Anthem School  Index du Forum
Anthem School
Bienvenue. Anthem School est un forum RP, vous incarnerez un personnage masculin ou féminin, élève ou professeur de ce lycée bourgeois réputé.
 
Anthem School  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Sous sol du lycée, débarras
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> Le hall et les couloirs.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 04:27 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Le cadet restait allongé sur le sol, souillé, recouvert de sueur et de bave, du sang et du sp*rm étaient mélangés pour un liquide bien visqueux et écoeurant avec pour couleur une sorte de rose spécial. Quoiqu'il en soit, le seul élément montrant son vivant était sa respiration saccadée qui s'entendait ainsi que son ventre qui gonflait une fois sur deux. Ses membres tremblaient à vue d'oeil et l'impuissance était aussi là. Il tentait de regarder Eliott malgré tout, lui qui gueulait en les insultant pour tenter de le libérer de l'emprise de l'agresseur avide de s*xe. Sauf qu'il n'a pas pu. Le cadet sourit en arrivant enfin à le retrouver du regard, flou mais reconnaissable. Il essaya d'avancer sa main vers lui, comme pour l'attraper mais il était trop loin. Il laissa tomber son bras comme si il n'avait plus aucune force. Ses larmes étaient toujours présentes et de nouvelles coulaient à leurs tours, comme les chutes du Niagara, jamais elles ne cessaient de s'écouler à flots.

"- Eliott... Pardonne-moi... Encore..."

Murmura-t-il d'une faible voix mais sûrement assez forte pour qu'il puisse l'entendre. Andy était surpris, il apercevait le regard de son aîné, un regard triste ainsi que trempé par le sentiment de culpabilité.

"- Noooon ! Ca te rend si mal que ça de pas être passé en premier sur cette petite trainée ? Bwahahahaha !"

*Enfoiré... !*

Soudain, il voyait Eliott défoncer le crâne de Marcus d'un coup de boule violent suivit d'un poing dans le nez du gros brun. Il enchaînait les coups malgré la douleur qu'il semble avoir par manque de combats rapprochés ? Allez savoir. En tout cas, il tirait de belles grimaces montrant que c'était peu agréable, en effet. Le bruit du craquement d'os au niveau du nez était comme si on faisait grincer un tableau à craies, c'était une horreur pour son ouïe si fine. Puis, il le voyait bondir jusqu'à l'agresseur du cadet, avec rage et détermination, prêt à tout pour qu'il soit liquidé dans les plus brefs délais. Le couteau vola non loin du jeune Dream qui le regardait avec peu d'expressions, il avait encore l'air perdu, ce qui est assez normal. Son agresseur était à terre, Eliott le chevauchant, il le frappait de toutes ses forces comme si c'était un assassin, Andy n'en croyait pas ses yeux... Serait-il en train de le venger ? Alors qu'il semblait lui porter si peu d'importance ? Ses yeux étaient ronds telles des soucoupes et sa vision était moins floues qu'après l'incident où il était sur le point de perdre connaissance. Il regardait les actes violents mais mérités du bourgeois, prêt à défoncer le premier arrivé. Le châtain mis ses mains autour du coup de Hugues, sur le point de le tuer par un étranglement. 

"- Enf*iré... ENF*IRE !!!!"

Hurla-t-il comme si sa vie en dépendant, il était devenu hors-contrôle et complètement avide de vengeance. L'ancien agresseur qui devenait à son tour une victime se mit à se débattre comme il le pouvait, tout en tentant de faire lâcher prise Eliott en lui arrachant de la peau et en lui griffant les avant-bras comme un animal. Andy le suppliait intérieurement d'arrêter ce massacre, pensant que c'est de sa faute si ils en sont arrivés là et culpabilisant comme si c'était lui qui avait fait les actes alors que c'est lui qui les a justement subi. Les deux autres acolytes entouraient le châtain en le frappant de tous les côtés, une pluie de poings et de pieds lui tombait dessus mais rien n'y faisait, il continuait et n'était pas prêt de le laisser s'en tirer aussi facilement. Il supportait les coups et semblait lui aussi avoir très mal mais de l'intérieur, comme une sorte de regret, qu'il aimerait se racheter.

"- Eliott..."

Au bout d'un moment, il laissa Hugues car les coups que recevait le châtain devenaient trop importants. Un d'eux lui avait donné un coup de pied dans la mâchoire, sa bouche étant remplie de sang qu'il recracha aussitôt. C'était Hugues qui le lui avait porté ce coup après s'être remis et pour se venger à son tour. Ils étaient tous contre lui. Andy tenta de se relever avec beaucoup de mal, ne pouvant pas rester là sans rien faire. Il prit le couteau qui était à terre, en essayant de se calmer avec du mal.

"- Alors comme ça, tu veux jouer les héros ? Eh ben tu vas voir mon coco' ! Tu vas morfler !"

Dit Marcus tout en sortant lui aussi un couteau suisse qu'il pointa vers Eliott alors que les deux autres lui tenaient les bras pour qu'il cesse de bouger. Le nouveau taré lui donna des coups de lame sans faire vraiment gaffe, la chemise étant à l'état de lambeaux et des plaies s'ouvrant l'une après l'autre. Le cadet s'approcha lentement après avoir reprit un peu de force puis se lança en avant avec son couteau, en le plantant dans le bras de Marcus pour qu'il cesse de suite ses actes tout aussi honteux que lâches.

"- PRENDS CA ! ESPECE DE CO*NAAARD !"

"- PUTAIN !!!! C'EST QUOI CE MERDIER ?! MON BRAAAAAS !"

Hurla-t-il tout en se retournant vers le cadet, qui le planta à nouveau dans sa jambe. Ce dernier en posa le genou à terre en continuant de pousser des cris de souffrance et en tenant son bras sanglant. Andy continua à l'aveuglette en taillant plus ou moins les deux autres. Marcus, encore à terre, attrapa le pied du cadet qui s'écroula en faisant aussi tomber le couteau par la même occasion.

"- Sale fils de p*te, ça ne t'a pas suffit ?! T'en redemandes ?!"

Menaça le brun qui baignait déjà dans son liquide rouge même si ses vêtements épongeaient la plus grosse quantité. Andy secouait ses jambes pour se débattre mais les autres tentaient de revenir à la charge, s'en prenant toujours à celui pouvant encore tenir sur ses deux jambes. Le cadet lança un rapide coup d'oeil du côté d'Eliott, lui aussi bien amoché, la lèvre saignant et la chemise complètement mise en mille morceaux. Il n'a vraiment pas de chance avec ses chemises.
_________________


Dernière édition par Andy Dream le Jeu 24 Mar - 15:50 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 04:27 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 05:31 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Deux des lascards profitèrent du moment pour saisir le châtain. Un à chaque bras, le forcant à les tendre en avant. Marcus venait de sortir un autre couteau suisse et s'approchait désormais de l'étudiant, menacant et sourire aux lèvres.

« Alors comme ça tu veux jouer les héros ? Et beh tu vas voir mon coco, tu vas morfler ! »

Jouer les héros ? Il n'y avait pas besoin de jouer pour vouloir démolir des fumiers pareils. Eliott tenta de retrouver sa respiration sans trop comprendre ce qu'il se passait et quels étaient leurs intentions. Possédé par une nouvelle crise de sadisme, le fou allié s'occupa de lui lacérer les avants bras alègrement, déchirant ses manches et ouvrant des plaies profondes. Le sang se mit à couler aussitôt. Eliott, surpris, étouffa un gémissement de douleur et tenta de se débattre. 

* Ca... Ca fait mal... !! *

Voulait-il en finir avec lui et faire passer cette histoire pour un suicide ? Le châtain serra les dents sous l'atroce douleur. Et quelle désagréable sensation de sentir sa chair s'ouvrir. Pris de vertiges par l'angoisse, il laissa sa tête basculer en arrière et continua de serrer les dents, la douleur le faisant presque suffoquer. Comment une école aussi prestigieuse que Anthem School pouvait porter en son sein des adolescents aussi malades ? Un tel degré de violence, comment était-ce possible ? Les informations se bousculèrent les unes aux autres dans sa tête. Il ne savait plus quoi penser, ni que faire.

Soudain, les attaques céssèrent et un cri angoissé se fit entendre. Andy.

« PREND CA ! ESPECE DE C*NNAAARD ! »

« PUTAIN !!! C'EST QUOI CE MERDIER ?! MON BRAAAAS ! »

Visiblement, il n'avait pas eu assez mal puisqu'il pouvait tout de même hurler. Le noireau restait malgré tout un être assez sensible pour mesurer la force de ses coups, inconsciemment. Face à l'attaque, King Kong et Hugues eurent un mouvement brusque de recul et lachèrent Eliott, qui s'effrondra littéralement.

A peine le temps de souffler, le petit brun avait déjà replanté l'arme blanche dans la jambe de Marcus, tant et si bien qu'il tomba un genou à terre en poussant des hurlements de douleur. Aveuglé par la colère et la peur, Andy continua de tailler du vent à l'aveuglette, atteignant quelque fois un des trois lascards et lui coupant légèrement la peau. Quel bain de sang. Un vrai massacre.
Marcus profita de la panique du gamin pour lui attraper le pied et le faire tomber. Le couteau glissa quelques mètres plus loin. Eliott assista à la scène impuissant, tentant durement de retrouver ses esprits.

L'un des gorilles brailla et plaqua le garçon au sol, qui tenta de se débattre tant bien que mal. Ils étaient désormais tous les trois sur lui à le frapper encore et encore. Enfin, plutôt deux puisque Marcus était occupé à pleurnicher sur ses blessures. Ca en faisait un en moins à contrôler. Des lâches. des misérables lâches qui jouent sur le nombre pour se sentir puissants. Un beau tas de m*rdes comme on dit.

Eliott réussit à se redresser, serrant son bras le plus douloureux pour tenter de limiter la perte de sang. Le sol déjà recouvert refletait partaitement la scène de sauvagerie qui venait de se dérouler. Les jambes tremblantes, il se dirigea vers l'extincteur accroché au mur du sous-sol. Plus précisemment, il s'agissait d'un extincteur à poudre. Poudre irritante et très corrosive. Sans crier gare, Eliott actionna la machine de guerre en plein visage de King Kong, lui irritant concidérablement les yeux. Celui-ci se jeta à terre en hurlant au diable. Hugues, quant à lui, n'eut que le temps de se retourner que l'extincteur s'écrasa contre son visage. A moitié assomé, le détraqué se*uel s'écrasa au sol.

« Toi. Je vais te détruire les c*uilles... » dit-il, haletant.

Eliott enchaina les coups d'extincteur contre ses parties intimes, les réduisants brutalement à l'état de purée de pois. Ou du moins quelque chose qui s'en rapprochait. la douleur fut telle que Hugues se mit à vomir.
Epuisé, le châtain laissa tomber son arme et se laissa glisser contre le mur. Sa vision se troublait peu à peu et ses mains lui semblaient être gelées. Sans doute que ce malade avait taillé bien trop profondémment. Mais se rendaient-ils seulement compte de la gravité de leurs gestes ? Agression se*uelle, agression à l'arme blanche.
L'étudiant porta un bras à son visage pour protéger ses yeux de la lumière, laissant une infâme trace de sang entâcher sa figure. Les cas dans ce genre là, c'était toujours pour lui de toute façon. A croire qu'il attirait les pires embrouilles.

* J'arrête de porter des chemises. C'est décidé. *
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 06:43 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Eliott était enfin libéré tandis que Andy était à son tour entre les mains de leurs ennemis sans pitié et sans conscience. Ils le frappaient avec plaisir après avoir osé blesser l'un de leur complice. Au moins un point bon, ils restent solidaires même si ce sont des fils de chien. Aucun respect, aucun tact, aucune intelligence et une naïveté sans nom pour qu'ils ne se rendent même pas compte de la gravité de leurs actes si honteux. Aussi bien pour l'agression se*uelle que les coups portés aux deux jeunes hommes avec autant de violence qu'un sauvage enragé alors qu'ils ne se connaissent même pas. Aucune raison de réagir de la sorte, sauf bien entendu d'écouter bravement leur maître, dans le fond, ce sont eux les soumis. L'imagine qu'ils donnent d'eux est pire que lamentable, inhumaine. Le bourgeois regardait à nouveau la scène avec impuissance et silence, mais après de tels coups, comment ne pas avoir l'esprit ailleurs ? Ou de ne pas tomber dans les pommes ?

Il se montrait déjà très résistant pour supporter bravement sans broncher et en retenant des plaintes pouvant évoquer sa douleur. Quel courage. Le cadet restait bouche bée face à ça, il ne voyait certainement pas son aîné de la même façon qu'à cet instant, là où ils pourraient très bien finir en purée ou en pâté pour chats. Non. Ils se soutiennent mutuellement et tentent de se protéger et de garde une certaine dignité, pas comme ces sbires loup-phoques près à foncer dans le tas si quelqu'un fait un geste, même innocent. D'où ils sortent d'ailleurs ? Andy ne les avait jamais croisé et apparemment Eliott ignorait leur existence avant qu'ils ne les agressent. Cette histoire va vraiment trop loin, tout ça pour une simple querelle ? Mais ils devraient être adultes et cesser de se chercher à longueur de temps. Seulement, ils ne doivent pas connaître la maturité ni être réfléchi ou penser avant de réagir.

Le petit noireau se laissait frapper sans résistance, il avait épuisé toute sa cargaison de force et ne pourrait même pu pousser ne serait-ce qu'un soupir de douleur ou même pour appeler à l'aide, un malheur murmure. De toute façon, il garderait le meilleur souvenir qui soit, le pardon de Eliott semblait évident et ça lui suffisait amplement, c'est tout ce qu'il lui demandait et dorénavant, si il ne voudrait plus jamais le revoir, ça ne serait pas sans mal. Par contre, le cadet s'est déjà habitué à être aux côtés du bourgeois et il ne trouvait pas ça désagréable, bien au contraire, il appréciait sa compagnie et il se sentait plus adulte depuis qu'il l'a rencontré, tous ces évènements l'ayant fait réfléchir sur son comportement et il deviendra sûrement moins gamin à l'avenir, même si il compte tout de même rester tel qu'il est. Pas au point de ne plus être le Andy Dream de toujours.

Pour en revenir au sujet, il doit beaucoup à Eliott mine de rien et compte tout faire pour que, de un ils restent en bon terme et qu'ensuite, ils s'en sortent ! Ce serait déjà ça. De plus, ils sont plutôt dans une mauvaise position, que faire ? Bon déjà, il y en a un de moins qui est Marcus. Un grand pas de fait. Andy a les yeux fermés et tentent de se protéger malgré tout, donc il ne peut pas savoir comment ça va du côté du châtain mais il espère que rien ne lui arrive en ce moment. Juste un bruit de pas, serait-ce Marcus ? Pitié, pas ça... Il ne manquerait plus que le pion le plus blessé revienne à la charge. Ils ont l'air bien résistants eux aussi. Mais comme on dit, tout dans les muscles, rien dans la cervelle. En gros, que du vide et du néant là où devrait être installé un cerveau. Dommage pour eux qu'ils aient choisi la force plutôt que le génie. Trois c*ns de plus sur Terre, ça promet !

Puis, une sorte de poudre blanche prenait place dans la salle, Andy ouvrit rapidement les yeux mais les referma en voyant dans quel état ça avait pu mettre le gorille et avant que cette poudre provenant de l'extincteur n'arrive de son côté et à sa hauteur. Il ne pouvait pas voir comment tout cela allait se dérouler mais tout a l'air d'aller au mieux du côté des victimes, Eliott revient à la charge avec son engin rouge et blanc, prêt à tout défoncer si il doit le faire. Juste des hurlements et des gémissements se faisaient entendre, sinon rien. Les escaliers résonnaient un peu par l'écho des voix. Le cadet reconnu celle de son aîné protecteur qui ajouta...

"- Toi. Je vais te détruire les c*uilles..."

Tout en effectuant sa menace bien méritée. Ca s'entendait aux cris et vomissements de Hugues et il n'y avait qu'à lui qu'il aurait été préférable de lui faire cesser ses abus en se débarrassant de ce qui lui sert. Castré à vie n'est pas si mal pour un détraqué se*uel. Les claquements de l'extincteur contre les parties d'un des gars et frappant un peu le sol par la même occasion, montrait qu'il faisait son action à plusieurs reprises. Il aurait dû faire voeux d'abstinence le pauvre gars. Mais bon, il l'a bien cherché aussi. Eliott posa son arme après les faits, les trois agresseurs se décidèrent à partir puisqu'ils n'étaient plus en état de poursuivre leur but. L'un était castré, l'autre aveuglé et l'autre a reçu deux coups de couteau bien profonds et bien placés. Le seul encore apte qui est Marcus, aida ses complices à se retirer des lieux, mais cette fois, sans menace. Après un tel carnage, comment veux-tu paraître crédible avec des menaces de gars en décomposition ?

Andy était soulagé, il essaya de se relever avec de l'effort, beaucoup même et se dirigea, limite en rampant puisque son corps était trop lourd, vers Eliott, celui l'ayant sauvé. Il était face à lui, se mit lui aussi contre le mur pour qu'il évite de trop avoir à supporter son poids pourtant bien léger. Il se laissa limite tomber, sa tête arrivant sur l'épaule du châtain et il somnolait plus ou moins, mais tenta de rester éveillé. Il lui dit...

"- Encore désolé pour tout..."

Murmura-t-il avant de refermer les yeux et en crachant à nouveau du sang qu'il laissa dégouliner au coin de ses lèvres.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 16:20 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Grognants comme des animaux, les trois gorilles se décidèrent à prendre la fuite, plus ou moins. Marcus, malgré ses blessures à la jambe et au bras, aida son ami Hugues à se relever et le traina difficilement jusqu'à la sortie en boitant. King Kong quant à lui, les yeux gravement irrités, posa un regard rouge et mauvais sur le châtain avant de suivre ses compagnons.

« J'en aurai jamais fini avec toi Norels. Pareil pour ta copine. » dit-il en crachant.

* C'est ça, trace. *

Ca, il s'en doutait. Faire le mal par pur plaisir, il ne s'attendait pas à avoir la paix de sitôt. mais la situation était déjà bien trop grave pour qu'il passe tout ça sous silence. Il devait en parler à quelqu'un. la question était : qui ? Le directeur ? Samuel Lee ? Keith... ? A vrai dire il n'en savait rien, et il ne pouvait pas prendre l'entièrre liberté de cette décision. Andy était également concerné.

Celui-ci se traina difficilement jusqu'à Eliott et se posa à ses côtés, sa tête sur son épaule. Le gamin n'avait pas l'air en grande forme. Faut dire qu'il venait de subir un acte cruel et des coups à répétition. Le noireau s'adressa à l'étudiant, d'une voix affaiblie.

« Encore désolé pour tout... »

Désolé ? Désolé pour quoi au juste ? D'avoir voulu faire ses preuves pour un club dont il ignorait la personnalité ? De s'être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ? D'avoir été l'outil pour que ces gars là réussissent à l'atteindre moralement ? Façon bien perverse de s'en prendre à quelqu'un. Eliott posa sa tête sur celle du petit brun et reserra sa main sur son bras droit mutilé.
C'était peut-être un peu tôt pour reparler de tout ça mais c'était maintenant ou jamais. Il fallait prendre une décision, décision qui ne serait pas sans conséquence quelle qu'elle soit.

« Andy... Il faut qu'on aille parler de ça à quelqu'un... La police, n'importe qui. Ce qu'ils... Ce qu'ils t'ont fait... Tu peux pas laisser passer... » dit-il, la voix serrée.

Sa main délaissa son bras pour aller rejoindre celle du garçon qu'il serra avec douceur. Celui-ci n'était pas beaucoup vêtu, son haut ayant été réduit en miettes. Mais pas seulement. Son coeur, son âme, tout devait être démoli à l'heure actuelle. Il se sentait faible. faible et incapable de protéger qui que ce soit. Que ce soit les personnes auxquelles il tient ou ce gosse qui n'avait rien demandé d'autre que le pardon de son ainé. D'ailleurs, s'il ne l'avait pas rejeté avec tant d'ardeur, Andy ne serait pas venu à sa rencontre ce soir là.

Eliott se mordit la lèvre nerveusement. Ce n'était pas le moment de culpabiliser ou de chercher un coupable. Avant tout, il fallait sortir d'ici. Quelle horreur ce sous-sol. Il était déjà lugubre quand ils étaient arrivés, avec les traces de sang de partout il ressemblait encore plus à une réserve de boucher. Mieux vallait tout laisser tel quel, y compris les couteaux.

« Andy ? » s'inquiéta Eliott de ne pas recevoir de réponse.

Il jeta un coup d'oeil au visage malmené de son petit protégé. Visiblement, il s'était endormi, ou peut-être évanouit. Quelle galère. il allait devoir le porter pour l'emmener... L'emmener où ? A cette heure tarive l'infirmerie était fermée et il ne savait absolument pas où trouver le médecin de garde du lycée.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 22:23 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Dans les couloirs sombres de l'école, les pas d'une personne résonnaient contre le parquet ciré qui brillait sous la lumière de la lune. En effet, grâce aux grandes fenêtres, les rayons de l'astre lunaire passaient a travers les vitres et la visibilité était quasi-totale malgré l'heure tardive. Keith bailla en passant sa main dans ses cheveux, les ébouriffant un peu plus et continua sa marche silencieuse, jetant de temps à autres des regards attentifs dans tel ou tel recoin de l'établissement. Il ne se baladait pas à 23h30 par pur plaisir nocturne non. Disons juste que son cher colocataire avait décidé de ne pas revenir dans leur chambre comme a son habitude. Bien sûr, le voyou avait bien mieux patienté que la dernière fois, mais ce qui l'inquiétait le plus, c'était qu'Eliott lui avait bien précisé qu'il n'allait pas travailler ce soir là. Et vu comment les petits m*rdeux étaient actifs envers lui en ce moment, il avait craint naturellement que quelque chose lui soit arrivé.

Ainsi, passé 23h15, le brun avait renfilé jean troué, tee-shirt noir, attrapé ses chaussures et parcourait les couloirs dans le but de trouver son ami quelque part. Peut être se faisait il des idées et que tout cela ne servait a rien... Eliott était peut être parti passer la nuit chez un ami et avait oublié de le prévenir. Peut être...

Il fut stoppé dans ses pensées en voyant trois mecs passer en sens inverse dans un état...relativement correct. Le voyou stoppa sa marche et les regarda passer sans rien dire. Ces types venaient de se battre, ça crevait les yeux. L'un boitait, l'autre se frottait les yeux frenetiquement et le dernier était traîné par le premier dans un état proche de la larve humaine. Keith fronça les sourcils. Il ne connaissait pas les deux derniers, mais le premier par contre... Il croisa son regard et lui adressa un sourire mauvais. Comment ne pas reconnaitre ce vieux gorille qu'il avait bastonné dans les toilettes ? Ce dernier avala sa salive de travers et hâta un peu plus le pas. Visiblement, il saignait de la jambe, et du bras aussi. Keith les suivit innocemment sur quelques metres puis susurra à l'oreille du boiteux.

" Mais qui t'as mis dans cet état mon grand ?... D'où est-ce que tu reviens avec tes potes ? "

L'autre ne répondit pas, se contentant de marcher en secouant fébrilement la tête de gauche a droite, la panique dans les yeux. Il du s'arreter pourtant, lorsque le voyou se planta juste devant lui, les yeux vrillés dans les siens.

" T'aurais pas vu mon pote par hasard ? " ajouta-t-il, d'un ton tout aussi doucereux mais incroyablement inquiétant.

Le grand gorille se mit a trembler violemment, sachant parfaitement qu'un affrontement serait inutile. Il se ferait laminer... Il ouvrit difficilement la bouche pour parler.

" L...là-bas... dans le fond...! " dit il en tendant le doigt dans une direction.

Le voyou le gracia du regard et se mit à courir dans la direction indiquée, déja plus inquiet. Si les blessures de ces types avaient un rapport avec Eliott ? Son ami n'était pas capable de tenir tête à trois gros loubards comme eux, il le savait. S'il y avait eu un combat, il y aurait certainement de grosses pertes. Il accelera.

Quelle ne fut pas son horreur quand il découvrit la scène. Des flaques de sang partout, des couteaux, deux silhouettes, adossées contre l'un des murs. L'un d'eux était Eliott. Keith se précipita. Son ami avait le teint blafard, mais ce qui l'interpella le plus furent les grandes entaillades sur ses bras. C'était profond et sanguinolent. En l'examinant de plus près, il pu voir des traces de coups un peu partout sur son corps. Furieux, il eut un geste pour se relever et aller cogner les trois gars qu'il avait croisé quelques temps auparavant, mais l'état de son ami était plus urgent. Ils paieraient tôt ou tard. Il suffirait qu'ils croisent sa route.
Keith regarda alors le deuxième gars auprès d'Eliott, et ses yeux s'écarquillèrent de surprise en reconnaissant Andy. Le gamin était a moitié nu, et semblait bien amoché lui aussi. Tellement qu'il était évanoui. Le voyou pris son poux rapidement pour vérifier tout de même puis posa doucement sa main sur l'épaule d'Eliott.

" Eliott...! M*rde Eliott ! réveille toi m*rde ! " dit il en le secouant légèrement.

A son grand soulagement, son colocataire ouvrit finalement les yeux. Ca lui suffisait. Il savait ce qu'il avait a faire.

" Ne dis rien, tu m'expliquera plus tard. Jvous emmene dans notre chambre. "

Et sur ces mots, il entreprit de relever ses deux amis. Il prit Andy sur son dos, et passa l'un des bras d'Eliott autour de son cou pour qu'il s'appuie sur lui. Au moins, il pouvait un peu marcher. Ils se mirent en route pour l'internat. Le voyou savait qu'il était inutile d'aller à l'infirmerie. A cette heure ci, elle était fermée. Par contre dans leur chambre se trouvaient encore les restes des soins qu'on leur avait donné suite a l'incident de la forêt. Il saurait soigner le plus gros ce soir et les emmener dès le lendemain à l'infirmerie pour des soins plus poussés. Dans leur marches laborieuse, Keith ne put s'empecher de pouffer légèrement, histoire de dédramatiser.

" Bon sang...T'es incapable de te débrouiller sans moi ou quoi ? "
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 23:36 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Des bruits de pas raisonnèrent dans le sous-sol du lycée. Qui pouvait bien être assez taré pour s'aventurer par ici à une heure si tardive ? Le visiteur accélera la cadence et se précipita sur les deux jeunes hommes.

* Keith... * pensa le châtain, l'esprit embrouillé par une vague de vertiges.

Une goute de sueur perla sur son visage tandis qu'une main se posa sur son épaule et le secoua légèrement.

« Eliott... ! M*rde Eliott ! Reveille toi m*rde ! »

Ca faisait beaucoup de gros mots pour une si petite phrase. Ca ne pouvait être que lui. Eliott ouvrit enfin les yeux pour appercevoir le visage inquiet de son colocataire. Que pouvait-il bien faire là ? Bah, peu importe. Depuis le temps qu'il désirait le voir arriver, son voeu avait été exaucé. Le châtain lui adressa un faible sourire pour lui faire comprendre son soulagement et lui adresser un remerciement silencieux. Un simple merci d'être toujours là pour lui.
Sa main se crispa sur celle du microbe, qu'il tenait depuis quelques minutes.

« ... Keith... » dit-il faiblement, ne sachant pas trop par où commencer.

A vrai dire, il ne savait même pas s'il devait parler tout court. Si Andy désirait garder son agression sous silence ? Le coeur du châtain se serra en pensant à ce passage de la soirée. Qu'il se soit fait massacrer passait encore mais ça... Pour le coup il n'était pas sûr de pouvoir s'en remettre un jour.

« Ne dis rien, tu m'expliqueras plus tard. je vous emène dans notre chambre. »

A ces mots, il prit Andy sur son dos et passa le bras de l'étudiant par dessus son épaule musclée. Alors il les emmenait à la chambre ? L'esprit confus, Eliott doutait. Il ne savait plus quoi faire ni quoi penser. Mais que pouvaient-ils faire de plus ? Reveiller tout l'internât pour qu'on leur indique où se trouve le médecin de garde ? Silencieux, il prit appuie sur le voyou et entama la marche vers la sortie du sombre sous-sol. Celui qui allait venir faire le ménage ici le lendemain matin allait avoir une sacré surprise. Quoi qu'il arrive cette histoire allait faire du bruit, faisant circuler de drôles de rumeurs. Comme d'habitude.

Le frottement de son bras mutilé sur l'épaule du brun arrachait des grimaces de douleur à l'étudiant, laissait d'horribles traces de sang sur la peau et les vêtements de son ami. Il se contenta de serrer les dents. Arrivés devant les escaliers, Keith Kristin pouffa gentiment, tentant par ce fait de détendre un peu l'atmosphère.

« Bon sang... t'es incapable de te débrouiller sans moi ou quoi ? »

Eliott sourit à la remarque du voyou. Il s'était fait la même reflexion à plusieurs reprises pendant sa lutte acharnée contre les trois lascards.

« Ca doit être ça. » dit-il, le souffle court.

D'un revers de la manche, ou du moins ce qu'il en restait, il tenta d'essuyer le sang sur sa machoire. Machoire que cet enf*iré de Hugues avait cogné en y mettant tout son coeur. Ses manches étant imbibées à cause de ses plaies ouvertes, il ne fit qu'étaler un peu plus le liquide rougeâtre.

« Tu dois me porter la poisse. J'étais tranquille moi avant de te rencontrer. » dit-il, moqueur. 

Son regard se posa sur ses pieds alors qu'ils pénétraient dans le Hall de l'établissement. Le sol de luxe n'avait qu'à bien se tenir, les étudiants laissaient derrière eux des traces de sang concidérables. C'était les femmes de ménages qui allaient être contentes. Enfin, façon de parler. Une vraie boucherie.

Difficilement, ils réussirent à rejoindre la chambre des deux ainés. D'ailleurs cela pouvait tenir du miracle, Keith Kristin devait porter le microbe sur son dos et soutenir son colocataire en même temps. Quelques élèves trainants dans le couloir les avaient regarder passer interloqués, d'autres la bouche ouverte jusqu'au nombril. Eliott stationna près de la porte sans bouger ni parler, les jambes tremblantes et le regard dans le vague. Le voyou pénétra à son tour dans la pièce et referma la porte en la claquant avec son pied. Le châtain posa son regard sur son ami et s'apprêta à lui confier quelques informations. Bien qu'il ne savait pas si c'était utile ou non.

« Keith... Ils... Ils l'ont... » dit-il, la voix serrée.

L'étudiant se laissa glisser le long du mur, cachant son visage de ses mains ensanglantés.

« Ils l'ont violé... ! » cracha t-il enfin.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 02:00 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Le trio fit une ...plutôt longue ascension dans les escaliers qui menait aux chambres de l'internat. En effet, mine de rien, porter le petit noireau et soutenir son colocataire n'était pas une si mince affaire. Ils avaient déjà traverser de bien longs couloirs a un rythme que Keith essayait de rendre rapide, mais les derniers escaliers lui avait vraiment coupé les jambes. C'est avec une respiration saccadée qu'il arriva devant la porte de sa chambre, ses deux amis sur son dos. Ils en avaient croisé des curieux qui les avaient scanné du regard sans comprendre avec une expression très intelligente gravé sur la face... A chaque fois qu'il y en avait un trop curieux a son goût, le voyou était obligé de sortir le "regard de tueur" histoire de leur faire peur, technique toujours aussi efficace en passant.

Une fois dans la chambre, dont il ferma la porte en la claquant a l'aide de son pied, il laissa Eliott se dégager doucement de lui. Le châtain avait l'air vraiment soucieux. Alors que Keith déposait Andy sur son lit et allait fouiller dans son placard un pull ou autre pour le vétir un peu, son ami se mit à parler d'une voix anxieuse.

« Keith... Ils... Ils l'ont... »

L'étudiant se laissa glisser le long du mur, cachant son visage de ses mains ensanglantés.

« Ils l'ont violé... ! » cracha t-il.


* Quoi ?! *

Keith stoppa tout mouvement à l'entente de ces paroles. Il lui semblait qu'un flot de pensés se battait dans son cerveau. Andy ? Violé ? Par ces loubards qu'il avait croisé ? Le jeune homme sentit ses pulsations cardiaques s'accelerer d'un seul coup. Il du se faire violence pour ne pas partir en courant retrouver ces enf*irés et leur faire payer. Son regard se posa sur Andy, toujours évanoui sur le lit, a moitié nu. Le voyou serra les dents. Comment avaient ils pu s'en prendre à lui ? Abuser un gamin ! C'était tellement ignoble ! Les poings serrés, il se dirigea vers la salle de bain pour en ressortir muni de la trousse de soin.

Doucement, il désinfecta les coupures d'Eliott en essayant de ne pas lui faire trop mal, puis y posa un soin cicatrisant et enfin des bandages pour arreter le saignement. Ce n'était pas grand chose, mais ça soulagerait le châtain pour l'instant, en attente de soins plus poussés le lendemain a l'infirmerie.
Une fois sa tâche terminé, il s'assit à côté d'Eliott et après quelques secondes de silence, il lui assura.

" Je te jure que si je les retrouve, je leur ferais payer tout ce qu'ils ont fait. Autant pour Andy que pour tes blessures. Je ne resterai pas les bras croisés après ça. "

Il le regarda dans les yeux.

" Si tu m'expliquais ce qu'il s'est passé dans ce sous sol ?... a moins que tu veuille laisser posa un peu tout ça avant d'en parler... " ajouta-t-il en se relevant.

Le voyou retourna dans la salle de bain, il prit un verre en plastique qu'il remplit d'eau fraiche, puis l'apporta a son colocataire. Il lui tendit le vers, accompagné d'un aspirine.

" Tient, ça te fera du bien. "

Le brun se dirigea ensuite vers Andy et rabatit les couvertures sur lui d'un geste sec. Pauvre gamin... Il n'avait pas mériter une telle chose... D'ailleurs qui le mériterait ? Keith avala sa salive. Il était incapable d'imaginer la douleur qu'avait pu ressentir le jeune homme mais sa peur et sa detresse juste avant, ça oui, il pouvait. L'épisode avec Justin le fit grimacer. Non, personne ne méritait ça.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 03:55 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Keith Kristin serra les poings nerveusement mais resta silencieux. Le châtain avait bien conscience que ses paroles avaient dû lui retourner le cerveau. Le pas ferme, il se dirigea vers la salle de bains pour récupérer la trousse de premiers soins.

Le voyou s'installa par-terre devant lui avec l'intention de s'occuper de ses blessures, et bien que gêné, le chatain lui tendit ses deux bras. D'une douceur que Eliott ne lui connaissait pas, le brun désinfecta ses plaies à l'aide d'un coton imbibé. Ca pique. Cependant, il se contenta de serrer les dents. Ce n'était pas le moment de faire la chochote. Ils restèrent tout deux silencieux alors que Keith s'appliquait sur les compresses et le bandage. Il devrait sans doute aller se faire recoudre dès le lendemain s'il ne voulait pas garder d'immondes cicatrices.

Une fois sa tâche terminée, son ami vint se poser à ses côtés et après quelques secondes, il se décida enfin à ouvrir la bouche.

« Je te jure que si je les retrouve, je leur ferai payer tout ce qu'ils ont fait. Autant pour Andy que pour tes blessures. Je ne resterai pas les bras croisés après ça. »Il le regarda dans les yeux. 


« Si tu m'expliquais ce qu'il s'est passé dans ce sous sol ? ... A moins que tu veuilles laisser poser un peu tout ça avant d'en parler... » ajouta-t-il en se relevant

Tout expliquer ? Pourquoi pas, mais par où commencer ? Eliott fut toutefois touché par les propos de son ami. Celui-ci s'en retourna dans la salle de bain et revint avec un verre d'eau.

« Tiens, ça te fera du bien. »

« Merci... » dit-il doucement.

Eliott eut un léger sourire moqueur lorsqu'il s'apperçut que le voyou lui avait aussi apporté un aspirine. Il ne devait pas être au courrant que ce genre de médicaments facilitaient la circulation sanguine et que s'il s'amusait à avaler ceci dans son état, il était bon pour l'hémorragie. Franchement, ce n'était pas le moment de jouer le masochiste. Il se contenta de le reposer sur le bureau d'à côté et prit une gorgée d'eau fraiche. En effet, ça faisait du bien. Le châtain observa Keith recouvrir le petit brun, toujours inconscient sur le lit.

« Je sortais du refectoire quand j'ai croisé le gars de la bibliothèque. » commenca l'étudiant.

« On s'est battu dans le hall et Andy s'en est mêlé. Je... Je sais plus... On s'est retrouvés enfermés dans le sous-sol quand il a ramené deux gars. Je sais pas qui c'est... »

Et ensuite ? Le châtain se tortura l'esprit pour tenter de se souvenir de ce qu'il s'était passé là dessous. A vrai dire, son esprit était confus.

« Je l'ai provoqué. Pour se venger il... A ce mec qui s'appelait Hugues, il lui a dit de... Andy... » dit-il en baissant son regard sur les bandages.

Fallait toujours qu'il se sente coupable. Après tout, les catastrophes arrivaient souvent après qu'il ait fait le malin avec un détraqué mental. Peut-être que s'il s'était écrasé, pour une fois, Andy n'aurait pas eu à vivre ce genre de choses. Ou pas. Comme on dit on est taré ou on ne l'est pas, et ces gars là, ils n'avaient pas l'air de faire les choses à moitié.

« Quand ils m'ont attaqués, Andy a planté l'autre gars, avec le couteau. »

Eliott préféra s'arrêter de parler pour le moment, sa gorge se serrait déjà trop lorsqu'il repensait à ces évenements. Son colocataire n'allait pas s'envoler après tout, il pourrait lui raconter plus en détail lorsqu'il en trouverait la force.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 05:41 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Les révélations de Eliott étaient délicates sachant pertinemment ce qui s'est produit dans les moindres détails et à quel point ça aurait marqué le jeune Andy, dont le châtain serait rongé par la culpabilité. Dès son réveil, on verra bien si il s'en souviendra, espérons que non tout de même. Le silence prit place après que tout soit mis au clair, du moins, pour le moment, le châtain ne pouvait en rajouter plus, ses explications étaient floues mais compréhensives.

Quelques minutes après, le cadet ouvrit enfin les yeux, comme si il se réveillait enfin après plusieurs semaines. Une couverture étant posée sur lui, du sang séché au coin de la bouche, un goût de vomi qui s'est avéré remonter... Il était un peu barbouillé et très peu conscient d'où il se trouvait actuellement. Etait-ce un simple cauchemar ou bien une réalité bien cachée ? Dans tous les cas, il ignorait déjà si son arrivée dans sa pièce est bien réelle. Il cligna des yeux tout en les frottant de ses mains pour ne plus avoir cette vision floue et peu agréable.

*Hum... Ma tête... ! Qu'est-il arrivé ?*

Pensa-t-il en vérifiant que son réveil soit bien effectué. Il était tellement discret que Keith et Eliott n'avaient même pas remarqué que la belle au bois dormant était enfin sorti des bras de Morphée. Il tourna sa tête qui était orientée vers le plafond avant de croiser le regard perturbé du châtain, le brun étant de dos, face à face. Andy sentait ses yeux lui brûler puis il se leva en vitesse pour ensuite sauter jusqu'à Eliott qui semblait pas très en forme lui non plus.

"- ELLIOT ! Tout va bien ?! J'étais si inquiet ! Pardonne-moi, je t'en supplie... Rien de cassé ?!"

Dit le cadet avec l'air le plus frustré qui soit. En effet, les approches entre les deux jeunes hommes ne lui avaient pas terriblement plu et puis, son inquiétude était à un degrés bien plus haut-dessus qu'il ne l'aurait imaginé, surtout pour le bourgeois. Quoiqu'il en soit, même sorti du coma, il était toujours aussi maladroit... Quand est-ce que ça va enfin changer ? Durant son bond jusqu'à Eliott, il n'avait pas fait attention au verre d'eau non loin de lui et le liquide s'écoula sur les vêtements sanglants de son aîné. C'était gelé à souhait et la quantité n'était pas mieux. Andy eut soudain des douleurs, certainement celles de ses coups barbares qu'il s'est prit un peu partout, si ça se trouve, c'est de là que viennent ses nausées constantes puisqu'il a eu également droit aux poings dans l'estomac.

"- Oh je suis déso... Aïe !"

Par contre, il avait une pointe de côté pour accompagner le tout. Comme si ce qu'il ressentait n'était pas assez douloureux, il fallait aussi qu'il ne puisse plus bouger sans risquer de pousser un gémissement loin d'être agréable à sortir. Il avait également bousculé Keith durant son envole et se retourna face à lui, avec une expression confuse.

"- Ex... Excuse-moi Keith, je ne voulais p... Aïeuh !"

Ajouta-t-il tout en se tenant le ventre, à moitié plié en deux et toujours sur Eliott.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 18:22 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

La voix d'Eliott sortit le voyou de ses pensées lorsqu'il commença son récit. Le brun se retourna vers lui, attentif malgré la fatigue qui commencait a se faire sentir. Il n'était pas loin de 00h05...

« Je sortais du refectoire quand j'ai croisé le gars de la bibliothèque. On s'est battu dans le hall et Andy s'en est mêlé. Je... Je sais plus... On s'est retrouvés enfermés dans le sous-sol quand il a ramené deux gars. Je sais pas qui c'est... »

Keith tentait de suivre le flux de paroles de son ami, mais là il avait un peu de mal à comprendre. Ses explications étaient un peu vagues... Le jeune homme mit ça sur le choc des évenements et essaya de recoller les morceaux pour mieux comprendre.

« Je l'ai provoqué. Pour se venger il... A ce mec qui s'appelait Hugues, il lui a dit de... Andy... » dit Eliott en baissant son regard sur les bandages.

Le voyou ne pu s'empêcher de se pincer les lèvres en écoutant cela. Eliott n'y allait jamais de main morte pour ce qui était des provocations ou des reflections insolentes voir désobligeantes. Lui même en avait fait cas lors de leur rencontre et il savait a quel point cela pouvait attiser la colère des gens. Même s'il y avait une certaine fierté a conserver, il fallait aussi relativiser quant a ses possibilité face à son adversaire. Un moustique ne pouvait pas grand chose face à une araignée, et s'échapper des mailles de la toile était un vrai chemin de croix. Keith avait souvent, voir quasiment toujours, opté pour le même comportement qu'Eliott quand il était dans la m*rde, mais son tempérament et son obstination lui avaient permis de lutter et bien que les première fois, il ne savait rien des combats de rues, il avait appris grâce a tous ces affrontements à se défendre et à attaquer. Mais Eliott pouvait il évoluer comme lui ? Bien que la fréquence des gens qui lui tombaient dessus pour lui déformer le portrait était assez soutenue ces temps ci, son ami n'était pas comme lui, il allait être difficile pour lui de s'adapter à ça.

« Quand ils m'ont attaqués, Andy a planté l'autre gars, avec le couteau. »

Keith haussa un sourcil, surpris, et se tourna légèrement vers le gamin endormi, puis revint à Eliott. Enfin il se remémora que lorsqu'il avait croisé les loubards, l'un d'eux boitait et saignait. Cela devait être le résultat de l'action du noireau. Il eut un mince sourire malgré tout. Si ces enf*irés avaient filé, c'était qu'ils avaient tout de même réussi à leur rendre les coups. Certes les pertes avaient été énormes, mais c'était déjà un début ! Vu l'état des bras de son ami, ils auraient pu aller jusqu'à les tuer s'ils avaient voulu !

C'est alors qu'une mini tornade déboula de derrière lui, le bouscula pour atterrir dans les bras d'Eliott en déversant un ouragan de questions sur un ton affolé.

"- ELLIOT ! Tout va bien ?! J'étais si inquiet ! Pardonne-moi, je t'en supplie... Rien de cassé ?!"


Le gosse était réveillé. Bon... Le brun ne saurait dire s'il était rassuré pour lui ou s'il ne préferait pas le calme ambiant qui s'était posé précédemment dans la chambre. Mais ni Eliott ni lui n'eurent le temps de prononcer un mot que Andy avait déjà gaffé. En effet son saut avait renversé le verre d'eau froide sur les vêtements d'Eliott. La réaction ne se fit pas attendre du côté du châtain qui eut un sourire... crispé. Keith osa à peine rire face à cette expression si comique dessiner sur le visage de son colocataire, et détourna la tête pour dissimuler son grand sourire.


"- Oh je suis déso... Aïe !"

Apparemment, le plus jeune commençait a ressentir les conséquences des coups qui lui avaient été donné. A savoir des douleurs lancinantes un peu partout aux vues des bleus qui parsemaient son torse. Le pauvre petit se tortillait de douleur sur Eliott, qui lui servait de nouveau matelas, tout en faisait face au voyou, le visage visiblement désolé de l'avoir bousculé quelques secondes auparavant.

"- Ex... Excuse-moi Keith, je ne voulais p... Aïeuh !"  dit il en se tenant le ventre.

Le jeune voyou fit un "tss" moqueur qui montrait bien qu'il était plus amusé par le comportement d'Andy que fâché contre lui. Il alla a nouveau dans la salle de bain (pour la 3eme fois) et revint en lançant une serviette sur la figure du noireau.

" Excuse toi en nettoyant tes conneries ! " dit il, le sourire toujours planté sur son visage, en désignant la chemise trempée d'Eliott du pouce.
_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 20:16 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Keith Kristin s'étala brusquement sur le sol, bousculé par un Andy des plus paniqués qui s'était automatiquement jeté dans les bras du châtain. Eliott ouvrit rapidement les bras, dans un ultime reflexe, mais sentit tout de même le liquide froid, pour ne pas dire gelé, se répandre sur son torse alors qu'une grimace déformait son visage. Par dessus l'épaule de la petite tête brune, il put appercevoir son colocataire tenter discrètement d'étouffer un rire moqueur. Un jour, il se vengerait. Cruellement, sadiquement, violemment. Le voyou ne perdait rien pour attendre. Le châtain entoura tout de même la taille du noireau avec ses bras alors que celui-ci le bombardait de questions, affolé.

« ELIOTT ! Tout va bien ?! J'étais si inquiet ! Pardonne moi, je t'en prie... Rien de cassé ?! »

Inquiet ? Comment pouvait-il être inquiet tout en étant inconscient ? Un léger sourire s'afficha sur le visage de l'ainé alors qu'il l'éloignait légèrement pour regarder la petite catastrophe ambulante dans les yeux. La situation aurait été tout de même moins gênante si le gamin n'avait pas été à moitié nu étalé sur lui.

« Heh, du calme. Tout va bien. » dit-il, d'une voix qui se voulait être douce.

Au moins, il était reveillé. C'était bien le plus important. Apparemment, Andy commencait à ressentir la douleur des coups qu'il avait encaissé toute la soirée alors qu'il se confondait en excuses. D'ailleurs, il devait surement avoir reçu des blessures lors de l'acte, également. Tout ça avait été si brutal. Le châtain se mordit la lèvre nerveusement alors que le microbe miniature se tourna vers Keith Kristin, qu'il avait bousculé sans scrupules quelques secondes auparavant.

« E-excuse moi Keith, je ne voulais p... Aîeuh ! » dit-il en se tenant le ventre.

« Tu peux pas rester tranquille 5 minutes ? » ajouta l'étudiant, sans méchanceté aucune.

Keith Kristin se dirigea soudainement vers la salle de bains, silencieusement, et revint dans la chambre avec une serviette de toilette qu'il balanca à la figure du microbe.

« Excuse-toi en nettoyant tes conneries. » dit-il, souriant.

D'un geste du pouce, il désigna la chemise trempée de son colocataire. Eliott afficha une mine surprise. Nettoyer ? Comment voulait-il nettoyer ça ? Et puis d'abord, pourquoi devait-il se laisser nettoyer ? Par Andy qui plus est ! Doucement, il entraina le noireau sur le côté pour se dégager et se redressa, difficilement. la fatigue commenait sincèrement à se faire sentir, bien qu'il était déjà moins pris de vertige. Mais s'il tentait de dormir, difficile de savoir s'il pourrait s'endormir avec la tête pleine de toutes ces horreurs. Lentement, il se dirigea vers son l'armoire et en sortit un t-shirt noir très simple qu'il posa sur le bureau d'à côté afin de se débarasser de ses vêtements souillés. Pour ne pas dire détruits. Le châtain retira sa chemise ensenglantée et la balanca dans la poubelle, adressant un sourire à son colocataire.

« Je crois que c'est inutile de nettoyer... ça. »

Eliott entama de retirer son débardeur, également trempé, lorsqu'il repensa au regard insistant de Andy lorsqu'ils étaient enfermés dans le sous sol. Se changer devant le voyou, un hétéro pur et dur, ça passait encore. Mais se changer devant un gosse à l'esprit totalement perturbé restait tout de même relativement gênant. D'autant plus qu'il ne le connaissait pas depuis si longtemps que ça. Si le noireau pouvait se balader à moitié à poil sans aucun problème, Eliott faisait preuve quant à lui d'un peu plus de pudeur.

L'étudiant se dirigea vers la salle d'eau pour s'y changer et en profita pour regarder le massacre dans le miroir. Voilà, il était défiguré. Comme le bouseux qui avait écrit ça, à titre de vengeance.

« Oh merde, la gueule... » dit-il en regardant sa joue.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 29 Mar - 00:34 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Eliott tentait de calmer le cadet tout en adoptant une attitude plutôt relax. Faut dire aussi qu'avec ses douleurs, ça l'avait calmé lui-même. Et puis, après ce qu'il s'était passé, il semblait bien plus doux et gentil envers Andy, mais c'est normal au fond, ce n'était pas rien comme évènements, ils risqueraient de rester bien gravés dans sa mémoire. Quoiqu'il en soit, l'incident qu'à provoquer le plus jeune laissait à désirer, le châtain faisait une drôle de grimace et le brun pouffait de rire en tentant d'être discret. Ce dernier dit...

"- Excuse-toi en nettoyant tes conneries."

Tout en souriant et en regardant la chemise complètement foutue d'Eliott, il a vraiment la poisse. Le bourgeois fit bouger Andy sans mouvements brusques, uniquement pour qu'il puisse se lever et ainsi aller jusqu'à son armoire, prenant un T-shirt sobre et simple qu'il déposa sur son bureau le temps qu'il se change. Il retira sa chemise qui avait épongé du sang maintenant séché, son débardeur étant tout aussi amoché et trempé. Il les jeta à la poubelle avec dégoût. Il adressa un sourire à son colocataire...

"- Je crois que c'est inutile de nettoyer... Ca."

Dit-il. Effectivement, c'était perdu d'avance. Il pourrait tenter mais bon, autant s'en débarrasser, en même temps, ça l'aidera à éviter de repenser au drame qui s'était produit, ses vêtements l'auraient rendu bien nostalgique. En regardant son aîné châtain se dévêtir, Andy eut une sorte de frisson suivit d'une sensation bizarre. Le soldat du cadet était réveillé et ça n'était pas bon pour lui...

*Qu... Qu'est-ce qu'il m'arrive ?!"

Pensa-t-il en devenant rouge comme une tomate, tentant de cacher sa preuve d'excitation en se plaçant bizarrement. Il restait en posture assise mais s'avança le haut du corps en mettant ses bras croisés pour que ça puisse dissimuler cette gêne quotidienne.

*P*tain mais ce n'est qu'un mec, un MEC ! Pourquoi ça me... Fait un tel effet en l'ayant vu ainsi... ?!*

Se demandait-il intérieurement. Son teint était devenu bien rougeâtre, il tentait de camoufler également cette timidité mélangée à de la gêne grâce à ses cheveux qui étaient, heureusement pour lui, assez longs. Il se décida à rester ainsi jusqu'à ce que ça se passe... Le corps svelte à la fine musculature de son aîné châtain avait suffit pour déclencher le réveil du bâton de chair.

Il avait souvent réagi bizarrement envers Eliott, comme quand il disait tout bas inconsciemment qu'il était canon ou bien son réflexe qui était de lui sauter dessus dès son réveil. Soudain, il repensait au fait qu'il était ici... Et il avait entendu la fin de la discussion entre les deux hommes, ce qui le rendit bien silencieux d'un coup. Il baissa la tête avec des larmes aux yeux, se sentant de nouveau sale comme après l'évènement regrettable.

Ses mots manquaient pas mais cette eau salée qui jaillissait du regard bleuté de Andy. Il se mettait à trembler comme une feuille puis à se cacher via sa main, il s'en fichait de ce qu'il tentait de masquer précédemment, il ne pourrait plus se dire être un homme avec dignité sans repenser à "ça". Il évitait de tomber sur le regard de son ami Keith, par peur d'y rester plongé et de ne plus pouvoir s'en retirer tellement il aurait envie d'un réconfort.

Il se posa sur le lit, se mettant en boule comme pour se cacher et à la fois, se "protéger". Les draps finiraient d'autant plus trempés qu'ils ne l'étaient suite à son incident maladroit. Eliott n'occupait même pu ses pensées, ça resterait l'évènement et rien de plus. La peur se lisant dans son regard, complètement terrorisé... Il aurait préféré ne plus jamais y penser...

"- Keith..."

Dit-il avec sa petite voix, se rapprochant du murmure et toujours en boule.

"- Ne dis rien aux professeurs ni à qui que ce soit... S'il te plait..."

Ajouta-t-il en sanglotant, sa voix toute tremblante.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Keith Kristin
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 191
Âge: 18
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 29 Mar - 21:10 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Eliott se débarrassa doucement d'Andy et se leva pour aller se changer. Il jeta directement sa chemise à la poubelle en adressant un sourire au voyou.

« Je crois que c'est inutile de nettoyer... ça. »

Ouais... Pas faux. Vu toutes les taches de sang qui ornaient le vêtement, c'était même mieux après tout. Rien de tel qu'un vêtement tâché de sang et déchiqueté pour se rappeler de ces horribles évènements. Alors que le châtain continuait de se dessaper, Keith alla s'asseoir sur sa chaise de bureau, tout en attrapant le manche de sa guitare avant de la poser sur ses genoux. Non pas qu'il voulait passer a autre chose pour noyer "l'accident", mais il avait besoin de se calmer un peu. Et qui sait ? Peut être qu'un peu de musique pourrait détendre ses deux amis...

A peine eut il effleuré les cordes qu'Eliott préféra se changer dans la salle de bain. Keith le regarda partir, un peu surpris, puis posa son regard sur Andy. Le noireau avait les yeux fixés sur son colocataire. Alors que le brun souriait intérieurement face a ce comportement, il vit le plus jeune rougir intensément d'un seul coup et se tortiller sur place comme s'il tentait de cacher quelque chose. Keith haussa un sourcil et le détailla du regard, pour se détourner presque immédiatement. Comment se faisait il qu'Andy ait ce genre de réaction ? Juste en regardant Eliott se déshabiller ? Précoce quand même ! Mais cela voulait également dire que le gamin aimait les hommes... Keith poussa un soupire qui pouvait être interprété n'importe comment, mais il ne comprenait pas trop comment un gosse aussi jeune qu'Andy pouvait déjà avoir ces préférences ? N'étant pas gay, il ne comprenait pas, mais ceci dit, il n'en savait rien, peut être que pour eux, c'était aussi évident d'aimer les hommes que pour lui d'aimer les femmes !

* Boh... Et puis après tout qui s'en soucis ?... *

Le voyou commença a gratter sur sa guitare, tentant de s'évader un peu, quand Andy se mit a trembler comme une feuille d'un seul coup. Il cacha son visage de sa main et évitait clairement les yeux émeraudes du plus vieux. Ce dernier stoppa net tout mouvement pour mieux observer son jeune ami, inquiet.

" Andy...? "

Le noireau ne dit rien et alla se poser sur son lit. Son corps se recroquevilla en boule tandis qu'il s'accrochait aux draps. Le voyou croisa enfin son regard mais ne vit qu'une immense peur dans ses prunelles.

"- Keith..." murmura-t-il doucement.

Le brun se leva et s'approcha du lit où se calfeutrait Andy.

"- Ne dis rien aux professeurs ni à qui que ce soit... S'il te plait..." Ajouta-t-il en sanglotant, sa voix toute tremblante.

Keith se mi a genoux devant le lit pour être à même hauteur que le jeune homme et posa sa main sur la sienne pour le rassurer. Le contact lui fit ouvrir de grand yeux. La peau d'Andy était gelée contrairement à la sienne qui était assez chaude. Mais il ne s'en formalisa pas plus. Il rabattit la couverture sur son ami et posa sur lui un regard beaucoup plus doux et compréhensif.

" Ne ten fais pas. Rien ne sortira de cette chambre, je te le promet. "

De son autre main, il caressa la tignasse noire d'Andy dans un geste affectueux. C'était décidé, ce gosse allait à présent figurer sur la liste des gens qu'il voulait protéger, peu importe le prix. Malgré le fait qu'ils ne se connaissent pas depuis longtemps, son comportement avec lui était très naturel et imaginer Andy se faire à nouveau tabasser l'énervait déjà. Il serra les dents.

" Je ne laisserai plus personne vous faire du mal, tu peux me croire. "

_________________
Thought is free !



Revenir en haut
Eliott Norels
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2009
Messages: 216
Âge: 19 ans.
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 14:05 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

Le son de la guitare de Keith recouvrait le silence pesant tandis que le châtain terminait de se changer dans la salle de bains. Le brun savait montrer beaucoup de douceur lorsqu'il faisait de la musique, à défaut de n'être qu'un sauvage brutal. L'étudiant profita également du moment pour faire une toilette, notamment nettoyer le sang séché sur sa peau et poser un pansement sur sa joue meurtrie.

Eliott s'apprêtait à retourner dans la chambre avec ses deux camarades lorsqu'il entendit des sanglots, suivis de la voix inquiète de son colocataire. Sa main se stoppa sur la poignée alors qu'il tendait l'oreille sur la porte entre-ouverte pour voir ce qu'il en était.

« Keith... Ne dis rien aux professeurs ni à qui que ce soit... S'il te plait. »

La voix tremblante de Andy fut à peine perceptible mais l'étudiant avait très bien saisie la situation. Il se décida enfin à sortir de la salle d'eau et s'appuya contre le mur. Le noireau était recroquevillé sur le lit du voyou qui lui tenait la main, accroupi à sa hauteur. Il rabattit doucement la couverture sur le gamin.

« Ne t'en fais pas. Rien ne sortira de cette chambre, je te le promet. » dit-il en lui caressant la tignasse.

Le voyou faisait vraiment un grand frère parfait, même s'il ne le montrait pas toujours.

« Je ne laisserai plus personne vous faire du mal, tu peux me croire. »

Le châtain sourit à la remarque de son ami. Toujours cette attitude protectrice. Keith avait beau jouer le dur complètement anti-social, il n'en restait pas moins quelqu'un de bien avec un coeur gros comme ça.

Cependant, Eliott fut étonné de la rapide résignation de son colocataire quant à la demande du cadet. D'accord, l'honneur et la virilité du gamin avait été piétinés et mettre les professeurs au courrant serait une profonde humiliation, mais de là à garder le silence. Il était tout de même question de laisser des détraqués mentaux en liberté dans la nature. D'autant plus que le gorille n'était pas du genre à laisser tomber sous pretexte qu'il s'était pris un coup d'extincteur dans la figure, au contraire. Ils pourraient très bien attaquer de nouveau, et frapper bien plus fort. Keith Kristin ne serait pas toujours là pour les aider, tout comme ce soir là.

Eliott se mordit la lèvre nerveusement et posa son regard sur le corps tremblant du petit brun.

« Qu'est ce qu'on peut faire ? On ne sait pas qui ils sont, on ne sait pas non plus si ils comptent attaquer de nouveau. Même si je me doute bien qu'il n'a pas fini de vouloir me faire la peau. » dit-il en se posant sur son lit.

Ces trois bouseux avaient bien saisis qu'en faisant du mal à ses proches, ils réussissaient à l'atteindre. Ils avaient l'air de trouver ça bien plus amusant que de lui mettre des coups de poing d'ailleurs. Devaient-ils réellement garder tous ces évènements sous silence ? Etait-ce vraiment une solution raisonnable ?

« Andy... Il faut en parler à quelqu'un... » ajouta l'étudiant.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Andy Dream


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 66
Âge: 17 ans
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 23:17 (2011)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras Répondre en citant

"- Ne t'en fais pas. Rien ne sortira de cette chambre, je te le promets."

Dit Keith avec réconfort tout en tenant la main de Andy, complètement gelée. Il tremblait toujours malgré les paroles de son aîné... Des idées noires lui traversaient l'esprit, il était complètement détruit et effondré. Cela se comprenait aussi mais bon, de là à vouloir disparaître... C'était sûrement tous ces échecs qu'il a eu depuis on ne sait combien de temps qu'il a fini par se démoraliser avec le temps. Après tous ces évènements, il ne savait plus trop les raisons de sa venue ici, de ce qu'il entreprenait de faire et de ses ambitions. Pourquoi il se prenait ça en plus dans la face ? Allez savoir... Il était déjà maladroit mais aussi très malchanceux. Le destin en a voulu ainsi, voilà tout. Pourtant, ces mots qu'avait employé le brun étaient des plus sincères et ça avait touché le cadet à un point inimaginable. Il réagissait tel un grand frère voulant protéger ce qui lui est cher ainsi que les membres de sa famille, même si là ce n'est point le cas. Ce genre de comportement avait pour but de faire sourire Andy, après de telles choses, c'était apparemment encore possible. Etonnant.

"- Hum... Merci Keith."

Quoiqu'il en soit, même si son visage démontre parfois le parallèle de ce qu'il ressent vraiment, là c'était un sourire pur et sincère. Il ne cachait pas son mal-être auprès de ses aînés, ce qui semblait les rassurer plus qu'autre chose, même si leur inquiétude est flagrante. Ce que Andy ressent pour Eliott l'est tout autant, ne sachant pas trop comment le démontrer d'ailleurs. Des questions lui embrouillaient l'esprit à en devenir confus. Craignait-il d'être de ce bord ? Ou en avait-il peur voir honte ? Qui sait. Eliott écoutait la conversation de la salle de bain puis vint donc les rejoindre avec le sourire après avoir entendu les dires de son colocataire concernant la protection qu'il leurs accordera pour ne plus que ce genre d'incidents ne se reproduisent. Par contre, tout l'inverse se produisit en entendant la demande de Andy qui compte sur eux pour un silence bien gardé. Le châtain semblait nerveux à cette faveur souhaitée, il se mordait la lèvre en posant son regard sur le petit noireau.

"- Qu'est ce qu'on peut faire ? On ne sait pas qui ils sont, on ne sait pas non plus si ils comptent attaquer de nouveau. Même si je me doute bien qu'il n'a pas fini de vouloir me faire la peau."

Dit-il en se posant sur son lit. Il avait raison, la crainte devrait toujours demeurée en eux puisque les agresseurs sont toujours dans l'anonymat le plus complet. Et ils comptent sûrement y rester jusqu'à ce qu'Eliott paye pour son action. Quelle gaminerie... Mais le silence, est-ce LA solution ? Le choix à faire ? Le bon tout du moins... Ca, on se le demandait. Les loubards pourraient toujours continuer de s'en prendre à eux puisqu'ils sont dans l'ombre de l'inconnu. Personne ne sait qui ils sont mis à part Keith ainsi que les deux victimes.

"- Andy... Il faut en parler à quelqu'un..."

En parler dit-il... ? Il y perdrait toute dignité et virilité ainsi que fierté... Mais après tout, si il veut éviter à Eliott une prochaine tentative de se faire tabasser, autant battre le fer tant qu'il est chaud. Et s'en occuper avec beaucoup de maturité. Cette situation est délicate mais au point où il en est, il n'a pas vraiment le choix... Il devrait en parler, effectivement, car au fond, ça serait un trop lourd regret de se taire ainsi qu'un poids sur sa conscience et ce qu'il en ressent.

"- Oui... Je verrais ça demain..."

Répondit-il avec une petite voix. Il ajouta...

"- Mais... Est-ce que je pourrais..."

Son hésitation et son rougissement le rendait adorable et craquant, puis il se lança avec une tête de chien battu...

"- ... Dormir avec vous ce soir... ?"

Ses grands yeux bleus les feraient sûrement fondre, ne pas accepter serait un refus par un être sans coeur. Avec son colocataire toujours absent et son mal-être actuel, il vaut mieux être en présence d'eux pour éviter de ne trop penser aux choses noires.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:20 (2018)    Sujet du message: Sous sol du lycée, débarras

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anthem School Index du Forum -> Anthem School : L'intérieur du lycée. -> Le hall et les couloirs. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom