'avança vers son ami tout en le saluant d'un geste de la main, l'air intrigué, il commença à son tour l'interrogatoire. 

"- Yo' Eliott ! Alors, comment ça s'est passé ? Ils ont dit que tu serais aussi convoqué juste après moi."

Puis il fit une tête moins agréable, son expression devenant froide et une sorte de dégoût le faisait grimacer. Il serra le poing en conservant son énervement. Durant son retour en cours après sa convocation, il était bien nerveux et ça se sentait. Il regarda le châtain, droit dans les yeux.

"- Ca me dégoûte qu'ils osent accuser Keith... ! J'ai dû piquer ma gueulante comme si c'était eux les ado's..."

Cracha-t-il. Il se calma et ajouta en souriant et se grattant la tête avec un rire nerveux.

"- Résultat... Je suis collé !"

Il ricanait mais il restait assez confus et perdu. Ces derniers temps, son comportement devenait de plus en plus étrange. Parfois, il en oubliait ce qu'il avait fait la seconde d'avant et ça lui retombait dessus la seconde d'après. Peut-être n'est-ce que passager... Mais bon, l'important n'est pas ça mais surtout que Keith ne soit plus impliqué et que cette histoire cesse enfin d'atteindre des oreilles mal placées.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 17:17 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

Une petite tête brune qui lui était familière s'avança vers Eliott et le salua d'un geste de la main, l'air intrigué.

« Yo Eliott ! Alors, comment ça s'est passé ? Ils ont dit que tu serais aussi convoqué juste après moi. »

A ces mots, Andy tira une drôle de grimace. Visiblement, cette affaire semblait le contrarier.

S'ils avaient convoqués le noireau, ils allaient très certainement convoquer Keith Kristin dans les prochaines heures. Cependant, la réaction du voyou ne serait, à son avis, pas si calme que la sienne. Et pourtant toutes ces accusations avaient le don de lui mettre les nerfs. Le châtain espera fortement que si le cas se présentait, son ami aurait la présence d'esprit de ne cogner aucun professeur pour ne pas s'enfoncer d'avantage.
Le petit microbe regarda son ainé droit dans les yeux.

« Ca me dégoûte qu'ils osent accuser Keith... ! J'ai dû piquer ma gueulante comme si c'était eux les ados. » cracha t-il.

« Résultat... je suis collé ! » ajouta le petit brun, se grattant l'arrière du crâne dans un petit rire nerveux.

L'étudiant posa sa main sur la tignasse du garçon et la caressa affectueusement. Il avanca dans le couloir en laissant son bras glisser sur les épaules de son protégé d'un geste qui se voulait rassurant.

« Ne t'inquiète pas, ça va bien se passer. »

Plus loin dans les couloirs de l'école, un bruyant attroupement d'élèves attira l'attention de l'étudiant. Ils étaient regroupés devant le tableau des annonces, situé dans le Hall. Un garçon un peu rond aux cheveux roux qu'il avait déjà croisé fut un temps distribuait de la paperasse. Le journal du lycée. Ca sentait mauvais.
Alors que Eliott s'approchait pour voir ce qu'il en était, des regards étonnés se tournèrent vers lui et des murmures se fit entendre. Les jeunes filles en fleur le toisaient bizarrement, les yeux brillants d'inquiétudes.

Le jeune homme arracha sèchement le journal des mains de l'une d'elle, qui recula brusquement en pronancant son prénom d'une voix fiévreuse, les joues rouges. Il leva un sourcil interrogateur à la vue de la première page et de son nom qui y figurait en gros caractères accompagné de quelques photos.

* C'est quoi cette connerie ? *

« SCOOP ! Eliott Norels tente de se suicider. Selon nos source, le brillant étudiant de Anthem School aurait tenté, dans la nuit du mardi au mercredi, de mettre fin à ses jours. Les raisons de cet acte restent encore inconnues mais la présence de pansements maintiennent le doute quant à ces informations. Bla bla bla... bla bla, etc... Président du club de journalisme, Jean-Eud Adelbbert. »

Malgré l'absurdité de l'article, Eliott retint un rire mauvais. Quelle bande de bouseux. Dans toute cette sale histoire, il y en avait au moins un abruti qui avait réussi à y trouver son compte. Il ne manquait rien pour attendre ce binoclard. Vivement, il releva la tête et chercha le rouquin du regard, mais celui-ci s'était déjà fait la malle depuis belle lurette.

Dans tous les cas, il comptait bien rendre visite à ce cher Jean-Eud pour le questionner sur l'identité de son ami le gorille. Il en profiterait pour lui retourner une droite, histoire de lui passer l'envie de balancer ce genre d'annêries. Si ce bout de papier à torcher se retrouvait dans les mains d'un enseignant, il était bon pour le psychiatre pour le restant de sa scolarité.

« Bah. » dit-il en rendant le journal à la jeune fille.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 19:53 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

« Ne t'inquiète pas, ça va bien se passer. »

Rassura Eliott en caressant la tignasse du cadet avec affection. Ce dernier rougissait toujours au moindre contact de son aîné mais ça ne lui déplaisait pas du tout, il adorait quand il se montrait sous ce jour. Il se rappelait de leur première rencontre où il le voyait comme un être dénué d'émotions positives alors qu'au fond, c'est tout le contraire et puis, sa popularité ainsi que sa situation familiale ne doivent pas tellement lui faciliter la vie. Il souriait en le voyant aussi gentil, ça le confortait de voir que tout est retourné dans l'ordre.

Soudain, un attroupement d'élèves en tout genre se précipitait vers un lieu bien précis, là où s'affichait les annonces dans le Hall. Qu'y avait-il de si passionnant ou même inquiétant, puisse rendre ces étudiants aussi intrigués ? Etait-ce grave ? Il fallait avouer que les rumeurs qui circulaient depuis l'incident n'étaient pas très saines.

"- Qu'est-ce qui se passe ?"

Demanda le petit noireau sans réellement interroger son aîné qui était déjà parti voir ce qui se tramait d'ailleurs. Se sentait-il concerné ? En tout cas, son entrée n'était pas passée inaperçue, tout le monde le fixait, la plupart des filles le regardait avec inquiétude en prononçant son nom à voix basse, en pleures pour certaines et pour d'autres, c'était le silence assuré. C'était le journal du Lycée qui était distribué aux élèves, de quoi s'agissait-il ? Quel était le potin du moment pour un tel raffu ?

Le châtain arracha des mains un exemplaire qu'une des filles tenait. On pouvait déjà y apercevoir des photos ainsi qu'un petit paragraphe où le titre était marqué en gros "SCOOP ! Eliott Norels tente de se suicider !". Pensant qu'il s'agit d'une blague un peu trop poussée, Andy arracha à son tour le stock qu'avait le rouquin entre les mains et le jeta avec violence sur le sol, les feuilles volant de partout.

"- Putain mais vous n'avez rien d'autres à foutre que de lire des con*eries pareilles ?!"

S'écria-t-il avec fureur. En effet, quel changement. Avant, il n'aurait jamais eu le cran de pousser une gueulante en public, même si l'envie ne l'aurait pas manqué. Il s'approcha de son aîné en murmurant dans sa barbe...

"- Jean-Eud ne perd rien pour attendre... Quel bel enf*iré..."

Il ajouta également en haussant la voix.

"- T'inquiète pas, on ira le voir et ça sera réglé !"


Parfois, c'était à se demander si ce n'était pas sur Keith qu'il aurait détint. De toute manière, ce Adlebbert n'allait pas finir entier dans cette histoire, quitte à devoir se mesurer à nouveau face à ses gorilles, tant pis. Il tira Eliott par le bras, l'entraînant en dehors de cette foule en délire qui croit tout ce qu'on dit. De plus, Jean-Eud n'était pas quelqu'un d'honnête mais apparemment, tout le monde semble l'ignorer puisqu'ils gobent ses mensonges. Après quelques mètres d'atteints, Andy regarda le châtain dans les yeux, en s'arrêtant devant lui, l'air un peu inquiet mais surtout craintif...

"- On doit savoir qui ils étaient. On connait juste leur nom malheureusement..."

La peur de ne pas savoir ce qui allait arriver le rendait moins confiant qu'il n'y paraissait. Il était crispé et ses mains étaient devenues moites... L'énervement et le regret faisaient partis de ses seules émotions.
 
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 22:25 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

« Jean-Eud ne perd rien pour attendre... Quel bel enf*iré... T'inquiète pas, on ira le voir et ça sera réglé ! »

Eliott adressa un sourire au petit brun pour le rassurer. Il était bien loin de s'inquiéter pour ce genre de débilités. Le plus inquiétant restait tout de même l'état mental actuel de ce pauvre Jean-Eud, et peut-être l'état de son nez dans un futur proche si certaines personnes venaient à tomber par hasard sur cet article de journal.

« On doit savoir qui ils étaient. On connait juste leurs noms malheureusement. »

En effet, et avec des simples prénoms on ne peut pas faire grand chose, et il s'agissait là de prénoms assez communs. D'autant plus qu'ils se doutaient parfaitement que ces deux là n'étaient pas scolarisés dans cet établissement et rien ne prouvait non plus que King-Kong pouvait l'être. Après tout, il n'avait fait qu'une apparition rapide dans la bibliothèque, il aurait très bien pu n'être venu dans l'école que pour en découdre avec le bourgeois.

La seule personne capable de répondre à leurs questions n'était autre que ce sale fouteur de troubles de Jean-Eud Adelbbert, président du club de bouseux. Il n'était pas l'heure des activités du soir mais Eliott savait faire preuve de patience, il attendrait la fin de la journée. Cet abruti de Jean-Eud ne s'attendrait pas à le voir débarquer au club et ne serait donc pas accompagné d'un gros gorille pour défendre sa vieille peau. S'il l'était, avec un peu de chance il s'agirait de King-Kong en personne.

« Ce soir après les cours, rendez-vous devant la salle du club de journalisme. »

A ces mots, il se dirigea vers les escaliers pour rejoindre son prochain cours. Le couloir avait déjà été deserté en grande partie et il se trouvait déjà bien en retard. Un peu trop à son goût du moins.

* * * * * * * *

Eliott poussa la porte du club de journalisme et pénétra dans la pièce sous les yeux écarquillés de ses membres. Sourire narquois aux lèvres, il s'approcha du bureau du président de la tribu des guignoles avant d'y poser sa main, le regard enfoncé dans celui de son interlocuteur aux cheveux gelifiés.

« E-Eliott Norels... Quel bon vent t'emmene ? » bégaya Jean-Eud.

Vu les regards mauvais posés sur lui, le châtain se doutait bien qu'il n'était pas le bienvenu dans cette pièce. Sans doute avaient-ils avalés bêtements les accusations infondées de leur président bien aimé. Celui-ci avait la lèvre tremblante, signe d'une profonde inquiétude. Le binoclard avait gardé un très mauvais souvenir de leur dernière rencontre. Ce jour là, le bourgeois lui avait littéralement broyé le nez à coup de plâtre.

D'un geste lent, le châtain dirigea sa main vers la cravate du bouseux à lunettes et la saisit. Le visage de Jean-Eud se crispa, comme s'il s'attendait à recevoir un coup dans la figure. Eliott lui offrit un sourire sadique et ressera sa cravate, histoire d'augmenter la pression. Sur que ça lui démangeait de lui déboiter la tronche, mais il en aurait l'occasion une autre fois ou bien Keith s'en chargerait à sa place. Le plus important restait de découvrir l'identité de leurs agresseurs.

« Je passerai l'éponge sur ta profonde connerie si tu réponds à mes questions. » dit-il, hautain.

Le brun aux cheveux luisants avala sa salive de travers tandis qu'une goutte de sueur perlait sur son visage.

« Un mec, grand, brun, cheveux courts, plutôt musclé, une montre au poignet gauche, une haleine de phoque, un cerveau pas plus grand qu'un haricot. Je veux son nom, tout de suite. »

« Qu... Qu'est ce que... De qui est-ce que tu... »

« Son nom. C'est toi qui l'envoyé à la bibliothèque la semaine dernière n'est ce pas ? Il a prononcé ton nom. » le coupa t-il en tirant sur la cravate.

« Je... Non ! Je ne vois pas de qui tu veux parler ! »

Etrange. Eliott s'attendait à ce que ce bouseux se mettent à rire nerveusement en prenant son air hautain et en redressant ses lunettes. Se pourrait-il qu'il ne soit réellement pas au courrant ? Pourtant, King-Kong avait bel et bien prononcé le nom de Jean-Eud lorsqu'il s'était adressé à Andy.
Affolé, un gamin déboula de nulle part pour se suspendre au bras du châtain. Il était bien plus petit que Andy et avait les yeux noisettes, cachés par des boucles blondes en bataille.

« Arrêtez ! Lachez monsieur le président ! »

* C'est quoi ce morveux ? *

« Va jouer ailleurs moucheron. » dit-il sèchement en le repoussant.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 23:36 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

"- Ce soir après les cours, rendez-vous devant la salle du Club de Journalisme."

Avait dit le châtain avant de partir sur le chemin de sa prochaine heure de cours. Andy en fit de même après avoir acquiescé le plan. La journée avait défilé beaucoup trop lentement et aucune nouvelle depuis le scandale du Hall concernant les nouvelles rumeurs, tout le monde était silencieux sur l'affaire. C'était tant mieux mais ça ne durerait pas malheureusement. Finalement, en début de soirée, sans manger, il alla rejoindre Eliott où était prévu le rendez-vous pour faire un petit coucou à ces malades mentaux et plus particulièrement, au grand Patron de ce Club de délurés.

Un simple regard et ils étaient déjà partis pour leur enquête. Arrivés à destination, l'aîné franchit la porte en premier avec un sourire narquois accroché à ses lèvres. Le petit noireau avait suivit quelques secondes après son entrée, se faisant discret pour le moment. Au tout début, Jean-Eud jouait au petit malin puis, il se rendit compte jusqu'où Eliott serait capable d'aller pour obtenir réponse à ses questions. Le silence était pesant, puis l'interrogatoire débuta. Le cadet regardait la scène, sans un mot et avec intérêt. Allait-il finir par cracher le morceau ? Il niait tout. Etait-ce la vérité ou bien était-il réellement innocent ? Dans les prochaines minutes, ils le sauront peut-être, sauf si il s'agit d'un coriace.

*Dire qu'au tout début je le voyais comme quelqu'un de grand... Là il fait dans son froc rien qu'en défiant Eliott du regard... Pff...*

Pensa Andy en soupirant avec dégoût puis déception tout en voyant l'expression de ce Président bien pitoyable, aucune fierté. Rien ne sortait de sa bouche, pas le moindre indice ni une malheureuse réponse. Finalement, il était plutôt borné à jouer sa victime qui baigne dans son urine. Pauvre chaise... Pauvre pantalon... Soudain, une petite tête blonde arriva sur les lieux, s'accrochant au bras crispé du châtain. Il était bien petit... En quelle classe peut-il bien être ? Dire que même le cadet pouvait paraître géant à côté de lui...

"- Arrêtez ! Lâchez Monsieur le Président !"

S'écria le blondinet, l'air apeuré. Le noireau s'avança en tirant le petit blond par son t-shirt, sans brutalité. Il se baissa à sa hauteur et le regarda dans les yeux, le tenant bien en place pour qu'il cesse de les interrompre et qu'il puisse le rassurer.

"- Chuuut ! Du calme, ne t'inquiète pas, on veut seulement lui demander des choses. On ne lui fera rien de mal."

Dit-il avec un petit sourire. Il le trouvait vraiment adorable, s'interposer de cette façon au premier inconnu qui s'en prendrait à Jean-Eud, c'était vraiment courageux. Eliott aurait pu être le gars du type violent et tout mettre en pièces sur son passage. Mais Dieu merci, ce n'était pas le cas.

"- Je n'y suis pour... Pour rien ! J... Je vous le... Jure !"

Affirmait-il, son bégaiement avait le don d'agacer Andy et il ne croyait pas un mot de ses balivernes. Andy leva sa tête pour voir celle de Jean-Eud, toujours en tenant Boucle d'Or avec ses mains sur ses épaules frêles.

"- Dis-nous la vérité !"

Rétorqua le noireau avec un air mauvais. Il se décida à laisser son aîné châtain gérer les choses, il était bien plus convainquant que lui pour ce qui est des négociations. Il baissa son regard jusqu'à tomber sur celui du petit blond, toujours un peu en pleures et tout tremblant. Ses grands yeux noisettes et brillants faisaient fondre le noireau qui devenait rouge pivoine à force de regarder sa bouille. Sa tête chauffait et son nez saignait... Sentant le liquide rouge couler, il mit directement un mouchoir, même si il avait l'air plus bête qu'avant, là au moins, il pourrait tenter de détendre l'atmosphère avec cette dégaine. Il parlait comme un enrhumé par contre...

Boucle d'Or recommença à parler, une vraie petite pie...

"- Mais ce n'est pas Monsieur Adelbbert qui a envoyé Jean-Charles ! Jamais il n'aurait fait une chose pareille... Monsieur le Président est trop bon !"

Ajouta-t-il, l'air naïf. Il était complètement accroc à ce manipulateur, il ne voyait que lui, c'était son Dieu. Mais il en avait fait trop, il s'était grillé tout seul au final... A force de vouloir jouer le petit Chihuahua de service, il a fini par se faire avoir.

"- Hein ?! ... C'est bien lui alors... !"

"- Woups... !"

Fit-il en mettant sa main sur sa bouche par réflexe. Sous le coup, il tenta de s'empêcher de pouffer de rire.

"- P'tain... Ces quoi ces noms datant du Moyen-Âge... ?!"

Murmurait-il en se retenant d'éclater de rire. Il tenta de reprendre son sérieux puis en revint à l'affaire.

"- Eliott, je pense que là, il ne peut pas le nier."

Puis il regarda à nouveau le petit blondinet, ne pouvant contester ses envies, il...

"- Kyaaaah ! T'es trop chouw !"

Le prit dans ses bras en saignant à nouveau du nez, son cerveau qui bouillonnait allait finir par exploser... Oui, il en possède un !
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 01:08 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

Andy s'occupait désormais de calmer la mini crise d'angoisse du morveux pleurnichard et de le rassurer sur leurs réelles intentions. Comment pouvait-il idolatrer un déchet comme Jean-Eud ? Les gosses restaient un mystère, à vous filer la migraine. Eliott décida de relâcher la cravate du président du club de journalisme, désormais froissée. Celui-ci se laissa tomber nerveusement sur sa chaise en deserrant son col. D'une main tremblante, il rajusta ses lunettes tombées sur le bout de son nez.

« Je n'y suis pour... pour rien. J-je vous le jure. »

Cette fois-ci, le brun aux cheveux gelifiés avait daigné poser ses yeux dans le regard bleu de son ennemi incontesté. On pouvait y déchiffrer une certaine franchise, mais en vue de son caractère trouillard, l'étudiant préfera maintenir le doute quant à son innocence. Il n'allait pas reculer et le croire sur parole, le gorille avait bel et bien mentionné son nom lors de leur altercation dans les toilettes.

« Dis nous la vérité ! » dit le petit brun, tenant le blondinet par les épaules.

Le châtain croisa les bras et posa un regard hautain sur le suspect, le fixant avec determination. Il ne partirait pas d'ici sans avoir de réponse convenable et il n'hésiterait pas à lui casser les dents s'il le fallait, à charge de revanche pour l'article minable qu'il avait offert si gracieusement à l'intégralité du lycée.

« Mais ce n'est pas monsieur Adelbbert qui a envoyé Jean-Charles ! Jamais il n'aurait fait une chose pareille... monsieur le président est trop bon ! »

« Jean-Charles ? » repris Eliott, surpris.

« Hein ?! ... C'est bien lui alors... ! »

Le petit blondinet porta brusquement ses mains à sa bouche, confirmant par ce geste qu'il en savait bien plus qu'il ne voulait le faire croire. Eliott Norels posa un regard sévère sur le mioche bavard, si bien que son petit visage soit disant angélique vira instantanément au blanc.

« Eliott, je pense que là, il ne peut pas le nier. »

« Quoi ?! Qu'est ce que ça veut dire ? » s'exclama Jean-Eud, la voix tremblante.

En effet, le môme venait de gaffer mais Andy semblait se tromper de coupable. Jean-Eud Adelbbert avait bel et bien dit la vérité et le véritable responsable n'était autre que... Cette petite chose fragile et inutile. Alors que le brun s'appliquait à câliner le morveux pour on ne sait quelle raison, Eliott s'interposa pour le tirer vers lui par le bras. Non mais ils n'allaient pas commencer à se papouiller ces deux là, tout de même ! Son manque de délicatesse eut pour effet de faire peur au nabot qui, d'une main nerveuse, tentait de détacher celle de son ainé tant detesté.

« Toi, tu vas m'expliquer, tout de suite. » dit-il sèchement.

Ce gosse, il ne comptait pas le prendre avec des pincettes. Il détenait de précieuses informations, à savoir l'identité de King-Kong. Avec ça, il leur serait plus facile de prouver l'innocence de leur ami et les profs pourraient enfin relâcher la pression.

« Nooon... Non lache-moi, je veux pas te parler ! Surtout pas à toi ! »

« Oh que si tu vas parler, sinon je t'arrache les deux yeux, ça te va sale morveux ? »

A croire que Keith avait totalement déteint sur lui. Au fond les professeurs avaient raison, il avait mauvaise influence ce voyou. Le gamin commenca à se débattre, les larmes aux yeux et les jambes tremblantes. Eliott lâcha prise par mégarde, si bien que le blondinet s'empressa de se diriger vers la sortie à grande enjambée. Rapide le petit cafard, mais trop maladroit puisqu'il s'étala par terre après avoir percuté la corbeille à papier.

« Hervey ! » cria Jean-Eud.

Eliott le saisit à nouveau par le bras avant de le relever et de s'interposer entre lui et la sortie. Son regard percant le fit déglutir. C'était l'heure des réponses.

« Je... J'ai... Je voulais juste aider monsieur Adelbbert... L'aider à atteindre son objectif ! Pour t'écraser ! »

« Son nom. » dit-il, sourire mauvais accroché au visage.

« Adami... » se résigna le morveux.

« Et les deux autres ? »

« Hein...? Quels deux autres ? »

Non bien sûr, ce ridicule petit insecte était bien trop stupide pour avoir organisé l'agression de l'autre soir. L'étudiant savait pertinemment que l'implication de ce gosse s'arrêtait à la simple demande concernant l'épisode des toilettes. D'autant plus que la suite de cette affaire n'avait qu'un sale gout de vengeance mal placée, que les deux lascards étaient arrivés avec King-Kong et qu'ils n'avaient visiblement envie que de s'amuser. Drôle de façon de s'amuser d'ailleurs. Une main maigrichonne se posa sur son bras, celui qui tenait fermement le bras de la petite crevette blonde.

« Lâche le, tu as eu tes réponses, non ? » dit Jean-Eud, déjà un peu plus sûr de lui.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 21:26 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

Tout le monde avait bien compris que le blondinet s'était grillé en beauté. Des regards façon soucoupe aussi bien ceux des ennemis que du noireau et du châtain le fixaient, certains ayant des révolvers à la place des yeux et d'autres, c'était le sourire qui était présent, ils avaient donc raison de le soupçonner. Jean-Eud commençait à trembler comme une feuille, complètement paniqué sur ce qui pourrait lui arriver. Mais il était moins égoïste qu'il en avait l'air, il semblait se préoccuper de son petit protégé tel un petit frère. Andy trouvait ça touchant sur le moment mais se reprit pour ne pas qu'il se remette à perdre la tête. Eliott se montrait plutôt brutal avec Boucle d'Or mais après tout, il restait le responsable de cette affaire ainsi qu'un ennemi. Mine de rien, le blond avait tout prévu, surtout en voyant dans quel état était son supérieur qui voulait tant démolir son rival, seulement, il avait pas compris le sens et a dû penser le démonter de manière physique. Le châtain prit violemment par le bras le blond, ce dernier étant rongé par la peur, tentait de se défaire de son emprise mais ça paraissait bien inutile, ne pouvant faire le poids...

"- Toi, tu vas m'expliquer, tout de suite."

Dit-il sèchement en pressant un peu plus le membre, question de nervosité sûrement. Il faut dire que d'avoir entre ses mains le fautif de cette histoire restait tentant pour l'écraser telle une petite fourmi. Mais ce n'était pas dans ses intentions, il voulait le faire parler vite et bien. Priorité à ne pas négliger.

"- Nooon... Non lâche-moi, je veux pas te parler ! Surtout pas à toi !"

"- Oh que si tu vas parler, sinon je t'arrache les deux yeux, ça te va sale morveux ?"

Le petit avait du mordant mais en a-t-il assez pour tenir tête face au châtain ? Andy avait mal au coeur en le voyant se débattre avec si peu de moyen pour se défendre, un simple gosse qui a fait tant de dégâts mais qui ne mérite pas d'être brutalisé de cette façon. Il fallait le comprendre, dans un sens, il pensait tout d'abord au bonheur de son idole, ce qui est admirable, au point de se mettre en danger. Le noireau sourit puis mit sa main sur celle de Eliott, le regardant droit dans les yeux...

"- Eliott, arrête ! Ce n'est qu'un môme ! T'es trop dur là... !"

Ajouta-t-il en tentant de le faire lâcher prise, ce qui avait apparemment fonctionné. Mais sa maladresse l'avait conduit à se faire choper à nouveau... Ce qui rappelait bizarrement le cas de Andy. Ils sont tellement pas doués... Il se voyait en lui, son innocence et sa naïveté le foutront droit dans le néant... Il ne doit pas penser qu'à son Présent Chéri mais aussi à lui. Finalement, il se décida à parler, il n'avait plus le choix de toute façon... Puis, on finit par savoir le nom de Jean-Charles mais bizarrement, pas celui des deux autres. D'où venaient-ils alors si ce n'était pas lui qui les avait envoyé à leur trousse ?

"- Lâche-le, tu as eu tes réponses, non ?"

Dit Jean-Eud, pensant pouvoir déjà crier victoire. Andy s'agenouilla, se mettant à la taille du blond et lui sourit à nouveau.

"- Allez, dis-nous la vérité, s'il te plait... Et après, on vous laissera tranquille."

Boucle d'Or essuya ses larmes de ses petites mains puis inspira un grand coup, histoire de se calmer. Il paraissait plus rassuré lorsque c'était le noireau qui était présent et qui lui parlait.

"- Eh bien... Je... En fait, Jean-Charles et moi, on avait fait une sorte de marché... Je lui faisais ses devoirs si il acceptait se s'occuper de... Toi... !"

Dit-il en faisant un regard mauvais à Eliott vers la fin de sa phrase.

"- Ah je comprends mieux..."

Ajouta Andy. Il caressa les petites bouclettes du blondinet de manière affective tout en lui disant...

"- Merci. Mais tu sais, Eliott n'est pas aussi méchant qu'il n'y parait, il suffit de le connaître. Donc ne juge pas sans vraiment savoir les choses. Ce ne sont pas tes affaires si ça ne te concerne pas."

A son tour, il savait qu'il se prendrait des éclairs de tous les côtés mais il fallait bien dire les choses telles qu'elles sont et cessez de se baser sur des causes aussi insignifiantes, en espérant que le blond le comprendrait en arrêtant d'être le petit toutou de Jean-Eud. Une selon de morale de faite, c'est déjà ça. Malgré les paroles pouvant être vues comme "dures", il ne cessait de montrer une expression gentille au blondinet, pour ne pas qu'il voit ça comme un reproche, c'était surtout un conseil.

*Nyah, comme il est chou ! Eh merde... Je rêve ou je dis ça d'un mec ?! PUTAIN !*
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Avr - 04:15 (2011)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs Répondre en citant

« Et bien... Je... En fait, Jean-Charles et moi, on avait fait une sorte de marché... Je lui faisais ses devoirs et il acceptait de s'occuper de... de TOI ! » s'écria le cafard miniature en jetant un regard mauvais à son ainé.

* Quoi ? C'est quoi cette raison débile ? * pensa le châtain en tirant une tête à la Lovely complex.

Ce sale petit insecte ne perdait vraiment rien pour attendre. Et puis d'abord, quelle bonne raison avait-il d'envoyer un gorille lui refaire la façade ? Andy Dream passa sa main dans les boucles blondes du gamin et lui adressa un sourire. Comment pouvait-il être aussi tendre avec un petit attardé pareil ? L'étudiant détourna le regard en soupirant.

« Ah, je comprend mieux... Merci. Mais tu sais, Eliott n'est pas aussi méchant qu'il n'y parait, il suffit de le connaitre. Donc ne juge pas sans savoir les choses. Ce ne sont pas tes affaires si ça ne te concerne pas. »

La petite tête blonde larmoyante tourna sa tête vers le principal concerné, comme pour vérifier si cette horrible créature friquée pouvait réellement faire preuve ne serait-ce que d'une once de gentilesse. Sentant un regard le toiser, Eliott plongea ses yeux bleus dans ceux de Hervey, ou un truc comme ça, il n'avait pas tellement fait attention à son nom. Il commenca par lui adresser un regard froid et sévère, tant et si bien qu'il se détourna rapidement. Alors il avait la trouille. Ridicule petit cancrelat. L'étudiant semblait calme, mais il lui avait déjà tranché la gorge par la pensée.

« Bien... Je crois que vous pouvez partir. » dit Jean-Eud, un sourire nerveux accroché au visage.

Les quelques membres du club de journalisme présent dans la salle les fixaient. Ils semblaient très pressés de les voir s'en aller. Cependant, Eliott n'en avait pas terminé avec la petite tête blonde. Il restait une question essentielle afin de retrouver ce gorille de Jean-Charles. S'il s'appelait réellement comme cela. Le gamin aurait tout aussi bien pu mentir pour couvrir son président tant vénéré.

A peine eut-il fait un pas en avant que le gosse se mit à tremblotter.

« En quelle classe est-il ? »

« Ca suffit ! » s'écria Jean-Eud en tirant le bras du châtain.

« Waaaaah !!! » hurla le môme en pleurant.

Le gosse en profita pour se faire la malle dans le couloir du lycée à grande enjambée, du moins, tant bien que mal avec ses jambes si courtes. Eliott eut un mouvement pour partir à sa poursuite mais le président du club de journalisme l'en empêcha d'une main tremblante. Mignon, un bouseux qui protège son petit vermisseau. Un regard sur Jean-Eud, un autre vers la sortie. Il serait difficile de le rattraper maintenant, du moins sans attirer l'attention des surveillants. Et il n'était pas nécessaire de faire parler d'eux d'avantage dans l'établissement.

* Et m*rde... Si près du but... *

« On y va, Andy. » dit-il, plus calme.

Le brun aux cheveux gélifiés relacha la pression sur son bras et afficha un sourire hautain. Eliott le toisa rapidement avant de tourner des talons et de se diriger vers la sortie de ce club miteux.

« Au plaisir Eliott Norels. »

Le châtain arrêta brusquement ses pas avant de se retourner rapidement vers le binoclard en lui collant son poing en plein milieu du visage. Celui-ci s'étala au sol de tout son long, renversant des piles de papiers au passage. Quelques membres du club se précipitèrent à sa rencontre en chouinant comme des animaux tandis que la victime se tenait le nez d'une main crispée. L'étudiant posa sur lui un regard bien plus hautain qu'il ne pouvait le faire et se dirigea à nouveau vers la sortie, soulagé. Bien que le cafard lui ait filé entre les doigts, le binoclard avait payé pour son article, en partie. Restait à trouver le gorille et lui régler son compte.


[ Topic Terminé ]
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:52 (2018)    Sujet du message: Entretien dans la salle des profs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> Le bureau du directeur et la salle des profs. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom